Saury lâche Fillon

Hugues Saury, Président du Département du Loiret, fait connaître sa position au sujet du maintien du candidat Fillon à l’élection présidentielle

 Depuis trois semaines, la vie politique s’accélère à un rythme effréné. Chacun peut faire autour de lui le constat de l’incompréhension qui se mue progressivement en sourde réprobation. Je ne souhaite pas me placer sur le terrain de l’affaire Pénélope, ni même sur celui d’un candidat qui élevait la probité et l’honnêteté en valeurs fondamentales et qui, en quelques jours, s’est renié plusieurs fois. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de mesurer la capacité de ma famille politique à confirmer ce qui paraissait une évidence il y a peu : la victoire. 

Hugues Saury, président du Conseil départemental.

Du boulevard qui s’ouvrait devant nous, nous sommes passés à une impasse. Ce changement de l’opinion ne s’explique pas par une distance des électeurs avec le projet. Le seul sujet reste de savoir si François FILLON réunit les conditions requises pour mener le combat et le rendre victorieux. Manifestement non. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et ce ne le sera pas demain.

François Fillon n’aurait pas gagné la primaire dans le contexte d’aujourd’hui et il a rompu unilatéralement le contrat qui le liait à ses électeurs de novembre. Après cinq années perdues pour la France, face aux graves menaces populistes, il m’apparaît de notre responsabilité collective et individuelle de dire stop. Il est grand temps de reprendre le combat des idées et de redonner ses chances à la droite et au centre. Je le regrette, mais c’est maintenant un autre candidat qu’il nous faut pour porter les valeurs et le programme qui fera gagner la France. »

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Ce serait intéressant de connaître quel candidat conviendrait à Mr Saury. Lui-même se renie. Et s’il préfère le second à la primaire de la droite à François Fillon, il choisit un candidat déjà condamné à un candidat présumé innocent. La politique est décidemment un exercice d’acrobatie de haut vol.

  2. M.Saury, vos électeurs ne vous suivront pas. Je ne vois pas à quel titre vous vous substituez à la justice pour condamner F.Fillon. Je ne vois pas quel autre candidat portera le projet que nous avons choisi à la primaire. Je ne vois pas quel plan B conduira la droite à la victoire.

  3. Monsieur SAURY , vous faites partie de ces politiques dont les français en ont assez
    Ce que les electeurs rejetent , c’est le manque de respect de nos politiques , qui ne respectent pas leur parole et qui font le contraire de ce qu’ils disent

    Les electeurs de droite ont choisi FILLON,dans l’adversité , nous devons nous unir , votre devoir est de soutenir FILLON , notre candidat et non dele démolir

    Vous etes un politique que nous rejetons , nous ne voulons plus de vous
    Allez retourner votre veste dans un autre parti
    SANCTION: rejet

    Partez à la retraite

  4. N’ayant pas pu joindre F. Fillon directement, il aurait déclaré à sa femme Pénélope, qui désormais ne rate plus une occasion de décrocher le téléphone : “I’m so Saury !”
    Anglophone et bout-en-train !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *