Séisme politique à Tours, Françoise Amiot (LR) rend ses tabliers et rejoint Macron!

Du rififi au sien de la municipalité de Tours. L’adjointe au finances de Serge Babary, le maire LR, vient d’annoncer qu’elle quitte le parti et qu’elle soutient Emmanuel Macron!

Françoise Amiot, ici avec le maire de Tours Serge Babary avec lequel elle vient de rompre.

Françoise Amiot démissionne de ses mandats d’adjointe au conseil municipal de Tours et à “Tours plus” et elle rejoint le mouvement En Marche de l’ancien ministre de l’Economie. “C’est avec enthousiasme et une volonté manifeste de contribuer à la réussite du projet présidentiel porté par Emmanuel Macron que je rejoins En Marche” a t-elle indiqué.

Une tempête qui couvait depuis longtemps en raison de la rivalité affichée entre Céline Ballesteros, quatrième adjointe (au commerce) et conseillère départementale et Françoise Amiot, attisé aussi par l’attitude d’autres dissidents internes comme Thibault Coulon. C’est la validation par la Conseil national de LR, sur proposition de la CNI (Commission nationale d’investiture) qui a fait déborder le vase. C’est en effet Céline Ballestéros, soutenue par le député Philippe Briand, mandataire de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012,  qui a été investie sur la première circonscription (détenue par le socialiste Jean-Patrick Gille). Conseillère nationale LR, Françoise Amiot était la mieux élue en Indre-et-Loire par les militants. Son départ sera t-il suivi d’autres défections au sein de LR pour rejoindre Emmanuel Macron qui inquiète de plus en plus les autres candidats à la Présidentielle,  et pas seulement à gauche?

Serge Babary

 La réaction laconique du maire de Tours Serge Babary qui a bien du mal à conserver la cohésion de son équipe municipale, est tombée vendredi, “Je prends acte par ailleurs de son ralliement à la formation politique « En Marche ». A titre personnel, je regrette cette décision, ayant eu beaucoup de plaisir à la compter dans mon équipe durant 3 ans, et appréciant par ailleurs ses qualités humaines. Je ne commenterai pas son changement de formation politique, craignant qu’il s’agisse d’une réaction face à des ambitions personnelles déçues”.

On peut imaginer que Françoise Amiot sera investie aux législatives sur le 1ère circonscription par le mouvement En Marche, moyennant quoi la “primaire” entre les deux candidates risque d’être animée et … profiter au sortant Jean-Patrick Gille.

Ch.B

 

Originally posted 2017-01-20 17:48:03. Republished by Blog Post Promoter

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. ou “descendre en marche” de toute façon c’est casse gueule ! mais il arrive que fuir soit un geste salvateur … sauf que cette employée politique va continuer de nager dans le même “fait-tout-pour-garder-mon-poste”. et c’est nous qui devrons avaler la soupe à la grimace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail