Eric de Montgolfier: du tribunal de Bourges à l’équipe rapprochée de Benoit Hamon!

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Benoit Hamon a trouvé un “conseiller” juridique de première bourre. Eric de Montgolfier vient en effet d’annoncer qu’il rejoint Benoit Hamon, le candidat PS vainqueur de la primaire de la gauche. 

Eric de Montgolfier à son installation à Bourges. @Ministère de la Justice.

Connu pour son francs parler, atypique et médiatique, celui qui avait été surnommé en Normandie, “Eric le Rouge”, s’était spécialisé dans la lutte contre la fraude. En 1993, il avait sorti en tant que procureur de Valenciennes, l’affaire du match truqué VA-OM qui avait valu à Bernard Tapie alors président du club marseillais, huit mois de prison ferme.

La suite de sa carrière avait fait descendre ce Lyonnais à Nice où il restera  treize ans, toujours en tant que procureur. Il aura alors des relations compliquées, voire tendues, avec le maire de Nice de l’époque Christian Estrosi, aujourd’hui président de la région PACA (Provence Alpes-Côte d’azur). 

Eric de Montgolfier avait aussi défrayé la chronique en s’attaquant à la banque suisses HSBC en 2009. Il avait ouvert une enquête pour blanchiment à partir de données informatiques communiquées à la France par Hervé Falciani, ex-cadre de la banque à Genève.

Eric de Montgolfier avait été nommé en fin de carrière procureur général près la cour d’Appel de Bourges (Cher) en 2012, une bâton de maréchal qui ne lui permettait plus de sortir des affaires comme il l’avait fait auparavant, même s’il s’était intéressé avant son départ en retraite en 2013 à la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher). A 70 ans, Eric de Montgolfier se met donc au service de Benoit Hamon avec peut-être quelques dossiers sous le bras…

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Monsieur Hamon , donnez le signal de la fermeture des “paradis fiscaux” en annonçant une loi : interdiction de tout trafic avec les “paradis ” de la liste noire sous peine de retrait des licences bancaires et saisie des biens et avoirs des fraudeurs, c’était une proposition de Merkel paniquée en 2008 ce n’est même pas de gauche, c’est du bon sens , et taxez le high frequency trading à 1 cent l’ordre (ils vont hurler à la mort vous verrez ) …la spéculation ça suffit , il faut de l’argent
    pour les PME , tous les pays vous suivront comme tous avaient suivi Roosevelt en 1932 (élu 4 fois ) les capitaux fraudeurs, de 20 000 à 60000 milliards pleureront pour revenir vers l’économie réelle , déjà la Suisse abandonne le secret bancaire et le Liechtenstein suit ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail