Elections 2017

Hollande c’est poulet (poolé)

L’attachée de presse de la préfecture avait prévenu, “Hollande c’est poulet” (poolé). Alors que certains politique comme Serge Grouard font délibérément siffler la presse dans les meetings comme au Zénith d’Orléans récemment, une presse essentiellement coupable de révéler les turpitudes du candidat Fillon, les coulisses méritent parfois d’être contées. C’est “poolé”, nous a t-on dit et répété avant la visite de François Hollande à Châteauneuf-sur-Loire à l’usine Baudin. Que le Président de la République soit entouré de “poulets” quoi de plus normal en période d’État d’urgence et même en temps normal.

En l’occurrence, ce n’est pas des flics ou ces démineurs, y compris à quatre pattes qui ont longuement reniflé les sacs des journalistes à l’entrée de l’entreprise dont il s’agit. Non, une visite “poolée”, c’est une déambulation présidentielle où n’est admis qu’un pool de journalistes constitué par l’Élysée. Sauf à être de mauvaise foi l’on comprend parfaitement que le Président n’ait pas envie de se retrouver au cœur d’une grappe de caméras, d’appareils photos et de micros, propres à lui cacher les vrais gens et à gâcher les selfies dont il raffole.

Le Président n’intéresse plus la presse

Donc le service de presse de l’Élysée ne badine pas avec les pools : trois caméras, un photographe, celui de l’AFP, et deux ou trois journalistes de la presse dite “nationale”. Choisis par l’Élysée forcément. Pour les médias régionaux, un rédacteur et un photographe pourront rejoindre le « poulailler » et suivre les échanges entre le président et les ouvriers et cadres de Baudin. Un point c’est tout. “C’est à la préfecture qu’il revient de choisir le média régional”, lance l’attachée de presse de l’Élysée.

Comme pour l’attribution des annonces légales, scandaleusement réservées à la presse papier, c’est, comme à chaque fois le “média dominant” qui obtient le fameux badge rouge permettant d’entrer dans le pool et donc de suivre le président. On comprend. Sauf que, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, François Hollande “absent” des joutes présidentielles, n’intéresse plus la presse ou presque plus. Moyennant quoi, il n’y avait qu’une dizaine, au pire une quinzaine de journalistes chez Baudin pour “suivre” la visite de François Hollande. Pourtant les journalistes radio d’Europe 1 de RTL et de France Bleu sont eux aussi restés à la porte du pool, tout comme ceux de MagCentre, du Journal de Gien… Alors que notre confrère de la Nouvelle République qui se savait “non poolé” par avance, n’a même pas fait le déplacement. “Puisqu’on vous dit que c’est poolé”.

Selfies et réseaux sociaux

Comme de bien entendu la petite cohorte d’élus privilégiés, autorisés à suivre la visite ne s’est pas privée de faire des photos avec le portables, immédiatement postés sur les réseaux sociaux. Sans que le service de presse y trouve à redire. “Puisqu’on vous dit que c’est poolé”.

 Le programme prévisionnel tel qu’envoyé par l’Élysée à la presse précisait bien, “14h30 Arrivée à l’agence Pôle Emploi de Montargis. Pool images. 14h35 Visite de l’agence Pôle Emploi et échanges avec un conseiller de l’agence, un employeur et un demandeur d’emploi. Pool images. 14h55 Table ronde sur le thème de de la formation professionnelle et du Compte Personnel
d’Activité. Pool images.

 16h10 Arrivée à l’entreprise Baudin à Châteauneuf-sur-Loire. Pool images. 16h10 Visite de l’atelier de restauration des moucharabiehs de l’Institut du monde arabe et présentation de l’entreprise. Echanges avec des salariés ayant bénéficié d’une formation dans le cadre de leur Compte Personnel de Formation. Pool images. 16h35 Visite de l’atelier de restauration des câbles du pont-transbordeur de Martrou du XIXe siècle. Pool images.”

En l’occurrence, nous avons eu affaire à Châteauneuf à des “poolés” consciencieux et confraternels de la République du  Centre qui ont retransmis déclarations et photos dans la soirée à leurs confrères punis. Par expérience, ce n’est pas le cas à chaque fois.

Plutôt que d’entendre ses échanges avec le salariés…

Par bonheur, ces recalés du pool pouvaient à loisir être présents pour entendre les propos du Président à 16h55, comme d’ailleurs des dizaines de salariés. Mais loin derrière sur une estrades à quarante mètres des orateurs. “16h55 Discours du Président de la République. Pool images et rédacteurs accrédités. Un vrai bonheur. Plutôt que d’accompagner le Président et d’entendre ses échanges avec les salariés, les non « poolés » ont eu la chance de pouvoir se reposer en attendant de recueillir la parole présidentielle. Merci le service de presse de l’Élysée resté sur des schémas du début de quinquennat. Ce fut d’ailleurs à peu près le même dispositif dimanche dernier à Chambord alors que les journalistes étaient tout au plus une quinzaine. C’était poolé.

Un excellent papier du Monde de vendredi dernier raconte parfaitement la « fin de règne » de François Hollande. Lui qui adore la presse et les journalistes – parfois à son détriment on l’a vu – n’a vraiment pas été gâté par ses services de com’.

Sifflée par le public de certains meetings, pillée par les réseaux sociaux qui récoltent la pub et les clients sans reverser un centime pour le contenu des journaux en ligne dont ils se repaissent, la presse et la presse en ligne indépendante en particulier est de plus en plus considérée comme la huitième roue du carrosse par les responsables politiques. Au fait juste une question : ce sont bien les mêmes qui défilaient avec leurs larmes de crocodiles et leurs grande déclarations chevrotantes sur la liberté de la presse à défendre, après le massacre à Charlie ?

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. On sent de l’amertume et le besoin de réconfort !
    Continuez, cher Ch.B, à faire votre métier avec cette éthique qui fait la “noblesse” des journalistes et les derniers remparts de notre Démocratie.
    C’est vrai que, comme pour les hommes politiques, il y a des brebis galeuses dans votre “corporation” mais il y a heureusement encore beaucoup de lecteurs qui savent faire la différence entre “le bon grain et l’ivraie” !

  2. Comment vous croire?
    .Au zénith d’Orléans les sifflets sont venus naturellement lorsque Grouard a remercié les présents et notamment les journalistes et c’est lui qui leur a demandé d’arrêter.
    Cessez ces manipulations infectes!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail