A la recherche de la démocratie participative au Conseil Consultatif Orléans-Nord

Nanti du titre de ‘’volontaire’’ pour participer au CCQ (Orléans-Nord) en ce début février j’avais presque appris par cœur ce passage de la «Charte de la participation citoyenne »concernant les membres du CCQ : « Être à l’écoute des habitants pour faire remonter les attentes, difficultés et suggestions vers l’Adjoint » ainsi que ce passage du courrier (reçu le matin même ) de la réunion plénière : « Nous vous rappelons le rôle important des membres des CCQ qui sont chargés de sensibiliser et mobiliser les Orléanais, d’accompagner la concertation à l’échelle des quartiers et de permettre l’implication de tous les habitants … ».

Mais j’avais mal interprété l’idée de démocratie participative* car en fait nous étions invités à assister à :

– 1 heure d’un montage diapo avec petits bonhommes genre Playmobil digne d’un cours d’Instruction civique des années 1970…, avec relecture de chaque texte pendant la projection, puis l’exposé par quatre ‘’Pilotes’’ d’ateliers( déjà bien illustrés dans le montage) qui sont les quatre ateliers auxquels les ‘’forces vives’’ et les ‘’volontaires’’ sont invités à participer.

Le flot d’informations organisées s’étant tari , comme des orléanais m’avaient contacté j’ai fait part d’une suggestion pour la mise en place d’ « Incroyables Comestibles »(nom d’un site sur internet qui invite à utiliser les espaces non bétonnés-goudronnés de l’espace public pour faire pousser, de façon saine, des légumes, des fruits et des fleurs à la disposition gratuite de tous) et la réponse est venue de l’atelier ‘’Aménagement et proximité’’ : que ces gens viennent , il y a déjà les Jardipallettes, (voir Orléans.Mag de Février 2017).

J’avais une autre demande concernant l’installation prochaine des compteurs Linky et l’inquiétude que cela suscite concernant de possibles impacts sur la santé, l’utilisation de données privées pour alimenter l’industrie du Big Data, l’augmentation des factures, la possibilité de refuser mais là aussi la réponse fut très rapide : la Mairie allait rencontrer début Février ENEDIS (ex EDF) et pourrait ainsi répondre aux questions des habitants. A ma remarque que c’était comme demander à un laboratoire pharmaceutique ce qu’il pense du médicament qu’il fabrique, la discussion ne s’est pas poursuivie.

Je suis reparti de cette ‘’Assemblée plénière’’ où seulement 6/7 membres sur une trentaine ont pris la parole avec un sentiment étrange : celui d’avoir été invité à participer à une réunion qui sert à vendre une image de démocratie participative mais pas à une réelle participation démocratique.

Comme j’ai été élu-tiré au sort pour deux ans , j’espère que lors de la prochaine Assemblée plénière (date et ordre du jour décidés par l’Adjoint responsable du CCQ), je pourrai suggérer l’idée d’une enquête sur le terrain pour recueillir « les attentes, difficultés et suggestions des habitants », c’était la troisième remontée que je voulais transmettre mais qui n’a pas pu être faite , l’heure était venue des petits gâteaux – jus de fruits mais peut-être bien aussi parce que cette suggestion ne rentrait pas dans le cadre du diaporama.

A suivre …

FT

Sur la démocratie participative vous pouvez consulter : ‘’la convention d’Aarhus’’.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. On est toujours forcément un peu déçu par ces ateliers qui sont très dirigés par les adjoints qui en ont la charge. En même temps, à plusieurs, on fait oeuvre utile pour défendre l’intérêt général et parfois obtenir gain de cause. Je me souviens du parking de la place du Cheval-Rouge, qui devait être surmonté d’un bâtiment de 3 étages. Je regretterai toujours de n’avoir pas su avant le début des fouilles, ce que celles-ci allaient révéler. Je me serais battu pour obtenir l’annulation de ce parking et faire à la place un circuit de visite de ces trésors archéologiques et de ceux de la Place Charles de Gaulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail