François Fillon mis en examen

François Fillon a  été mis en examen ce mardi matin par les trois juges chargés d’instruire le dossier sur les soupçons d’emplois fictifs dont auraient bénéficié son épouse Penelope et ses enfants. L’ancien premier ministre est poursuivi pour détournement de fonds publics, recel et complicité d’abus de biens sociaux et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique.

La convocation des magistrats était officiellement prévue pour mercredi 9 heures au pôle financier. A la demande de François Fillon « l’audition a été avancée pour qu’elle se déroule dans des conditions de sérénité”, a précisé son avocat Me Antonin Lévy.

François Fillon a  déclaré une nouvelle fois que sa mise en examen  ne remettait  pas en cause sa candidature à l’élection présidentielle.

Marine Le Pen : Patrimoine sous-évalué

De son côté, Marine Le Pen est  rattrapée par une nouvelle affaire :  la sous-évaluation d’une partie de son patrimoine immobilier. La présidente du Front national est sous le coup de deux procédures de redressement fiscal, qui pourraient l’une et l’autre aboutir à une réévaluation de l’ordre de 60% de la valeur de ses biens ce qui pourrait avoir  pour effet de l’assujettir à l’impôt sur  la fortunel .  Marine Le Pen conteste .

La   procédure concerne le domaine de Montretout, un manoir de 11  pièces (400m2) et un parc de 5 000 m2 , à Saint-Cloud  (Hauts-de-Seine) dont Marine Le Pen possède 12,5% à travers une société civile immobilière (SCI Pavillon de l’Ecuyer). Son père en détient  75% et sa sœur Yann le reste .  Déclarée valoir 2,5 millions d’euros par la famille Le Pen la propriété est estimée à 5 millions par l’administration fiscale et a  plus par les spécialistes de l’immobilier locaux. A ce bien il faut ajouter des parts de la maison qu’occupe Jean-Marie Le Pen et sa seconde épouse à Rueil-Malmaison également dans les Hauts-de-Seine.

Une opération de conciliation est en cours  entre l’administration  fiscale, Marine et Jean-Marie Le Pen. Elle pourrait aboutir à une accord autour d’un redressement fiscal conséquent avant le 31 mars. La   candidate à la présidentielle, désireuse d’éviter l’ouverture d’une nouvelle affaire pénale en pleine campagne électorale n’y serait pas opposée.L

  

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. comment Mr FILLON pourrait-il prouver qu’il n’y a pas eu emploi fictif de son épouse alors qu’elle même a déclaré en 2007 à une journaliste Anglaise ”je n’ai jamais été l’attachée parlementaire de mon mari, je ne me suis jamais occupée de sa communication” : en faisant de la procédure comme toujours…pour obtenir un jour un non lieu.

  2. Que la honte retombe sur tous les Maires et autres élus qui l’ont parrainé en toutes connaissances de cause !

    Il est vrai que sur l’AgglO, on ne compte que 2 maires (+ le Président de l’AgglO) qui ont osé envoyer leur signature en sa faveur (sur une quinzaine, il me semble, qui se réclament de la Droite).

  3. Et Macron et toutes ses casseroles ? quand se penchera-t-on un peu plus sur son cas ?

  4. Le milliardaire libanais Makhzoumi a passé contrat avec F Fillon dans le cadre de sa société “2 F Conseil”.
    Ce contrat prévoyait une grosse prime de résultat (ou success fees), promise à François Fillon s’il remplissait ses objectifs.
    On aimerait bien connaître l’objet du contrat .
    En tout cas il s’agit d’un très grave mélange des genres.
    Pour le reste l’addition des faits immoraux et illégaux est trop longue.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail