Benoit Hamon: et maintenant transformer l’essai

Il a la carrure d’un rugbyman que les jeunes socialiste, Yann Chaillou, Baptiste Chapuis félicitent à grands coups de claques dans le dos. “Un essai ça se transforme” dit justement le mandataire de Benoit Hamon dans le Loiret. Pas question de vendre la peau du Valls qu’on ne l’ait mis à terre.

Nicolas Charnelet collecte les résultats des bureaux.

Soirée pizza boulevard Alexandre Martin où les délégués des bureaux de vote chargés de grandes enveloppes avec les bulletins se succèdent au premier étage où se tient le coeur du dispositif. “L’homme incarne la gauche” poursuit David Jacquet, élu d’Artenay sur la deuxième circonscription à propos de Benoit Hamon. “Bientôt candidat aux législatives?” lui demande t-on. “Ce n’est pas le sujet…Il faut que le peuple de gauche continue dans cette dynamique”.

Le dépouillement au bureau de La Source à Orléans.

Un peu plus tôt, place Allbert Camus, école Diderot qui regroupe les neuf bureaux de la Source: la trentaine de militants dépouille. Dans un coin Jean-Pierre Sueur, l’oreille collée à son portable écoute Thomas Sotto sur Europe1. Hamon creuse l’écart. “Ce sont les frondeurs qui ont mobilisé” analyse le sénateur qui soutient Valls. Toujours influent en son pays le sénateur, l’ex-Premier ministre finira en tête à la Source où ne seront que 450 à voter contre presque le double en 2011. “Avec ce résultat, la gauche risque bien de ne pas être au second tour si Hamon l’emporte”, craint l’ancien maire d’Orléans.

                                                                 Rassemblement des gauches

Philippe Germain, le mandataire d’Arnaud Montebourg.

Mandataire de Vincent Peillon, la députée Valérie Corre n’est pas à la fête. “Je crois qu’il ne va soutenir personne”. Elle a vu juste. A la télé, Arnaud Montebourg justifie sa proximité avec Hamon, “nous avions lutté ensemble contre les mesures sociales-libérales” et il appelle au “rassemblement des gauches”. Son coordinateur départemental, Philippe Germain, un nouveau au PS du Loiret se dit “très surpris du score de Benoit Hamon qui fait deux fois plus qu’Arnaud Montebourg. “Il a été plus agressifs avec des propositions chocs, plus performant pour mobiliser” dit-il du vainqueur du premier tour.

                                                                 Une gauche crédible

Yann Chaillou et David Jacquet.

Et maintenant? Manuel Valls peut-il mobiliser au second tour des électeurs qui veulent d’une gauche de gouvernement, d’une “gauche crédible”, et pas d’une gauche qui n’a aucune chance  de sortir du premier tour de la Présidentielle. En même temps, comment imaginer un instant qu’avec une offre à trois candidats (Mélenchon, Hamon ou Valls, et Macron) la gauche parvienne à envoyer l’un d’eux au second tour? Lequel peut alors réussir la synthèse?

En attendant cap sur le second tour, on l’a déjà entendu dès dimanche soir avec le discours de Manuel Valls, le choc des deux gauches sera musclé. “‘Un choix entre la défaite assurée et une victoire possible” a dit Manuel Valls dimanche soir.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Logique le résultat car les socialistes qui se sont déplacés pour voter ont moins pensé Présidentielles que sauvegarde et encrage du PS à gauche, après 5 années de dérive sociale-libérale et un risque d’OPA de Manuel Valls !
    Il y aussi, pour un bon nombre de votants, l’espoir de voir la “vraie” gauche se rassembler pour le 1er tour en s’entendant avec Mélenchon ou, au moins, en ramenant au “bercail” les communistes qui se sont ralliés audit Mélenchon “par défaut” !

  2. Ch.B, je ne sais pas qui c’est , mais je constate avec agacement qu’il est sur la même ligne que les commentateurs de BFM TV et autres chaines et médias : Hamon, mais vous n’y pensez pas ! et comme si c’était une évidence “qu’on ne veut pas d’une gauche qui n’a aucune chance de sortir du premier tour de la Présidentielle “.
    au minimum c’est peu objectif et très partisan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail