Région : l’opposition propose l’accession à la propriété pour tous

Guillaume Peltier en a pris l’engagement jeudi en amont de la session du conseil régional qui se tiendra le 2 mars : s’il est élu  député du Loir-et-Cher, il déposera un projet de loi sur l’accession à la propriété des locataires de logements sociaux. “Cela correspond à mon histoire familiale, personnelle” a confié le leader de la droite et du centre à la Région.

Guillaume Peltier Claude Greff. (archives).

Le groupe UDC va proposer de favoriser l’accession à la propriété pour les Français les moins fortunés. Cette proposition sera faite lors de la discussion du futur Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), un “catalogue de bonnes intentions” selon l’opposition, dans lequel ces élus d’opposition souhaitent “insuffler du concret”.

Ils vont donc déposer un amendement qui prévoit que les locataires du parc social puissent acquérir leur logement en convertissant leur loyer en remboursement d’emprunt. “Une idée à l’origine d’une proposition de loi présentée l’an dernier par le sénateur de l’Indre Jean-François Mayet”, explique Guillaume Peltier (L.R.), chef de file du groupe de la droite et du centre qui souhaiterait voir la région Centre-Val de Loire devenir pilote sur ce type de dispositif, à une large échelle.

Les voitures de la Région en libre-service

Les élus de droite ont également prévu plusieurs vœux. Ils proposeront notamment que la région,

Les locaux de Dev’up à Orléans La Source.

voire d’autres collectivités, mettent à disposition leurs voitures lorsqu’elles sont inutilisées, en s’inspirant d’une idée lancée par Xavier Bertrand (L.R.) dans les Hauts de France. Elles pourraient être louées à petit prix aux chômeurs, aux personnes en recherche d’emploi, aux salariés en période d’essai, etc. Comme elle l’avait préconisé dans ses documents électoraux, la droite prône un guichet unique, pour toutes demandes d’aide, de subvention, pour les particulier et les entreprises, ou pour les collectivités. Ces guides ouvrant la voie dans les maquis administratifs pourraient être installés dans les antennes de l’agence économique régionales, Dev’up, dans les départements.

Un “revenu minimum” de proximité

En matière d’agriculture, l’opposition va proposer une sorte de “revenu minimum” universel de proximité, qui passerait par la fourniture par les exploitants régionaux de toute la restauration collective, qu’elle soit dans les cantines des lycées, des maisons de retraite, des collèges, les administrations, soit 50 millions de repas chaque année. “Cela permettrait de donner une trésorerie pérenne et décente à nos agriculteurs”, poursuit Guillaume Peltier. “C’est à la région avec des partenaires d’assurer l’organisation de la filière”. 

L’opposition fera aussi des propositions sur la nouvelle stratégie touristique de la région. Au menu, de leurs propositions, l’organisation d’un grand son et lumière itinérant à partir de Chambord à la manière du Puy-du-Fou, la création d’un pass tourisme ou encore d’une école internationale de formation aux métiers du secteur. 

 

Afficher les commentaires