Election Présidentielle 2017

Ovinpiades : Victor Foucard et Céline Berthelin défendront les couleurs régionales

A l’issue d’une compétition très disputée, Céline Bertelin et Victor Foucard, meilleurs jeunes bergers de la région Centre-Val-de-Loire, tous deux élèves du lycée agricole de Tours-Fondettes, participeront le 25 février prochain à la finale nationale des 12e Ovinpiades des jeunes bergers au Salon International de l’Agriculture Parte de Versailles à Paris  pour tenter de devenir le Meilleur Jeune Berger de France.

Céline Bertelin.

 Les Ovinpiades des Jeunes Bergers, compétition organisée par Interbev Ovins et l’ensemble de la filière ovine, ont pour objectif de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des établissements agricoles  La finale régionale organisée sur la ferme du lycée agricole de Montargis a mis en compétition 24 élèves, âgés de 16 à 24 ans, issus de 3 établissements d’enseignement agricoles : LEGTA de Bourges « Le Sollier » (18), Lycée agricole de Tours-Fondettes (37), Lycée agricole du Chesnoy – Amilly (45).er de se qualifier pour la 12e finale nationale qui se déroulera samedi 25 février, au Salon International de l’Agriculture à Paris. Suite à cette compétition régionale, les 2 candidats arrivés en tête du classement régional auront ainsi la chance d’espérer conquérir le titre national de Meilleur Jeune Berger 2017, et représenteront  leur région, face aux 36 autres candidats issus de toutes les régions de France
 Ils devront  se soumettre à des épreuves alliant théorie et pratique : évaluation de l’état d’engraissement et poids d’agneaux de boucherie, le choix d’un bélier, le parage des onglons, le tri de brebis avec lecture de boucles électroniques, la manipulation et l’évaluation de l’état corporel, le quizz et la reconnaissance des races.
 

Victor Foucard.

Au cours des 15 prochaines années, 61 % des éleveurs de brebis allaitantes et 39% des éleveurs de brebis laitières partiront à la retraite. Pour assurer le renouvellement de ces générations mais également le maintien de sa production, la filière ovine doit donc installer près de 10.000 éleveurs dans la prochaine décennie. Et les atouts de cette production ne manquent pas : une politique agricole commune favorable, un bon maintien des prix, une adaptabilité remarquable des animaux offrant un large panel de conduites d’élevage possibles, une demande en viande d’agneau supérieure à l’offre, des débouchés variés, des opportunités dans les démarches qualité… Et argument non négligeable, les investissements nécessaires étant modérés, le retour sur investissement est rapide !
 

 

 

 Le cheptel ovin en chiffres : Europe 98 millions de têtes. France 7,057 millions de têtes.  20.300 exploitations ont un troupeau de plus de 50 brebis. Région Centre-Val-de-Loire : 119.000 brebis. 725 exploitations.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail