Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Nicolas Charnelet, numéro 2 du PS dans le Loiret, rejoint Macron !

Grosse prise pour En Marche dans le Loiret : le numéro 2 de la Fédération du Parti socialiste, Nicolas Charnelet, qui est aussi président de l’UDESR (Union des élus démocrates socialistes et républicains), vient de démissionner pour rejoindre le mouvement En Marche d’Emmanuel Macron.

(de g. à d.) Nicolas Charnelet, Olivier Frezot, Gilda Putzu.

Nicolas Charnelet, ancien militant du Modem avait été dans le département l’organisateur de la primaire de la Belle Alliance populaire, autrement dit du PS. Militant socialiste depuis 2008, Nicolas Charnelet qui a annoncé sa décision sur les réseaux sociaux est le 1.640e loirétain à rejoindre le mouvement d’Emmanuel Macron.

Nicolas Charnelet collecte les résultats des bureaux lors de la primaire.

Nicolas Charnelet qui avait fait campagne en faveur de Manuel Valls au premier tour de la primaire et qui suit donc l’ancien Premier ministre dans son choix, est premier adjoint au maire de Jargeau (3e circonscription), chargé de l’urbanisme. Il était ces dernières années, l’une des chevilles ouvrières du PS avec Olivier Frézot, le secrétaire départemental.

Un coup dur pour le Parti socialiste du Loiret qui a déjà perdu un de ses membres historiques, Bertrand Hauchecorne, le maire de Mareau, passé lui-aussi chez Emmanuel Macron.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Beuh, comme dirait le président béarnais du Modem, c’est que dans le Loiret, le vent, le vent, le vendredi, cela sou, sou, souffle tant, tant, tantôt à droite, tant, tant, tantôt à gauche. Ré, ré, résultat, les gi, gi, girouettes, restent au cent, au cent, au centre.

  2. Ces personnes ont-elles étudier le programme de E MACRON?On peut leur conseiller de lire
    Alternatives économiques qui analyse les différents programmes.Comment se dire de
    gauche et aller soutenir le candidat du Médef?

  3. Signalons à vos lecteurs que tous les adhérents d’Olivet Ensemble Autrement ont décidé depuis plusieurs mois de rejoindre le mouvement En Marche. Le président Yves Martinez a été un des premiers à le faire. Cet engagement vaut acte de militantisme.

  4. donner carte blanche à E.Macron sans connaître son équipe ? sans aucune renégociation de ses projets ? Il sera roi, au pouvoir presque absolu, car il ne devra rien à personne……
    et tout cela sans beaucoup d’expérience sur le terrain…..

  5. Oui, il faut discuter des programmes et Benoit Hamon serait bien inspiré de le faire. Attaquer davantage Macron que Le Pen et Fillon est non seulement contre productif mais absurde. Ces deux derniers devraient être constamment disqualifiés compte tenu de leurs ennuis judiciaires et de leur scandaleux comportement. Un débat sur le fond (économique, culturel, social, environnemental, etc.) entre Macron et Hamon ferait plus pour la démocratie que les petites attaques du candidat du PS (qu’on a connu plus inspiré) ou qu’un débat à onze de 3h30 (!) où chacun va chercher la formule qui fait mouche en restant obligatoirement à la surface des choses.

  6. Encore un ! On ne les compte plus. Le Loiret terre d’espérance politique ?
    Le sénateur Papy Sueur n’entraîne plus les nouvelles pousses socialistes du Loiret. En soutenant Benoit Hamon avec « exigence » il fait un geste de solidarité politique qui mérite d’être souligné. Dans la descente des sondages, face à l’impérator gauchiste Mélanchon, on n’abandonne pas les copains dans la peine.
    La campagne présidentielle n’est pas que coups bas ou tordus.
    Son papier de soutien, cinq colonnes à la 25 du Monde de jeudi, signe un acte qui a de la gueule. Les nouveaux fans de Macron auraient intérêt à le méditer. La solidarité dans la tourmente est une valeur des socialistes, Macron s’honorerait de le souligner dans une de ses envolées lyriques, dont il a le secret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail