Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Loiret : finalement, Hugues Saury soutiendra François Fillon

Hugues Saury, président du Conseil départemental..

“Le vendredi, Hugues Saury dit à Fillon : Non ! Le jeudi, à Fillon, Hugues Saury a dit : oui !”. Edmond Rostand nous pardonnera – peut-être – d’emprunter ce vers à Cyrano de Bergerac dans l’acte V, scène 5 (1). En marge de la session du Département du Loiret, jeudi 9 mars, le président du Conseil départemental a indiqué qu’il “ferait campagne pour François Fillon. Je voterai François Fillon. Je n’ai pas l’impression d’avaler mon chapeau, je suis fidèle et loyal à mon camp”.
Vendredi 3 mars dernier, en pleine tourmente fillonesque, H. Saury avait en effet annoncé qu’il retirait son soutien au candidat des Républicains, empêtré dans les affaires et deux jours après l’annonce de sa mise en examen (le 15 mars prochain).

(c) Marine-Line Bonneau.

Une déclaration qui vient achever une semaine folle, “c’était une pièce de théâtre, avec des portes qui claquent”, constate-t-il. “La communication sur l’affaire Pénélope a été mauvaise”, ajoute le président du Loiret, qui avait apporté son soutien au premier tour de la primaire de la droite et du centre à Nicolas Sarkozy. “Une fois que c’est tranché, c’est tranché. Je pense que c’est le débat démocratique”, dit-il avant de conclure, d’une voix plus basse : “si on doit perdre, on perdra”. Les pièces de théâtre, en effet, ne se termine pas toujours très bien… Même les vaudevilles. 

F.S.

(1) “Mardi, toute la cour est à Fontainebleau. Mercredi, la Montglat dit au comte de Fiesque : Non ! (…) Le vingt-cinq, la Montglat à de Fiesque dit : Oui”.
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Entre ça et les déclarations de Serge Grouard lors du meeting de Fillon : “Tolérance zéro parce qu’il y en a marre de cette délinquance qui prospère sur le terreau de l’impunité”, je n’ai pas souvenir que la droite nous ait offert l’occasion d’aussi franches rigolades, sauf peut être la dissolution de Chirac/Juppé, mais on n’avait pas un épisode supplémentaire tous les deux jours. Prochainement : les législatives dans la 6ème avec plusieurs candidats de droite qui se chamaillent, idem à gauche avec une candidate PCF, un candidat FI, et tout le monde qui roule pour Valérie Corre.

  2. Il avait apporté son soutien au 1er tour de la Primaire de Droite à un homme mis deux fois en examen et renvoyé une fois (pour l’instant) en correctionnelle.
    Alors, soutenir un autre homme qui lui n’est pas encore mis en examen (on verra le 15 de ce mois), ça ne lui coûte pas grand chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail