Loiret : Le Département livre le bilan de l’accidentologie

Marc Gaudet, vice-président du Conseil départemental du Loiret, accompagné de Claude Ravier directeur général adjoint au développement durable et Pascal Lenoir, directeur ingénierie et infrastructures, ont présenté le bilan 2016 en matière d’accidents sur les routes départementales. Les accidents corporels sont en augmentation de 17 %. Un guide d’aménagements de sécurité en agglomération a été édité pour aider les maires à améliorer la sécurité et les accès aux entrées de bourgs.


373 accidents ont été recensés en 2016 dans le Loiret. 150 accidents corporels (en hausse de 17 %) et 173 matériels.  Ils ont occasionné 29 tués, 103 blessés hospitalisés et 154 blessés non hospitalisés. Le bilan des accidents de la route dans le département du Loiret n’est pas bon, mais le nombre de tués sur les routes a légèrement diminué (34 morts en 2015, 29 en 2016). Le nombre total de victimes augmente légèrement (+2,5 %) passant de 279 à 286. 76 % des tués sont des automobilistes, 17 % des utilisateurs de deux-roues motorisées.  « Les comportements sont à l’origine de la plupart des accidents : vitesse excessive ou non adaptée, alcool, stupéfiants, voire les trois coordonnés », remarque Marc Gaudet, vice-président du Conseil départemental, élu de Pithiviers, délégué aux routes, transports, bâtiments.

Pour aider les maires dans les aménagements routiers, qui permettront – ils l’espèrent – de réduire les accidents, le Conseil départemental vient d’éditer un Guide des aménagements en agglomération, et mène des audits d’aménagements de sécurité en agglomération. « Il faut souvent penser les aménagements de manière plus globale que sur la portion de route où instinctivement on voudrait mettre des aménagements », insiste Marc Gaudet. La question des arbres au bord des routes est sensible : ils aggravent fréquemment les accidents, les riverains sont en général très attachés aux arbres, pas uniquement pour des questions environnementales. « Les arbres, oui, mais pas au bord immédiat des routes. On replante, là où c’est possible, à 7 mètres de la chaussées », explique Claude Ravier, directeur général adjoint (DGA) au développement durable.

Des améliorations dans l’accidentologie

2,4 M€ de subventions départementales servent aux aménagements routiers de sécurité, plus 1 M€ pour les voies communales. Un audit coûte 6.000 € pour 500 mètres de voies, 50 % aux frais du Département, 50 % aux frais de la commune. Hors agglomération, c’est 100 % Département.
Sur les 27 opérations d’aménagement de sécurité réalisées entre 2005 et 2011, le bilan humain est plutôt positif. Cinq ans avant les aménagements, on comptait 40 accidents, 17 tués, 30 blessés hospitalisés et 20 blessés légers. Cinq ans après les aménagements, on comptabilisait 9 accidents, un tué, 7 blessés hospitalisés et 5 blessés légers.

F.S.

Originally posted 2017-02-14 19:34:03. Republished by Blog Post Promoter

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail