Orléans: pour Yves Thréard les primaires sont “un piège à cons”

Deux cents maires du Loiret ont répondu à invitation du Conseil départemental  du Loiret samedi, surtout des élus ruraux, avec, en cerise sur le gâteau en fin de matinée un débat sur “l’anti-système, phénomène politique ou effet de mode”. Un thème parfaitement d’actualité, traité avec brio par deux journalistes, le monsieur loyal, Arnaud Ardoin de la Chaîne Parlementaire et Yves Thréard directeur adjoint de la rédaction du Figaro et chroniqueur à Europe 1.

Lors de la rencontre des maires, les grands élus autour du préfet Nacer Meddah. @Dominique Chauveau.

A quelques  encablures des élections sénatoriales le thème avait un peu des allures de provocation, puisqu’au premier rang du centre de conférences, les sortants et postulants au Palais du Luxembourg, (Jean-Noël Cardoux, Jean-Pierre Sueur, Eric Doligé, Frédéric Cuillerier, voire Hugues Saury) s’affichaient ostensiblement devant les “petits maires” dont il vont aller chercher les suffrages, en septembre. Le “système” dénoncé par les anti-systèmes dans toute sa splendeur, avec deux journalistes en “ménage” et des élus (parfaitement méritants) qui traitent d’un “mouvement” anti-système sensé les rejeter. Mais c’est aussi tout me mérite de la démocratie de savoir se remettre en cause.

Les vice-présidents du Conseil autour de Hugues Saury et d”‘Arnaud Ardoin. Dominique Chauveau.

Après que Hugues Saury qui illustre son esprit d’ouverture avec ce genre de débat, comme il l’avait fait récemment avec la venue de Mathieu Ricard, eût montrer la voie à ses vice-présidents, ceux-ci ont décliné les politiques du conseil départemental (lire par ailleurs).

Indignes d’un Président de la République

A la veille de la primaire citoyenne de la gauche et après celle de la droite et du centre qui a désigné François Fillon, Yves Thréard n’a pas caché qu’il est violemment opposé à ces pré-sélection des candidats à la présidentielle. “Imagine t-ion sérieusement François Mitterrand ou Georges Pompidou candidats à une primaire?”. Deuxième argument massue, les candidats sont obligés pour ratisser leur électorat de traiter de thèmes, “indignes d’un président de la République, comme Benoit Hamon par exemple qui propose que les enfants aillent à l’école le mercredi.”.  Et d’exécuter les primaires justement en revenant au thème: “si le prochain président de la République est un candidat qui n’est pas issu des primaires” (Macron, Mélenchon, Le Pen…), “cela veut bien dire que les primaires sont un pur produit du système, un piège à con”.

Trump n’y arrivera pas 

Yves Thréard et Arnaud Ardoin.

Sans conteste en attendant les élections réelles en France et en Allemagne, la manifestation la plus spectaculaire de “l’anti-sysème” c’est l’arrivée au pouvoir d’un Donald Trump, “illustration de la fracture entre les élites et le peuple, entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés”. Pour Yves Thréard, Trump “n’arrivera pas à tenir ses promesses électorales“. Et de prendre comme exemple ses coups de mentons à l’égard de Chinois, “cela n’ira pas loin, les Etats-Unis vivent sous assistance respiratoire chinoise”. Et pour étendre la réflexion à la France, Yves Thréard prévient, “ceux qui vendent du prêt à porter anti-système proposent des solutions avec vices de forme qui pourraient être graves de conséquences.”. 

Des écuries présidentielles

Cette offensive anti-système annonce t-elle la fin des partis politiques à l’heure où les Macrons Mélenchon, sont la tête de “mouvements” qui se transformeront d’ailleurs un jour en partis (ne serait-ce qu’à l’heure des législatives), et que Marine Le Pen rêve de revisiter le FN en parti Bleu marine. Pour Yves Thréard, les partis comme le PS ou LR, “ne sont plus des écoles de pensée mais des écuries présidentielles“. Autre constat qui explique le délitement des partis, “il n’y a plus  d’homme charismatique, d’idéologie et avec l’avènement du numérique tout le monde s’exprime“, ou croit s’exprimer.

Mais l’anti-système ne se traduit pas seulement en rejet des politiques mais aussi par des attitudes comme “ceux de plus en plus nombreux qui trichent avec l’impôt, ou encore, “ces millions de Français qui quittent le territoire”, et aussi la furie des pétitions en ligne. On regrettera que l’influence du numérique n’ait été qu’effleurée dans ce débat. En particulier le renforcement des communautarismes par les réseaux dits sociaux qui non seulement, faute de contrôle, débouchent sur l’insulte, la diffamation, le mensonge, avec les théories du complot et la propagande djihadiste (et autres) et ce, sous couvert de l’utopie de la liberté et de  la “démocratie directe”.

Reste une réalité tangible qui se traduit à chaque élection et que l’on va retrouver au printemps électoral: “le pays est coupée en deux France, celle qui profite et utilise la mondialisation et le numérique et celle qui à l’impression d’être abandonnée parce que ferment les services publics, celle qui n’a pas les codes. Cette France là n’est pas comprise, pas entendue à Paris et c’est le rôle des politiques que de la défendre”.

Ch.B

 

Un portail et un collège

Frédéric Néraux, Vivianne Johannet, Marc Gaudet, les vice-présidents;

Le nouveau collège de Pithiviers va voir le jour et l’on saura enfin très prochainement à quel endroit. “Depuis que je suis élu au Conseil général puis départemental, il a beaucoup navigué” a ironisé Marc Gaudet, l’élu du Pithiverais. Mais il a laissé entendre que pour décharger le collège actuel et ses 1100 élèves, le nouvel établissement pourrait atterrir à Dadonville, en banlieue de Pithiviers. Reste juste à finaliser les négociations avec les propriétaires du terrain choisi.

Autre annonce samedi exposée par Gérard Malbo,la création d’un portail des risques qui sera installé sur la toile avec les communes volontaires. Les inondations dramatiques de l’an dernier sont passées par là.

 

 

 

 

Originally posted 2017-01-22 14:27:39. Republished by Blog Post Promoter

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Déjà en 2012 je dénonçais ce principe des primaires, qui ne sont que pour les partis LR etPS qu’une manière de mettre en avant leur culture d’appartchiki et de confisquer à leur profit, voire d’empêcher toute candidature non issue du sérail. On fonctionne de plus en plus en mode oligarchique malgré le mot démocratique dont se gargarisent les candidats en lice… Heureusement il y a encore de “vraies” élections à venir, mais pour combien de temps encore ?

  2. Il faut dire que dans le domaine, le Thréard, c’est un expert qui vous parle !

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail