André Lopez: “Xavier Beulin, un homme qui savait faire confiance”

 Les obsèques de Xavier Beulin, décédé dimanche d’une crise cardiaque dans son sommeil à Paris, auront lieu vendredi à onze heures en la cathédrale Sainte-Croix à Orléans. Le gouvernement sera certainement représenté par Stéphane le Foll et il n’est pas exclu que le chef de l’Etat fasse le déplacement.

Xavier Beulin, à droite, avec son prédécesseur Pierre Trousset à gauche et André Lopez, le directeur du CESER.

Le CESER (Conseil économique social et, environnemental régional) doit siéger jeudi 23, la veille de l’enterrement de celui qui était son président. Xavier Beulin avait décidé de mettre fin à ce mandat à la fin de l’année. Quelle solution sera choisie en attendant le renouvellement en décembre 2017? Avec un président par intérim? Il paraît difficile de fonctionner sans président dit-on en interne.

André Lopez, la cheville ouvrière

Depuis 2001, il était son homme de confiance, son directeur de cabinet, son éminence grise. André Lopez directeur et cheville ouvrière du CESER depuis 1995 a accompagné Xavier Beulin durant ses mandats à la tête de cet institution dont le patron de la FNSEA, décédé dimanche d’une crise cardiaque dans son sommeil, avait pris la présidence en 2001. Ce mandat à la tête des socio-professionnels de la région Centre-Val de Loire était l’une des multiples casquettes de Xavier Beulin. Alors comme cet autodidacte, même travailleur infatigable qui parlait avec François Hollande et avec les plus hautes autorités européennes, n’avait pas le don d’ubiquité, il fallait bien qu’il s’appuie sur des hommes comme André Lopez.

“Brillant, visionnaire, réactif…”

@Alain Canon.

“Il faisait confiance aux autres”, dit l’ancien directeur du CESER qui a pris sa retraite en octobre et qui est “encore sous le choc”. Lorsque Pierre Trousset a cédé la présidence en 2001, Xavier Beulin qui présidait une commission a accepté d’y aller mais à condition qu’André Lopez l’accompagne. Discret, modeste mais d’une efficacité à toute épreuve, les avis et les rapports toujours éclairés du CESER, c’est le directeur en poste depuis 1995 qui s’en chargeait. Un André Lopez qui ne tarit pas d’éloges sincères sur son ancien président: “c’était un homme brillant, visionnaire, très réactif avec des analyses originales, jamais enfermé dans des schémas préconçus, il possédait une rapidité d’analyse spectaculaire”.

Avec son président, André Lopez formait un attelage soudé à tel point que ce dernier dit: “j’en étais venu à savoir comment il pensait et je ne me suis jamais trouvé en défaut faute de pouvoir le joindre”. L’homme savait déléguer à bon escient.

Jamais la grosse tête

Dans chaque institution dont il avait la charge Xavier Beulin savait s’appuyer sur une femme ou un homme de confiance qu’il avait l’art de savoir choisir. “Il n’était jamais sectaire et il était doué d’une grande largesse d’esprit”. Au CESER où siègent à la fois des patrons, des syndicalistes, des consommateurs, des agriculteurs...”il avait une grande capacité d’écoute et des facultés hors norme à trouver la synthèse” poursuit André Lopez. Et il témoigne que Xavier Beulin savait poser sa casquette de la FNSEA pour coiffer la régionale.

La dernière fois qu’André Lopez a revu son ancien président c’était à l’Open Agrifood, “il m’avait envoyé son dernier bouquin dédicacé, j’étais en train de le lire”.

Quant à ‘homme Xavier Beulin, selon André Lopez, “il était d’une grande simplicité, il n’a jamais pris la grosse tête” et pour son ancien directeur, les photos sur le tracteur à la ferme ce n’était pas bidon. “Il aimait vraiment revenir sur son exploitation. C’était un retour aux source, un bol d’air pur”. 

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. je présente toute mon estime a la famille de xavier, un monsieur ou je me retrouve dans son cursus même s’il est moins élogieux .c’est un exemple de travail et d’écoute, depuis une semaine je pense à lui merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail