Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Gilles Kepel lauréat du prix Jean-Zay 2016

Le Prix Jean-Zay  récompense  un livre porteur de valeurs républicaines qu’il soit consacré à un personnage, une période historique ou une réflexion politique. Créé en 2005 par le Parti Radical de Gauche à l’occasion des célébrations du centenaire de la loi de Séparation des Églises et de L’État, il est remis chaque année. L’auteur de l’ouvrage se voit attribuer un chèque d’un montant symbolique de 1905 euros et une Une de la Dépêche de Toulouse du 7 décembre 1905 annonçant la séparation de l’Église et de l’État.

Le choix du jury auquel participe le sénateur  Jean-Pierre Sueur s’est porté sur Terreur dans l’hexagone, genèse du djihad  français de Gilles Kepel, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain, professeur à l’institut d’études politiques de Paris auquel Antoine jardin, ingénieur de recherche au CNRS a collaboré.

En présence des deux filles de Jean Zay et de l’un de ses petits-fils, le prix a été remis par Nine Moati  présidente du Jury et surtout par la présidente du PRG, candidate à la Primaire de gauche, Sylvia Pinel, qui élue du Tarn-et-Garonne et de la Région Occitanie a dit combien ce livre qui évoque  entre autres les tueries perpétrées par Mohamed  Merah à Montauban et Toulouse.

Gilles Kepel  qui a évoqué avec Jean-Pierre Sueur une enfance  dans le Loiret entre Châteauneuf et  Saint-Martin-d’Abbat, avec une maison de famille récemment vendue, a rappelé dans ses remerciements que la tuerie de Merah avait commencé le 19 mars 2012 soit le jour même du cinquantenaire des accords d’Évian et de la fin de la guerre d’Algérie, son atroce façon à lui de les marquer et de faire rentrer la violence djihadiste « dans le refoulé colonial franco-algérien avec une barbarie inouïe. Plus profondément encore, cette tuerie perpétrée par un enfant des cités questionne la pertinence de l’idéologie française de l’intégration comme roman national laïque et républicain et réécrit dans le sang un grand récit sombre de la France contemporaine qui la révèle brusquement comme société rétrocoloniale » a dit dans ses remerciements le lauréat.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail