Loir-et-Cher : Benoît Hamon valse en tête

Dans les 26 bureaux de vote de Loir-et-Cher la participation à la primaire à gauche s’élève à 2,89 % des électeurs inscrits soit 7.047 votants (6.974 exprimés). Les résultats à Blois placent Benoît Hamon en tête avec 740 voix. Manuel Valls arrive second avec 467 voix. La participations par rapport au premier tour de la primaire de 2011 est de 70 %.


« Si on m’avait dit ça il y a trois jours, j’aurais signé des deux mains ». Le secrétaire fédéral du Parti socialiste Frédéric Orain semble souffler, « rassuré » par la participation – pourtant faible (lire plus bas) – au premier tour de la primaire de la gauche (la Belle alliance populaire). En Loir-et-Cher, sur 244.253 électeurs inscrits, 7.047 (2,89 %) sont allés déposer un bulletin dans les urnes des 26 bureaux de vote du département, après avoir signé la charte d’adhésion aux valeurs de la gauche, et s’être délesté d’un euro (symbolique). 6.974 bulletins ont été exprimés. « C’est 70 % de participation par rapport à la primaire de 2011 », poursuit Frédéric Orain. « C’est quand même pas mal, au regard du reste du pays et surtout de ce qu’on pouvait redouter ». En 2011, 10.732 électeurs (4,4 %) s’étaient déplacés.

Côté résultats : Benoît Hamon vire en tête avec 2.643 (37,5 %). Il est secondé par l’ex-Premier ministre Manuel Valls 2.237 (31,75 %). Arnaud Montebourg 1.238 (17,57 %). Vincent Peillon 348 ( %). François de Rugy 281 (3,99 %). Sylvia Pinel 158 (2,24 %). Jean-Luc Bennahmias 68 ( %).

Benoît Hamon et Manuel Valls à Blois en juin 2014.

A Blois ville préfecture : Benoît Hamon : 740. Manuel Valls : 467. Arnaud Montebourg : 248. François de Rugy : 76. Vincent Peillon : 65. Sylvia Pinel : 36. Jean-Luc Bennahmias : 10.
Benoît Hamon avait reçu le soutien notamment du maire, Marc Gricourt, du député de la 1ère circonscription Denys Robiliard et de nombreux adjoints et conseillers municipaux.

Manuel Valls avait reçu le soutien du sénateur maire de Romorantin Jeanny Lorgeoux. Il arrive en tête dans la sous-préfecture de Sologne (194 voix contre 132 pour B. Hamon. Arnaud Montebourg 79 voix).

A Vendôme, Benoît Hamon est en tête avec 177 voix, Manuel Valls 155, Arnaud Montebourg 92 voix.  

Si chacun des ténors de la gauche loir-et-chérienne semble se réjouir de la participation des électeurs à cette primaire, il semble pourtant qu’au niveau global et national l’ensemble des participants à cette primaire ne s’élèverait qu’à environ 1,5 million de votants. Ce qui, à sept candidats, représente non seulement moins qu’en 2011 (2,66 millions au premier tour), mais pire encore : moins que le candidat F. Fillon, à lui seul, au premier tour de la primaire de la droite et du centre en novembre dernier (1,9 million)…

Réaction de Marc Gricourt, maire de Blois, 1er vice-président de la Région Centre-Val de Loire, soutien de Benoît Hamon :

“Avec une participation très correcte au niveau national, les primaires s’inscrivent dans le paysage politique national et marquent un engagement du peuple de gauche pour peser sur les choix de son avenir dans les mois qui viennent.
Je me réjouis évidemment des résultats de Benoit Hamon qui vire en tête de ce premier tour. Au-delà d’une amitié et d’une fidélité que tout le monde me connaît, Benoît Hamon a su incarner une dynamique qui pose à la fois le retour aux valeurs de la gauche comme un préalable mais aussi une vision de long terme pour l’avenir qui replace l’élection présidentielle dans son rôle premier : tracer un chemin pour la France et pour un mode de société qui ne subit pas les événements mais entend bien les contraindre et les orienter en faveur d’une société faites par les femmes et les hommes pour les femmes et les hommes et non subie par ces derniers aux seuls profits du capital.
Après l’élection d’un candidat d’une droite libérale radicale incarnée par François Fillon, avec une candidate d’extrême droite qui met la République en danger, une victoire largement possible de
Benoît Hamon dimanche prochain permettra de clarifier les lignes et permettre aux Français de choisir en sincérité et en transparence leur avenir.
Dans les semaines et les mois qui viennent il conviendra aussi que les propos qui amalgament les contraires soient clarifiés. Le rassemblement des Français est l’apanage d’un président élu qui se doit de défendre les intérêts de tous. Etre de droite et de gauche, ni de droite ni de gauche ne permettra pas la clarification attendue. Le temps de la campagne est attendu par les Français comme le temps d’engagements qui sous-tendront les politiques à mener demain avec un message clair envoyé par les Français, avec Benoît Hamon la gauche se choisit une ligne claire.
Je m’engage dès aujourd’hui dans cette campagne de second tour, remercie tous les électeurs qui se sont déplacés, tous les candidats qui restent en lice et qui ont contribué à montrer la diversité qui existe à gauche. J’ai une pensée toute particulière et émue pour Arnaud Montebourg que je connais bien et dont je salue le score et la position pour le second tour en cohérence avec ses positions de toujours. Cet appel au rassemblement sera le préalable au rassemblement de dimanche prochain, autour de Benoît Hamon”.

À Blois pour Mag’Centre : F.S.

Originally posted 2017-01-23 08:58:04. Republished by Blog Post Promoter






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail