Elections 2017

Tours remporte le derby (3-1 contre Orléans)

Sans succès depuis son déplacement au Havre mi-décembre, le TFC recevait l’USO pour le compte de la 29e journée de Domino’s Ligue 2. Au terme d’une rencontre très tendue et hachée, ce sont bien les tourangeaux qui sont sortis vainqueurs de ce duel de bas de tableau.

Tours- Orléans, le coup d’envoi.

C’était le match à ne pas perdre pour les hommes de Nourredine El Ouardani. Très proche de son adversaire du soir au classement, le TFC affrontait une équipe d’Orléans qui restait sur bonne dynamique, malgré son retrait de quatre points suite à la décision de la LFP. Pour cette rencontre, le coach tourangeau procédait à quelques changements : Selemani était titularisé sur le flanc droit de l’attaque, tandis que Bergougnoux reculait d’un cran, histoire d’être plus au cœur du jeu. La charnière Cissé-Filippi était quant-à-elle alignée pour la deuxième fois d’affilée. Du côté orléanais, on retrouvait quelques cadres, comme Ziani, Bouby ou encore Sami.

Une grosse intensité d’entrée

Dès le coup d’envoi sifflé par M.Wattellier, les tourangeaux tentèrent d’emballer la partie et de s’installer dans la moitié de terrain orléanaise, les joueurs de Ollé-Nicole n’arrivant pas à ressortir le ballon proprement. Bergougnoux lançait Bouanga en profondeur, mais le gabonais poussait trop son ballon. Quelques minutes plus tard, ce même Bergougnoux s’essayait à la frappe lointaine : la tentative filait en lucarne, mais c’était sans compter sur la vigilance du portier Sissoko. De leur côté, Sami et Belkalem voyaient leurs passes lobées être vite récupérées par une défense tourangelle très bien en place. Et ce bon début de match finissait par être récompensé, quand Diarra (après un excellent jeu de corps) trouvait Bouanga, qui n’avait plus qu’à remporter son face à face avec le gardien adverse. Selemani était tout proche de convertir le 2 à 0, mais sa frappe était bien captée. Les Ciel et Noir regagnaient les vestiaires sous de chaleureux applaudissements.

Une seconde mi-temps proche de dégénérer…

Florian Miguel célébrant le 2 à 0 avec ses coéquipiers. (@Tours FC).

Le match reprenait tambour battant, puisque seulement deux minutes après le début de la deuxième période, Jonathan Gradit distribuait un super centre au second poteau. Son compère en défense, Florian Miguel, n’avait plus qu’à placer son plat du pied pour faire le break.

Les orléanais étaient sonnés certes, mais pas K.O, et à la 56e minute, suite à un corner mal renvoyé, Romain Armand (rentré à la pause) fusillait Bingourou Kamara d’une reprise de volée sous la barre. C’est quelques instants après cette réalisation que la situation s’envenimait : les supporters de l’USO, venus en nombre, jetèrent un fumigène sur la pelouse. Les forces de l’ordre décidaient de répliquer en envoyant du gaz lacrymogène. Par précaution, les organisateurs préféraient stopper la rencontre momentanément, pour que la tension redescende d’un cran.

…Puis la délivrance !

Au retour des vestiaires, les locaux semblaient un peu désorientés et subissaient les attaques adverses. Nourredine El Ouardani faisaient rentrer du sang neuf pour rebooster son équipe : Raveloson à la place de Bergougnoux et Clémence pour Diarra. Les orléanais poussaient, et il fallait compter sur une défense très attentive pour ne pas concéder un autre but. Finalement, les visiteurs se faisaient prendre à leur propre jeu, puisque sur une contre-attaque à la toute fin du temps additionnel, Bouanga y allait de son doublé. Les spectateurs, venus en nombre à la Vallée du Cher pour ce match capital, basculaient dans l’euphorie. Au coup de sifflet final, une centaine d’enfants se précipitèrent sur la pelouse, pour célébrer la victoire avec leurs héros du soir.

À l’heure actuelle, le TFC est certes toujours dernier, mais n’est plus qu’à un point du barragiste, et seulement à trois unités d’Auxerre, premier non-relégable. Rendez-vous vendredi prochain, pour un déplacement compliqué à Valenciennes.

Arnaud Roszak.

 J29 / DOMINO’S LIGUE 2
Vendredi 10 mars – 20h. Tours FC – US Orléans. Stade de la Vallée du Cher

Buts : Tours FC : 33’ + 95’ Denis BOUANGA, 47’ Florian MIGUEL
US Orléans : 57’ Romain ARMAND

Tours FC : 30 Bingourou KAMARA / 12 Florian MIGUEL – 14 Roderic FILIPPI (c) – 24 Jonathan GRADIT – 25 Ibrahim CISSE / 4 Ismael BENNACER (69’ Cyriaque LOUVION) – 7 Haris BELKEBLA – 19 Bryan BERGOUGNOUX (84’ Rayan RAVELOSON) / 11 Denis BOUANGA – 21 Cheick Fantamady DIARRA (80’ Sacha CLÉMENCE) – 28 Faïz SELEMANI

US Orléans : 16 Oumar SISSOKO / 3 Joël SAMI – 15 Bendjaloud YOUSSOUF – 22 Gauthier PINAUD – 26 Esseid BELKALEM – 4 Michaël BARRETO – 17 Pierre BOUBY – 20 Matthieu LIGOULE (c) (70’ Farid BEZIOUEN) – 21 Karim ZIANI (70’ Ferris N’Goma) / 11 Kévin DUPUIS (45’ Romain ARMAND) – 27 Livio NABAB

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Stadiers de Tours qui chargent le public orléanais, gaz lacrymogènes des CRS, bus des supporters de l’USO caillassés, envahissement du terrains. ça devrait, selon toute logique , coûter très cher au FC Tours

  2. Patrick a tout dit. Aucun fumigène jeté sur la pelouse, ce sont les lacrymogènes des crs qui sont arrivés directement sur la pelouse, vous étiez au match ?

    • Quel arrogance ????
      On a passé une heure a chanter et encourager notre équipe (sauf quand 4 tourangeaux sont venus nous narguer, avant de se faire sortir par la sécurité).
      OK, les fumigènes jaune et rouge, c’est idiot …. mais balancer une grenade lacrymo sur des gamins et des jeunes, c’est encore plus con, surtout venant des CRS ….
      Au fait, oui, j’y étais dans la tribune, avec ma fille de 19 ans et mon fils de 15 ….
      Welcome in Tours, et merci pour l’accueil.

    • Et j’oubliais de parler de l’arrogance des ramasseurs de balles venus très ouvertement nous narguer en fin de match ! Il y a un sérieux recadrage a faire pour ces gamins. S’ils veulent jouer aux ultras, c’est pas sur le terrain.

  3. Ce sont les bombes lacrymogènes envoyés par les CRS qui ont étés relancés sur le terrain par nos supporters car nous étions contraints par les grilles du parckage. Les CRS nous bloquaient l’accès à l’arrière des tribunes. Impossible donc de respirer. Je confirme la réaction démesurée des CRS qui ont ont pris peur suite à l’échauffement entre les stadiers Tourangeaux venus chercher les gars ayant allumés 2 fumigènes (juste après le but Orléanais). Avant l’arrivée, un de nos bus a été pris à parti près du stade, une bande d’hurluberlus a balancés des barrières de sécurité sur la route et a tenté de faire exploser des bombes agricoles dans le bus, sans succès fort heureusement. Bilan : une porte vitrée de bus cassée. L’arrogance Orléanaise n’avait rien à envier à celle des Tourangeaux, en témoigne celle des 6 individus venus nous insulter directement aux grilles du parckage, et qui ont finis par être sortis par quelques agents de sécurité peu pressés.

  4. En plus envahissement du terrain ce qui ,en toute logiquen devrait entraîner la perte du match sur tapis vert pour le FC Tours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail