Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Le débat Valls-Hamon version locale dans Agora vendredi

Vendredi à 11 h 30 dans le cadre de l’émission Agora aura lieu sur RCF le débat “décentralisé” du second tour de la primaire. Les soutiens locaux  de Manuel Valls et Benoit Hamon défendront leur favori et leur programme durant près d’une demi-heure. A l’origine David Jacquet, le mandataire de Benoit Hamon devait être derrière le micro mais à la suite d’un empêchement professionnel, c’est Philippe Germain,  délégué de Arnaud Montebourg au premier tour sur le Loiret qui s’y colllera. Arnaud Montebourg a appelé sans réserve à voter pour Benoit Hamon. En face pour défendre Manuel Valls, Jean-Pierre Sueur le sénateur PS du Loiret.

De gauche à droite, Philippe Germain, David Jacquet et Yann Chaillou.

Une gauche de gouvernement

Après le débat de mercredi soir à la télévision, Jean-Pierre Sueur estime qu’il a été  “courtois, serein, clair, pédagogique.” Sur ce plan les deux camps sont d’accord, David Jacquet dit qu’il a été “de très bonne qualité. Les propos outranciers de M. Valls ces derniers jours pouvaient laisser penser à une autre tournure de ce débat. Le format à deux concurrents permettait d’instaurer  plus facilement un dialogue entre eux et d’exposer leurs nuances sur leur vision de la France”. 

Jean-Pierre Sueur.

Pour sa part, Jean-Pierre Sueur explique que Manuel Valls incarne “ce qui, pour moi, est un acquis très précieux, et même fondamental : une gauche de gouvernement, une gauche réaliste, crédible, qui veut réformer la société, avec sérieux et efficacité. C’est en cette gauche que je me reconnais depuis toujours, dans la lignée de Pierre Mendès France, Michel Rocard et Jacques Delors.

Les sujets imposés par Hamon

Philippe Germain, le mandataire d’Arnaud Montebourg et qui défend maintenant Benoit Hamon.

Pour David Jacquet c’est Benoit Hamon qui a imposé “ses thématiques- dans le débat: revenu minimum d’existence, taxation des robots, 49-3 citoyen, transition écologique. Au final, Manuel Valls a débattu des sujets imposés par Benoit Hamon, permettant aux électeurs de gauche de choisir entre deux visions à gauche“.

C’est aussi l’avis de Jean-Pierre Sueur, sur les deux gauches, “ll y a bien deux orientations. L’une – celle que je soutiens – a assumé la politique courageuse menée ces dernières années pour rétablir nos équilibres et notre compétitivité afin d’assurer le développement économique et de créer des emplois ; elle est résolument européenne et réformatrice. La seconde, défendue par les “frondeurs”, ne me paraît pas incarner la gauche moderne, celle du 21ème siècle, qu’il me paraît plus que jamais nécessaire de soutenir aujourd’hui.”

David Jacquet se place d’ores et déjà dans l’après seconde tour en expliquant, “ils ont montré la possibilité de se rassembler pour dialoguer avec toutes les sensibilités de la gauche””. 

Vendredi 27 janvier, 11h 30 à 12h sur RCF avec Magcentre.

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail