Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Nicolas Dupont-Aignan quitte le 20h de TF1 : “il a eu des c…”

Nicolas Dupont-Aignan était l’invité du journal de 20 heures de TF1, samedi 18 mars. Il devait être interviewé par Audrey Crespo-Mara au sujet de son programme. Mais la colère du candidat de Debout la France à l’élection présidentielle était trop forte. Il a quitté le plateau en plein direct. Thomas Ménagé, candidat Debout la France aux législatives en Loir-et-Cher, réagit pour Mag’Centre.

Nicolas Dupont-Aignan quitte le 20h de TF1 en direct. (capture d’écran Twitter de NDA).

Thomas Ménagé, candidat Debout la France aux élections législatives dans la 1ère circonscription de Blois a réagi à ce coup de théâtre en plein 20h de TF1 : “La goutte d’eau, c’est que juste avant qu’il n’intervienne, la chaîne a diffusé une sorte de clip pour le débat du 20 mars. C’était trop. Comme une provocation. Il a beaucoup pris sur lui, parce que faire ça sur TF1 c’est aussi se mettre à dos tous les intérêts financiers qu’il y a derrière…”, explique-t-il dimanche 19 mars au matin pour Mag’Centre. “Nous recevons des milliers de messages, la vidéo a déjà été vue 5 millions de fois. Les gens disent : enfin un politique courageux, il a dit ce que tout le monde pense, le ras-le-bol du quoi penser, du quoi voter, etc. Ça fait un mois qu’on a ce bras de fer avec la chaîne TF1, un mois de mépris aussi”. 

“Vous avez deux jours pour inviter tous les candidats au débat de lundi”

En cause : l’organisation par la chaîne d’un débat télévisé lundi 20 mars prochain entre seulement 5 candidats à cette élection présidentielle (B. Hamon, J-L. Mélanchon, E. Macron, F. Fillon et Marine Le Pen. Les six autres candidats sont purement et simplement évincés de ce “débat” (N. Dupont-Aignan, Ph. Poutou, J. Lassalle, N. Arthaud, F. Asselineau, J. Cheminade). « Je veux profiter de mon invitation au 20 heures pour dire à nos concitoyens que nous sommes dans une fausse démocratie“, a-t-il tonné à la surprise de la présentatrice Audrey Crespo-Mara qui le questionnait sur les événements de la matinée à Orly. “Quelque soit la puissance de votre chaîne, je ne veux plus jamais cautionner la manipulation médiatique qui est en train d’être faite ». Il a fustigé « la rupture sans précédent d’égalité entre les candidats » que constitue la décision de la chaîne. « Il n’y a pas une démocratie, où une chaîne de télévision choisi les candidats à la place du suffrage universel. On ne peut pas se laisser voler la présidentielle».

Nicolas Dupont-Aignan a donné deux jours à TF1 pour “inviter tous les candidats au grand débat de lundi parce qu’il n’y a pas de petits ou de grands candidats comme il n’y a pas de petits ou de grands Français !”.

Thomas Ménagé.

La chaîne de Martin Bouygues se défend – et on l’a entendu dans le journal télévisé par Audrey Crespo-Mara – en indiquant respecter l’équité, laquelle a été validée par le Conseil d’État. Thomas Ménagé précise que sur ce sujet, “l’équité du temps de parole des candidats dans l’audiovisuel a déjà été raccourcis aux deux semaines précédant le premier tour. Le 4 avril, BFMTV et C-News organisent un débat avec les 11 candidats ; le 20 avril, ce sera France 2. C’est donc possible de le faire. Aux États-Unis pendant les primaires, ils ont organisé un débat avec 11 candidats. La France, pays des Droits de l’Homme, sui donne des leçons à la terre entière, n’est pas capable de s’appliquer à elle-même ces leçons. Et c’est de tout ça aussi dont les gens ont marre”.

Le candidat aux législatives dans la 1ère circonscription de Loir-et-Cher termine en disant : “ce qui revient le plus souvent, c’est que les gens disent : il a eu des cou…”. Le mot n’a peut-être pas le mérite de l’élégance et du bon goût, mais au pays du vaudeville et du french-cancan il a au moins celui de la clarté.

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Comme Le Pen et Fillon, Dupont Aignan s’en prend à une décision de justice (et pas la moindre, le Conseil d’Etat). Si c’est ça “avoir des c…”. Comme les autres il se discrédite ce qui n’est pas nouveau. Il aurait sans doute voulu un débat à 11 où chacun expose son programme en une petite dizaine de minutes. Déjà qu’à cinq, les projets de ne seront pas sérieusement discutés.

    • Quelle décision de justice ? Je ne connais rien de tel !

      Je trouve le geste plutôt courageux, même si on ne partage pas les idées de ce candidat.

      La “bande des cinq” ne doit pas confisquer le débat démocratique et j’ai la naïveté de croire que, parmi ces cinq, au moins l’un d’entre eux aura ce 20 mars un mot dénonçant cette exclusion…ce qui le grandirait aux yeux du public qui a droit à la diversité et à la représentation de toutes les opinions, dès lors que le Conseil Constitutionnel a validé 11 candidats !

  2. Si vous tenez à “regarder” la télé ce soir vous avez le choix avec La Proie sur la 3 ( les policiers poursuivent un type qui poursuit un autre type qui poursuit quoi lui ? ), ou Mort d’un pourri (en fait il y en a plusieurs) sur la 7, cauchemar en cuisine sur la 6 ( sans commentaire), ou encore Braquage à l’italienne-(à la Berlusconi ?), La belle et la bête ( un mariage prophétique).Bref vous avez le choix si vous ne voulez pas vous rendre complices involontaires de “La piste aux étoiles nébuleuses” sur TF1

  3. Vous pouvez comme moi écouter un conference de Asselineau “petit candidat” au moins je serai plus intelligent en me couchant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail