Dans les pas de Mao Zedong

La province de Guizhou, longtemps restée à l’écart de l’expansion industrielle de la Chine, s’affirme aujourd’hui comme la vitrine verte d’un pays en pleine modernité.

Texte de Marie Adam-Affortit et photos de Thierry Suzan

Reliefs de Danxia à Chishui.

Tout juste débarqué à l’aéroport international Jiangbei de Chongqing, aux portes du Sichuan, le dépaysement est immédiat. Direction la province du Guizhou -à deux heures de voiture- et plus précisément Chishui au sud-ouest de la Chine. 

La cascade de Chishui également appelée Chishui Waterfall.

Chishui, cette perle verte noyée sous une mer de bambous (superficie de 10,666 hectares) est la promesse absolue d’émerveillements. L’éventail est large. L’oeil candide occidental succombera rapidement au syndrome de Stendhal.

Les forêts dévorantes (taux de couverture 83,7%), les cascades gargantuesques, les fougères arborescentes démesurées, les pics, les ravins, les gorges, les falaises ripolinées, font de ce panorama insolent de beauté, un paradis exotique. Paradoxe de cette Chine, premier pollueur de la planète, Chishui est un aussi un véritable éden écologique. Chaque année, la région remarquée par l’excellence de la qualité de son air  attire jusqu’alors neuf millions de touristes exclusivement chinois.

Danxia de Chine de Chishui. Reliefs classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Parmi toutes ces merveilles, la palme d’or revient au site de Danxia. Rares sont les occidentaux qui ont eu le privilège de contempler ces « nuages roses aux lueurs pourpres ». (Le tourisme chinois attire à ce jour 99% de touristes chinois.)  Classé au Patrimoine Naturel de l’Unesco depuis 2010, le parc national Danxia Falls of Chishui en impose par ses variations colorées. Comme si la nature avait déversé là ses cinquante nuances de rouge… Au premier abord, on pourrait s’y méprendre et s’imaginer cernés par les Rocheuses du Colorado. Il s’agit en fait de falaises rouge brique sculptées par l’érosion, de galeries, de chutes d’eau, le tout empaqueté de feuillus sempervirentes et d’une flore variée.

Historiquement, la province de Guizhou et Chishui sont intimement liés à Mao Zedong. A vingt minutes de taxi, c’est à Datong qu’il a imaginé sa Longue Marche d’octobre 1934. Sur une distance de 12 5OO kms, elle s’étalera sur 370 jours. Ici, tout parait figé dans le temps. Les rues, bordées de maisons basses, semblent inanimées. Les rares touristes sont invités à visiter la maison du guide suprême. Rien n’a été changé depuis sa chambre jusqu’à son minuscule bureau où le portrait de Lénine trône fièrement aux côtés de celui du chef vénéré.

Ciel de parapluies dans les rues de Chishui.

D’autres souvenirs témoignent encore de cette époque martiale, notamment dans le village de Bing’an, en aval de la rivière Chishui, quatre fois traversée par les troupes maoïstes en 1935. C’est là, que vêtus de la mythique veste bleue au col Mao et coiffés de la casquette à l’étoile rouge, que des milliers de fans du Grand Timonier viennent chaque année en pèlerinage.

Tout aussi pittoresque que joyeux est l’incontournable village des Miao, proche de Sidonggou. Estimé à 7 millions d’âmes, ce groupe ethnique représente 12% de la population du Guizhou. Très accueillantes, les femmes vous inviteront dès votre arrivée, à boire une coupelle d’alcool de riz. Les plus « chanceux » pourront être conviés à siroter le breuvage sacré dans une corne de vache évidée. Le bovin a ici un rôle multiple tant pour le labour, que pour le lait ou l’alimentation. Autre tradition, cette fois « fashion » : la broderie qui orne l’époustouflante jupe « aux cent plis » que les belles, coiffées d’un casque surmonté de cornes…de vaches, arborent pour les jours de fête. L’anglais n’étant nulle part pratiqué, pas plus là que dans les hôtels ou les commerces, il conviendra donc de se débrouiller avec le langage des gestes. Mais nul doute que les touristes ne résisteront pas longtemps au sourire irrésistible des jeunes femmes Miao  pour entrer avec elles dans la danse, au son de la flûte de pan.

Chishui n’en finit pas de surprendre. La « ville aux mille cascades » n’a pas usurpé son surnom. Les ressources en eaux y sont telles qu’on ne dénombre pas moins de 4OOO cascades alentours. Parmi elles, à 39 kilomètres du centre ville, la cascade XXL, l’ogresse aquatique la plus imposante de chine, la plus impériale, celle autrefois baptisée « Cascade Shizhangdong  » domine par sa splendeur.

76 mètres de haut sur 81 de large ! Monumentale à un point tel qu’elle semble reproduire le bruit d’un millier de batteries sur lesquelles on taperait en même temps. L’espace est aussi féérique que rafraîchissant…

Danxia, Mao, Miao, cascades, on en prend plein la vue et les oreilles. Il est temps maintenant de regagner son hôtel, l’un des plus étoilés de Chishui. Situé au centre ville le Jinqian Jiahu offre tout le confort moderne et depuis peu connecté.

Pratique 

Préparer son voyage :

Visa obligatoire pour les ressortissants français. 
Tous les renseignements pour organiser son voyage en Chine sur http://www.otchine.com/

Office National du Tourisme de Chine
15 rue de Berri
75008 Paris
Tel : 01 56 59 10 10

Spécialiste de la Chine :

La Maison de la Chine organise des circuits dans la province de Guizhou.
Maison de la Chine
76 rue Bonaparte
75006 Paris
Renseignements au 01 40 51 95 00 ou sur https://www.maisondelachine.fr/

Se loger à Chishui :

L’hôtel Jinqian Jiahua International dans le centre de Chishui.

Hôtel Jinqian Jiahua International
8 South Hebin Road, Caishentuo, Jiazikou
083288 Chishui

Tarifs : 80 à 200 euros la chambre. Proche du centre-ville.
Réservation sur http://www.booking.com/hotel/cn/chi-shui-jin-qian-jia-hua-guo-ji-da-jiu-dian.is.html

A savoir :

L’artiste Gad Weil et son phoenix géant à Chishui.

En avril 2017, l’artiste français Gad Weil, qui transforma en 1990, les Champs-Elysées en champ de blé, exposera son projet “Woo de Chishui” sur les quais de la Seine, désormais piétons. Fabriqués par les artisans locaux chinois, cinq animaux hors-normes, en métal et bambou tressé – tigre, dauphin, grue, dinosaure et singe –  seront pour quelques mois, les ambassadeurs de la ville de Chishui à Paris.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail