Vingt ans après, le Loiret a toujours l’Algérie au coeur

Vingt ans déjà. Vingt ans que l’ASLA (Association de Solidarité Loiret Algérie) a vu le jour. Dans la douleur. En 1997, l’Algérie connaissait la terreur intégriste qui voulait asservir le pays, soumettre les femmes, imposer un régime autocratique religieux.

Le sérigraphe Mohamed Salih qui a dessiné l’affiche des vingt ans, ici avec le président de l’ALSA, Malik Arbaoui.

Alors à Orléans, une pléiade d’associations de défense des droits de l’homme, culturelles, soutenues par des villes comme Orléans, Saint-Jean-de-Braye, le Conseil régional, général, rejointes par des citoyens français, d’origine algérienne ou pas, avaient voulu réagir, apporter leur soutien à l’Algérie, le pays aux liens indéfectibles avec la France. Vingt ans de solidarité qui se sont traduits par une multitude d’actions d’information d’abord sur la situation sur place, d’aide matérielles, d’échanges. On se souvient entre autres de ces débats avec Benjamin Stora, des concerts d’Albaycin, de ces conférences avec le Club de la presse et la rédactrice en chef de la Nation, Salima Ghezali,

Vendredi à la Maison des associations, l’ASLA avait organisé une exposition et une cérémonie anniversaire à la Maison des associations où des panneaux, coupures de presse rappelaient les deux décennies de “combats” pacifiques et où se sont retrouvés une centaine de personnes, à la fois les membres fondateurs et ceux qui aujourd’hui font vivre l’association. L’ASLA présidée par Malik Arbaoui, continue de proposer des conférences-débats, des tables rondes, des concerts, des lectures de contes, des expositions…toujours en lien avec l’Algérie bien sûr, et elle vient de mettre en place des cours de musique arabo-andalouse.

Quant à la solidarité avec l’Algérie d’aujourd’hui, elle doit rester d’autant plus intense que la France et l’Europe vivent, même dans une moindre mesure, sous la menace des disciples de ceux qui ont ensanglanté l’Algérie il y a vingt ans.

Ch.B

www.asla45.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail