“Cinq caméras brisées”

Cinq caméras brisées, un film de Emad Burnat et Guy Davidi (Palestine, Israël, France), 2011, 1h30.

Né de l’urgence de témoigner, le film porte à l’écran le combat politique continu des villageois de Bil’in, en Cisjordanie, pour préserver leurs terres de l’avancée d’une colonie israélienne en construction. Moyen pour une lutte en cours, à la fois humble et poignant, il est le lieu d’une rencontre intime entre le cinéma et la résistance politique.

C’est aussi l’occasion de présenter une nouvelle ressource en ligne à consulter sur place et à domicile : Les Yeux doc, une sélection de documentaires français et internationaux de référence constamment actualisée et éditorialisée, issue du Catalogue National de films documentaires de la Bibliothèque publique d’information (BPI).

Une programmation Les Voix d’Orléans.

Pour les réalisateurs filmer est d’abord une manière de s’insurger contre la violence de l’armée israélienne qui impose une découpe du territoire. De cette lutte menée caméra à l’épaule naît un objet esthétique douloureusement arrimé au réel.
Dans 5 caméras brisées, les réalisateurs partagent le quotidien de leur lutte, en nous donnant à voir les événements tels qu’ils sont vécus de ce côté de la frontière. A la fois paysan et filmeur, narrateur et personnage, Emad Burnat et le cinéaste et activiste israélien Guy Davidi mettent en récit cinq ans d’images tournées par Emad dans le vif de la mobilisation pacifique contre l’amputation progressive du territoire de Bil’in.
Leur collaboration déjoue la logique d’une frontière tracée entre deux peuples.
(le Blog documentaire)

Jeudi 16 mars 18 h 30

Médiathèque Auditorium Marcel Reggui rue de Chanzy 45000 Orléans

http://www.bm-orleans.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Ce n’est pas l’armée qui impose une découpe du territoire, mais le gouvernement. Nuance.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail