Hollande à Chambord en attendant la vie de château

Samedi à Crolles (Isère), François Hollande en “tournée d’adieu” selon toutes vraisemblances, devrait donner ses recommandations pour la Présidentielle. Nul doute qu’il agitera une nouvelle fois comme il l’a fait ces derniers temps sur plusieurs déplacements en France, le “danger populiste et nationaliste” que représenterait l’élection de Marine Le Pen.

Selon Le Monde, le Président sortant devrait dire  en Isère quels sont les enjeux économiques et sociaux de l’élection et il appellera la gauche au “rassemblement”. Un “rassemblement” dont on voit mal comment il pourrait se faire avant le premier tour tant “les gauches” de Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, sont divisées et à couteaux tirés. À moins que le chef de l’État, ce serait son dernier jour possible demain, estime qu’au final il serait le dernier rempart crédible contre le FN…

La présence de François Hollande dimanche à Chambord pour l’inauguration des Jardins à la Française retrouvé est maintenant officielle.. des jardins revisités qui ouvriront au public le 20 mars. Le Président de la République sera flanqué de deux ministres, Ségolène Royal (Environnement), et Audrey  Azoulay (Culture), trouvera sans doute en Loir-et-Cher l’occasion de mettre en avant la grandeur de la France au plan patrimonial, culturel, et touristique. En l’occurrence grâce à un étranger amoureux de notre pays, un riche mécène américain : Stephen Schwarzman, président du géant mondial de la finance Blacksto.

François Hollande était mardi dans le Loiret à Châteauneuf-sur-Loire.

Imaginés sous Louis XIV et réalisés sous Louis XV, les jardins à la française de Chambord ont existé durant plus de deux siècles avant de disparaître dans l’entre-deux guerre. Le choix a été fait d’une restitution à l’identique, avec plus 1400 arbres et arbustes, 200 rosiers et de vastes pelouses agrémentées de “broderies” stylisés, qui redonnent toute sa majesté à la façade nord du château. Bouclée en sept mois, cette renaissance a nécessité 16 ans de recherches pour retrouver les plans d’origine des parterres, plates-bandes et allées. L’opération, d’un montant de 3,5 millions d’euros, a été entièrement financée grâce à la générosité du philanthrope américain Stephen A. Schwarzman.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Peu importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse”…
    Pour l’heure, aucun candidat à la présidentielle n’a prévu de “privatiser” Chambord !
    Des mécènes, il y a toujours eu dans l’Histoire…et si on peut aujourd’hui encore économiser les deniers publics…

  2. Les français sont vraiment des raleurs… Voici un étranger qui fait un cadeau énorme à la France, qui a donné du travail aux entreprises de la région et qui aide à faire venir plus de touristes en France (et notre économie en a vraiment besoin). Grâce à ce mécénat Chambord est encore plus magnifique sans que nos impôts soient mis à contribution et certains critiquent.

    Une question pour ceux là : qu’avez-vous fait de positif pour votre pays, vous êtes vous démené pour que la France rayonne dans le monde? Réveillez-vous et arrêter de véhiculer ce stéréotype du français râleur et jamais content.
    Bravo à ceux qui ont travaillé sur ces jardins, et merci à tous ceux qui se démènent pour que notre patrimoine vive.
    Jean L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail