L’intelligence de l’insolence : Driss Chraïbi

Si vous en avez assez de la littérature guimauve rose Barbie qui envahit nos supermarchés du livre, si vous ne voulez plus lire du merveilleux , du beau , du grandiloquent, du superbe que vous ne croisez pas dans votre rue , si vous êtes servi en amour et en cœur , si le dernier roman que vous avez lu vous a déprimé et oppressé , si vous avez déjà lu tous les prix de cette année , Goncourt , Fémina, Renaudot et j’en passe et des meilleurs sans doute, si vous avez déjà lu nos classiques , alors , sans nul doute , vous prendrez plaisir à lire un roman de Driss Chraïbi .

Ce romancier marocain est un homme à rencontrer : son insolence vous séduira : elle devient rare sous les plumes . Son intelligence vous guidera et formera : plus jamais , vous ne regarderez le monde et ses manipulations comme avant .L’œuvre de Chraïbi est une œuvre de la révolte : révolte contre l’autorité sous toutes ses formes : autoritarisme, sexisme, paternalisme, colonialisme, racisme, dictature, et même pseudo-démocratie .

Pour dire cette révolte, il fallait une langue nouvelle : et Driss Chraïbi écrivit en 1954 le Passé simple , premier roman d’une œuvre qui ne s’achève qu’avec sa mort, un 1er avril 2007 et la parution de l’Homme qui venait du passé .

Si la passé passe et repasse dans les romans c’est qu’on nous ment sur celui-ci : il est donc urgent de revenir à nos origines, à l’Islam du temps de l‘Homme du Livre pour construire notre avenir . L’insolence se met au service de l’intelligence et le lecteur qui entre chez Chraïbi y est toujours le bienvenu : sa simplicité est générosité et son regard lucide n’en reste pas moins humain et humaniste .

Un de ses célèbres personnages, l’inspecteur Ali vous convie à une belle leçon de cuisine : celle du monde , de ses secrets inavouables car peu moraux qui passent à table dans ses enquêtes pour le plus grand bonheur de nos têtes pensantes .Et puis, il y a le fameux tajine d’Ali … recette donnée à tout fin lecteur car tout écrivain, comme tout lecteur est un inspecteur du monde qui l’entoure .

Le consulat du Maroc et la mairie d’Olivet se sont associés pour vous permettre une rencontre rare : madame Sheena Chraïbi, sa veuve , et Tarik Chraïbi, un de ses fils, auront le plaisir de vous parler de l’œuvre de cet immense écrivain.

le samedi 18 mars 2017 de 10 h à 12h

Médiathèque-bibliothèque d’Olivet- 365 Rue du Général de Gaulle 45160 Olivet

Le détail des ouvrages de Driss Chraïbi sur : http://www.diwan-centre.net/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail