Ni Bonus ni Malus dans le choc avec Niort

(c) A. Richard.

Alors que la vogue du « ni droite, ni gauche » semble porteuse dans cette drôle de campagne présidentielle 2017, la réception de Niort ne s’annonçait pas forcément comme une assurance tout risque pour un club orléanais sévèrement sanctionné cette semaine, non pour avoir sous-estimé la valeur d’un manoir dans la Sarthe, mais pour avoir tout de même fait preuve de peu de transparence dans la transmission de documents financiers. À l’issue d’un match tout sauf fictif, les seuls assistants étant ceux de l’arbitre, l’USO s’en titre sans bonus ni malus, mais avec le regret d’avoir laissé échapper une victoire à sa portée.

Pluie et peau de chamois

Bien que douchés par le retrait de 4 points sur le tapis vert financier, les Orléanais, lancés sur une bonne dynamique sportive et faisant fi de la pluie battante, entendaient bien reprendre leurs distances avec leurs suivants, Tours et Laval, voire rejoindre Auxerre, leur proche rival pour la place de barragiste.
Dès l’entame d’un match parrainé par l’OM (entendez non « Orléans Métropole », mais un curieux et désuet « Orléans Mairie ») Les Orléanais se montrent dangereux à la 2e avec Bouby, bousculé dans la surface, puis un bon coup franc à la 4e permet à Ziani d’inquiéter le gardien niortais.

Dégâts des eaux avec franchise

Un cafouillage digne de l’équipe de campagne de Fillon oblige Cissokho à un sauvetage miraculeux à la 11e. Mais c’est une magnifique tête d’Armand qui trouve malencontreusement l’arrête de la barre à la 13e. À la 17e, un beau mouvement orléanais échoue encore, mais la contre-attaque contraint à nouveau Cissokho à repousser le danger ; hélas, il ne peut rien à la 19e sur une tête de Doña Ndoh : 0-1 pour Niort, coup du sort qui ne suffit pas à rafraichir l’ardeur de supporters orléanais, remontés comme une pendule de presbytère un jour de « Manif pour tous ».

Ziani exécuteur de la sanction pénale

Les Orléanais sont à nouveau dangereux, mais toujours maladroits à la 26e sur un centre-tir fuyant. À la 30e, Nabab manque l’égalisation en butant sur le gardien adverse. Mais il se rattrape dès la 32e, s’effondre dans la surface et obtient un penalty que Ziani transforme sans trembler : l’USO égalise avec assurance, alors que le terrain ne ressemble pas encore au marais poitevin.
Dès la 35e, Armand manque de doubler la mise, puis Bouby de la tête et à nouveau Armand à la 39e, mais les Niortais restent eux aussi dangereux en contre et l’arrière-garde orléanaise se montre fébrile en l’absence de Chemin tout tracé.
Pour la dernière action de la 1ere mi-temps, Nabab récupère et donne à Barreto pour une belle frappe à la 42e.

Une seconde mi-temps stérile comme un dimanche au Trocadéro

Le match reprend sur une forte domination technique orléanaise, un monopole de la possession de balle qui tourne parfois à la facilité, agréable mais inefficace. À la 53e, un beau mouvement conclu par une frappe enroulée de Barreto aboutit dans les bras du gardien,avant une tête de Sami sur corner à la 56e. Orléans pousse, Niort plie, mais ne rompt pas et redevient même dangereux à la 65e et à nouveau à la 67e.
Armand a encore une belle occasion de conclure à la 71e avant de céder sa place à Dupuis, peu en vue. Un coup franc périlleux met en valeur Cissokho à la 76e avant que son homologue niortais ne se troue la minute suivante, sans conséquence au score.

Ne pas en rester au stade des rives du Cher

Niort rate à son tour l’immanquable à la 85e, et Ziani fait admirer sa technique et sa vista avant de sortir à la 87e. Le temps additionnel n’y change rien : comme on dit en ce moment dans plusieurs staffs de campagne : quand ça ne veut pas, ça ne prend pas. Un bon match de l’USO, agréable et enlevé, mais il reste des points à arracher pour assurer le maintien. Le mieux et le plus sûr serait d’aller les chercher dès vendredi prochain, à la faveur du derby chez le voisin tourangeau, là où le succès vaut Cher et rive la suprématie des métropoles du Val de Loire.

Paul Jozet.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail