Région : une session stratégique et fédératrice

François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, a dévoilé le programme de la session du jeudi 2 mars prochain. Une session au caractère fondateur, pour une Région qu’il souhaite “stratégique et fédératrice”. Au menu (entre autres) : le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

(archives Mag’Centre)

“Le fait régional s’impose dans le domaine territorial ; la Région devient le lieu pivot à partir de laquelle va s’élaborer une vision partagée”. François Bonneau ne tarit pas d’éloges pour le rôle tenu par la Région, par les Régions devrait-on dire. Il lui faudra cependant attendre jeudi 2 mars et la session plénière dans l’hémicycle, où l’opposition se fera sûrement entendre (de manière constructive ?), pour savoir si cette vision est réellement “partagée”.

Au menu : la stratégie régionale Europe 2017-2020 ; les orientations pour le préfiguration d’une Agence régionale pour la biodiversité ; la stratégie régionale du tourisme ; le contrat de Plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelle ; et l’élaboration et le lancement du SRADDET, Schéma régional d’Aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires. C’est surtout ce dernier point qui animera les débats rue Saint-Pierre-Lentin jeudi prochain.

SRADDET : késako ?

Ce SRADDET prendra appui sur un autre schéma, le SRADDT (Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire) voté en décembre 2011. Il tend à affirmer la région dans son rôle de définitions d’orientations pour l’aménagement de son territoire, en le dotant d’un document de planification prescriptif. Il aura aussi pour fonction de rationaliser les documents existants en intégrant plusieurs schémas sectoriels, pour une meilleure coordination des politiques publiques régionales : la gestion des déchets ; le schéma climat air et énergie ; la cohérence écologique ; les infrastructures et transports ; l’intermodalité. Il devra être adopté en octobre 2018, le vote final interviendra en juin 2019 pour une mise en œuvre opérationnelle en octobre 2019, les objectifs et l’horizon seront 2025.

“Nous travaillerons étroitement avec le CESER (Conseil économique social et environnemental régional), le Conseil régional des Jeunes plus des forums dans chacun des 24 bassins de vie de la région”, insiste François Bonneau, toujours soucieux de faire participer le plus grand nombre possible, pour éviter que le Schéma ne soit considéré comme un “machin” de plus. Il ajoute : “Longtemps on s’est mesuré les uns les autres, les uns contre les autres : tel territoire voulait par exemple une faculté ou tel pôle de recherche parce que l’autre l’avait. Il n’y avait pas de volonté commune. Souvenez-vous, en 2010, pendant la campagne régionale, l’Eure-et-Loir disait qu’elle allait plutôt se tourner vers l’Ile-de-France. Aujourd’hui ? On n’entend plus du tout ça”.

François Bonneau évoque brièvement les propositions reçues de l’opposition, notamment le projet de faciliter l’accession à la propriété des locataires de logements sociaux. “Il ne faut pas confondre les sujets nationaux avec ceux de la région”, souffle-t-il. Quant au projet de grand spectacle régional calqué sur le Puy-du-Fou, dont le centre névralgique serait Chambord, “l’idée n’a pas sa place dans la région, nous voulons justement donner plus de places aux initiatives locales en la matière”. Ça promet quelques débats en session plénière, sur ce sujet-là et sur bien d’autres…

F.Sabourin.

Afficher les commentaires