Brin d’herbe au cœur avec Isabella Vasilotta

Du 6 au 9 avril 2017, la septième édition du Concours international de piano junior “Brin d’herbe”  se déroulera dans le très bel écrin de la Salle de l’Institut du Conservatoire d’Orléans. A quelques heures du début de ce rendez-vous,  qui réunira vingt-six jeunes pianistes de 9 à 18 ans venus de huit pays, Isabella Vasilotta, directrice artistique, tient à saluer l’œuvre de la fondatrice de l’événement : “Françoise Thinat, présidente de notre concours, est présente à nos côtés; elle est une personnalité remarquablement active dans le monde musical, la grande héritière de l’Ecole française de piano qui donne tout à la musique, de l’interprétation à la pédagogie; jamais nous ne lui rendrons assez hommage“.

Isabella Vasilotta © Pino Montisci

Créé en 2006 par Françoise Thinat, le Concours “Brin d’Herbe” ouvre l’univers des pianistes, dès le plus jeune âge – de 6 au 18 ans – et à tous les stades de l’apprentissage de l’instrument, à toutes les musiques : du jazz aux écritures nouvelles en passant par l’improvisation avec une attention particulière donnée au répertoire des XXe et XXIe siècles. 
Cette année Brins de sons, cycle pour piano et chœur commandé à Marc-Olivier Dupin brisera la solitude des jeunes pianistes, qui pour cette pièce partageront la scène avec des chanteurs et chanteuses sur les notes des comptines d’autrefois.

Haute tradition et ouverture

Aujourd’hui à la tête de ce “trésor” reçu en héritage, Isabella Vasilotta contemple avec passion la belle aventure de cette manifestation ouverte sur la musique des XXe et XXIe siècles. Impossible pour elle de ne pas se prendre d’admiration pour ces jeunes lauréats d’hier qui mènent aujourd’hui une carrière de grands virtuoses. Impatiente de découvrir le talent des nouveaux candidats  en lice, elle se montre aussi infiniment reconnaissante envers les professeurs, autant de maîtres qui ont su partagé avec leurs élèves leur enthousiasme pour la musique de notre temps.

Pour la directrice artistique et son équipe, ce qui compte, c’est en fait de respecter l’esprit d’Orléans Concours International, association qui est aussi la créatrice du célèbre Concours international de piano d’Orléans dont la mission est un véritable accompagnement et une mise en valeur assidue de ses lauréats.

Dans un souci d’allier tradition et nouveauté,  voici notamment, pour  cette année,  au programme, des œuvres de Ligeti, compositeur expérimental piochant cette fois dans la tradition populaire et une œuvre imposée, “Brin de sons”, de Marc-Olivier Dupin, pièce alliant contines d’hier et cadences contemporaines.

“Ici, la tradition rencontre l’ouverture” relève Isabella Vasilotta qui tient à saluer la participation d’élèves de la classe de chant du conservatoire conduits par Emilie Legroux.

 Fête féerique et musicale

Que représente encore ce concours, pour Isabella Vasilotta ? “Je le vois comme un feu d’artifice; toutes les épreuves sont publiques et les mélomanes peuvent ainsi,  à chaque passage d’un candidat, bénéficier d’un mini concert ainsi que de révélations qui ne peuvent qu’aller droit au cœur”.

Comme pour tout grand rendez-vous,  le spectacle du concours festival,  est en fait la partie émergée de l’iceberg car, dans les coulisses,  tout “grenouille” à tout va se plaisent à dire les souriants responsables administratifs ainsi que les bénévoles passionnés.

Pour la belle histoire, cette année, des élèves du conservatoire d’Orléans et de jeunes stagiaires italiens se trouvent ainsi réunis pour suivre ce concours qui s’accompagne d’une formation ayant trait à l’organisation d’un événement musical et à la gestion de sa propre carrière!

Bref, résolument enthousiasmant et pédagogiquement fouillé, ce “Brin d’herbe”, riche de publics croisés et de jeunes talents,  n’a pas fini de pousser, d’autant que ses lauréats seront invités à se produire, dans les prochains mois.

Rendez-vous ainsi avec  eux pour la Fête de la musique à la maison Claude Debussy à Saint-Germain-en-Laye, au Festival Piano(s) de Lille, au Festival Piano City de Milan, Aux Bouffes du Nord à Paris, ainsi qu’au Festival  Brin d’Herbe qui se déroulera en région Centre Val de Loire,  en juillet. Rayonnant ambassadeur de la cité johannique, le piano s’y fera ainsi, de manière particulièrement piquante, joyeusement et musicalement buissonnier.

Jean-Dominique Burtin.

Photos: Pino Montisci

Brin d’herbe 2017

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail