Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Lanterne rouge et lueur d’espoir (US Orléans bat Sochaux 1 à 0)

Pénélope crue sur parole

Le rugueux championnat de ligue 2 apparaît bien souvent comme un long voyage agité sur une mer dangereuse, avec peu d’Ulysse heureux pour bien des Pénélope anxieuses de l’issue du périple. Aussi fidèle que l’héroïne grecque à son honnête époux en campagne permanente, le public du stade de La Source a vécu avec anxiété presque toute la partie, craignant qu’à nouveau l’USO ne détricote son succès nocturne, ou ne succombe in fine à la tentation du gâchis et du retrait.

Le but orléanais.

Après un début de partie aussi peu exaltant qu’un premier débat de primaires, Nabab délivre La Source, Livio suspend son vol et marque enfin, clôturant une éternité d’un mutisme probablement conçu comme un hommage implicite à The Artist. Le 27 ne commet pas d’impair, il passe, déborde et marque en enroulant au raz du poteau gauche.

 

L’étoile renaissante de Renault en son espace

Thomas Renault.

Mais il faut que Renault sorte un magnifique arrêt réflexe dès la 9e minute pour éviter une égalisation immédiate de lionceaux qui montrent enfin les crocs. Les Orléanais souffrent mais résistent, prouvent qu’ils existent et redeviennent menaçants à la 21e avec Pinaud qui annonce le printemps, redoute de laisser Sochaux retrouver Montbéliard et ses voitures béliers, et combine avec Dupuis et Barretto comme Guy Roux avec Combalusier. A la 29e, à la limite de l’abus de bien social, l’USO frôle la correctionnelle, mais Renault domine Peugeot et multiplie les sauvetages, salués par le public tel le retour de l’enfant prodigue : nul besoin d’avocat, même stagiaire et fils de famille, pour plaider la cause du portier orléanais auprès d’une opinion acquise d’avance. Pinaud se débat aussi comme un beau diable, mais accumule les arguments maladroits dans sa défense, acculé par les accusations de confusion d’intérêts footballistiques.

 

Sochaux, Doubiste ein Berline

Ziani.

Ancienne écurie habituée à la ligue 1, Sochaux a tendance à vite monter sur ses grands chevaux, mais c’est pourtant Orléans qui rate le coche dès la reprise sur une belle percée de Baretto, lancé par une lumineuse ouverture de Ziani, l’ex-doubiste : le jaune lui va si bien. Passé à l’OM – entendez Orléans Métropole – le beau-frère du directeur sportif Yahia ne peut que constater les tergiversations de Youssouf, empêtré dans ses tours de passe-passe. Suite à ces cafouillages et ensablements ligériens, Sochaux tire enfin une salve à la 57e, mais aucun tigre ne rugit dans son moteur, pas même pour célébrer le nouvel an chinois à grands coups de Trump, en dépit d’un centre qui traîne dangereusement dans la surface orléanaise à la 62e.

 

La galette et trois points de suspension

Dès la minute suivante, un malicieux centre en retrait de Barretto déclenche une reprise de Bouby, avant que Nabab, jamais le dernier à vendanger tel un producteur champenois, ne gâche la balle de break à la 69e. Il se rattrape à la 74e en offrant sur un plateau un caviar solognot à Dupuis, qui se jette sur son centre avec l’énergie de l’espoir retrouvé, mais la cage s’avère trop basse.

Par bonheur, saint Thomas est bien là et sauve à répétition une équipe d’Orléans qui plie mais ne rompt pas. A l’issue d’une mi-temps interminable pour les nerfs des supporters locaux, d’une partie de gagne-terrain, de trompe-la-mort digne d’un derby hivernal de Pro D2, l’USO l’emporte au bout de la nuit. A l’heure des couleurs primaires, la lanterne rouge brille encore du jaune de l’espoir du maintien. Une victoire, les yeux ensablés du sommeil du juste, ça requinque : Orléans a-t-elle retrouvé le bon filon ? Pas de nouvelles de Pénélope, qui assiste sans parlementer, restée dans ses foyers, mais Ulysse est à nouveau heureux, revenu à bon port et à quai après un long voyage sans but, riche d’une belle galette de trois points précieux. Verdict en mai.

Paul Joset

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail