Picasso versus Scénic

Si les SUV ont le vent en poupe, il n’en demeure pas moins qu’il y a une clientèle pour les monospaces que ne dédaignent pas les constructeurs. Nouvelle version pour le Renault Scénic, lifting pour le C4 Picasso, les philosophies sont différentes, chacun fera son marché.

Scenic

Picasso

Ca fait un moment que les frères ennemis se tirent la bourre puisque le premier Scénic est sorti en 1996 et que le premier Picasso a été commerialisé sous la dénomination Xsara Picasso en 1999. Et la bataille commerciale qu’ils se livrent depuis cette époque continue de plus belle avec l’arrivée du nouveau Scénic 4 en 2016 et le récent restylage du C4 Picasso.

Totalement revu par les équipes de style de Laurens Van den Acker, le Scénic a des faux airs de son grand frère l’Espace. Même ligne fluide d’un monospace qui ne veut pas dire son nom, très séduisant et rendu plus dynamique par des grandes roues de 20 pouces. Bien que n’ayant subi qu’un restylage portant essentiellement sur le bouclier avant désormais commun aux deux versions courte et longue qui adopte des optiques sur trois niveaux, le Picasso bénéficie toujours de son originalité.

Intérieurs

Scénic, une grand écran verical, marque de fabrique Renault

La planche de bord du Scénic a été totalement revue. Comme sur la Mégane, elle dispose d’un écran tactile 7 pouce (sur la finition Zen essayée) qui englobe le levier de vitesses. Très pratique rangement fourre-tout coulissant entre les sièges avec prises USB. A  l’arrière, nouveauté : une banquette coulissante 2/3 1/3 a remplacée les trois sièges indépendants qui étaient lourds à manœuvrer. Seuls les dossiers sont rabattables et pour la modique somme de 200 euros (pour les modèles milieu de gamme), vous pourrez bénéficier de la fonction « one touch » disponible de série sur les hauts de gamme. D’une pression sur l’écran central,

Picasso, écran de commande tactile

paf ! Les dossiers tombent tout seul. « Regarde à l’arrière, chéri(e), j’appuie sur l’écran… Magique ! » Succès assuré. Si la place est plus généreuse à l’avant, l’habitabilité arrière est moins grande que dans le Picasso. De même le coffre du Citroën est plus grand avec 537 litres contre 506 pour le Scénic. La planche du Picasso reçoit l’instrumentation en son milieu sur deux étages. Sous l’écran du haut de 12 pouces, un deuxième écran, tactile celui-ci, permet de piloter les différentes commandes : téléphone, GPS, système multimédia…  A l’arrière, un plus par rapport au Scénic,  les trois sièges s’escamotent dans le plancher.

Motorisations

Picasso, un parebrise gigantesque

Scénic, un profil proche de celui de l’Espace

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux monospaces de longueur quasi-identique, 4,41m pour le Scénic et 4,44 m pour le Picasso, reçoivent les motorisations suivantes : pour le Scénic, deux essence TCe 115 et 130, cinq Diesel dCi 95, 110, 130, 160 et un 110 Hybrid Assist permettant d’abaisser la consommation de 8 à 10% pour un surcoût de 1 000 euros associées à quatre finitions Life, Zen, Intens et Edition One; pour le Picasso, trois motorisations essence, 110, 130 et 165 et trois Diesel Blue HDi 100, 120 et 165 associées à trois finitions Live, Feel et Shine. Pour nos essais, nous avons choisi le Scénic 1,5l dCi110 et le Picasso BlueHDi 120. Les consommations réelles étaient quasiment identiques, autour de 5,8 l *. 

Confort de conduite

C’est clair le Scénic et le Picasso répondent à deux philosophies différentes Le Scénic avec ses grandes roues de 20 pouces, son châssis nouveau, ainsi que son amortissement spécifique offre un plaisir de conduite évident, même si le moteur est un peu à la peine, le châssis est réactif et la direction assistée relativement précise. Malgré la taille des roues, le filtrage de la route est excellent. Par contre, à partir de 100 km/h, des bruits d’aérodynamisme se font entendre. Sans doute les rétroviseurs ! Le Picasso quant à lui reste fidèle à sa philosophie familiale. Plus confort, avec un moteur plus coupleux et une ambiance ouatée, il incite à une conduite apaisée. Ce qui est somme toute la vocation de ce monospace.

En ce qui concerne les prix, le Scénic dCi 110 Zen est à 28 300 euros contre 29 850 euros pour le Picasso BlueHDi 120 Feel. Mais le Picasso est mieux équipé. En dotant le Scénic d’un équipement équivalent (GPS radar de stationnement avant…), on arrive à un avantage Scénic de 150 euros. On le voit, à tarif quasiment égal, Le choix de l’un ou de l’autre de ces monospaces est finalement une question de personne. Ceux qui privilégient le côté dynamique, plus berline choisiront le Scénic qui bénéficie en plus d’un beau design. Ceux qui sont plus famille et confort, plus monospace préféreront le Picasso. A match égal, tout est donc une question de goût.

 André Degon

⇒ Renault Scénic : de 23 700 euros (TCe BMV Life) à 37 600 euros (dCi 160 boîte EDC Edition One).

⇒ Citroën C4 Picasso : de 24 950 euros (110 Pure Tech Live) à 35 800 euros (BlueHDi 150, Stop&start, boîte EAT6 Shine)

*A propos de consommation

Il est intéressant de noter que, lors du salon de Genève qui a ouvert ses portes le 9 mars, PSA a rendu public les consommations réelles de ses modèles – c’est le premier constructeur au monde à jouer le jeu -. On sait en effet que les consommations officielles établies en laboratoire ne reflètent en rien les consommations réelles enregistrées sur route par l’usager. PSA (Peugeot, Citroën et DS) a donc établi les consommations de 58 modèles (1000 versions) en collaboration avec Transport & Environnement (T&E) et France Nature Environnement (FNE) en faisant des tests routiers. Chacun peut aller sur le site http://www.citroen.fr/univers-citroen/technologie/consommation-usage.html pour connaître la consommation réelle d’une version particulière d’un des modèles de ces trois marques.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Cest tout à fait ça: le choix du dynamisme ou le choix du pragmatisme.
    Perso je vote Citroën et son petit puretech.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail