Rétro: à Orléans, Olivier Carré veut resserrer les boulons

Avant même l’élection présidentielle de mai 2017, certains élus d’Orléans sentant le vent tourner, s’étaient déjà démarqués du maire Olivier Carré, soutien de Bruno Le maire, alors candidat de la droite à la primaire. C’était bien avant son arrivée à Bercy! Au sein de la majorité issue de l’équipe de Serge Grouard, les courants et les vagues commençaient à secouer le navire majoritaire. Ce n’est rien à côté des tremblements et recompositions en cours en cet été 2018, avec un maire qui maintenant s’affiche macro et Philippo-compatible, alors que Serge Grouard se verrait bien reprendre les commandes à la tête de la vraie droite.
Première parution le 7 février 2017
 
 
 
L’élection présidentielle et ses épisodes tempétueux provoquent des remous, voire de grosses vagues locales. Comment en serait-il autrement? A tel point qu’Olivier Carré, le député-maire d’Orléans, qui avait soutenu Bruno Le Maire au premier tour avant de sa rallier bon gré mal gré à François Fillon, s’apprête à resserrer les boulons de son équipe municipale. Deux adjoints, Nathalie Kerrien (UDI, culture), également conseillère départementale, et Mathieu Langlois (numérique) ont en effet rejoint Emmanuel Macron.
 
 
 
 
Un ralliement qui a eu du mal à passer chez certains autres élus fidèles à la majorité comme Jean-Pierre Gabelle (UDI) qui s’est manifesté sur les réseaux sociaux en parlant de “girouette” qui vont “à la soupe” à leur propos. D’autres centristes comme Martine Grivot (UDI), ont pris à partie Nathalie Kerrien en réunion interne.
Puis est arrivé le séisme de l’affaire Fillon, et si officiellement les élus de LR  font corps derrière le candidat vainqueur de la primaire de la droite et du centre englué dans le Penelope gate, en privé quelques uns avant la conférence de presse de lundi, commençaient sérieusement à penser au plan B. Comme Charles-Eric Lemaignen, le président d’Orléans métropole, qui en guise de commentaire sur les démêlés du Sarthois, lançait résigné  “on ne tire pas sur une ambulance”.

Castagne sur la première

Avec son conseil municipal, à gauche Alexandrine Leclerc, à droite Muriel Sauvegrain et Serge Grouard n’est pas loin.


 
Un Charles-Eric Lemaignen (LR) dont la candidature aux législatives sur la 1ère circonscription du Loiret en lieu et place d’Olivier Carré est contestée avec virulence par Thierry Cousin (LR), le maire de Saint-Pryvé et vice-président à la Métropole. Il est aussi virtuellement menacée par Nathalie Kerrien qui n’a rien confirmé pour l’instant mais qui pourrait bien être investie par En Marche, le mouvement d’Emmanuel Macron. 
Tant pour Olivier Carré que pour Florent Montillot, le patron de l’UDI, ce serait la ligne rouge à ne pas franchir que de se présenter contre un candidat de l’équipe municipale.  

Un “rassemblement de soutien” à François Fillon

Au centre droit, on s’est un peu étonné, voire plus, des propos d’Olivier Carré dans la  presse locale, “François Fillon a été désigné par trois millions d’électeurs, il est donc bien celui qui porte notre projet. Expliquons ce programme, battons-nous pour ces idées qui ont étayé le discours de la Villette car le temps n’est pas aux états d’âme mais au redressement de notre pays”. Alors que d’aucun voyaient Olivier Carré hésiter à rejoindre un jour lui aussi Emmanuel Macron avec lequel il entretient les meilleurs relations, le maire d’Orléans en viendrait presque à faire de la surenchère sur un Serge Grouard, lequel a réussi à faire venir France 2 et Envoyé spécial à sa permanence orléanaise. Il faut dire que le maire a besoin pour la cohésion de son équipe, de l’ancienne garde rapprochée de Serge Grouard, Murielle Sauvegrain, Michel Martin, Murielle Chéradame…

Jeudi, le comité de soutien à François Fillon organise un “rassemblement de soutien” dans un brasserie du centre d’Orléans (le Grand Martroi) à laquelle la presse est conviée. Qui pour continuer à afficher sa solidarité avec l’ancien Premier ministre qui a fait acte de contrition devant les journalistes lundi? Qui manquera à l’appel? 
Dans un mail envoyé à l’équipe de la majorité municipale en guise de convocation à l’habituel le réunion préparatoire au conseil municipal de lundi, Olivier Carré demande à toute son équipe d’être bien présente. Hormis “une communication sur la sécurité et là tranquillité publique” un peu mystérieuse, pas de gros dossier au menu. Alors s’agit-il plutôt pour le maire et futur président d’Orléans-Métropole de resserrer les boulons?
Ch.B
 
 
 
 

 

 

Afficher les commentaires