Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Le Jeu de Paume reste à Tours

Le sujet de la donation Cligman est décidément un sujet à rebondissement

Photo Patrice Delatouche

Alors que la donation devait prendre le chemin du château de Tours, avec le risque de voir le Jeu de Paume disparaître du paysage tourangeau, on savait depuis le dernier Conseil Municipal que le dossier était gelé. En cause, les volontés de Léon Cligman, ancien industriel souhaitant léguer sa collection d’art au musée des Beaux Arts de Tours. Dans un courrier reçu, le 17 mars dernier, quelques jours seulement avant la signature de la convention qui aurait lié le donateur à l’Etat et la ville de Tours, Léon Cligman affirmait comme exigence : la création d’un fonds de dotation destinataire de la collection mais aussi un droit de regard (pour lui et ses ayants droits) sur l’ensemble des expositions, y compris temporaires, qui auront lieu à l’avenir au Château de Tours, où sa donation devait trouver place.

Des exigences non recevables

Des exigences non recevables pour le maire de Tours et les services de l’Etat. Pour Christine Beuzelin, adjointe à la culture de la ville de Tours, cette exigence revenait à faire du château de Tours « un musée Cligman ». « Ce n’était pas le sens de nos discussions depuis le départ » renchérit le maire de Tours de son côté. Suite à l’impossibilité d’extension du musée des Beaux Arts, comme le projet initial de cette donation le prévoyait, la mairie de Tours avait proposé à Léon Cligman le Château de Tours comme lieu d’accueil pour sa collection.

Celle-ci devait prendre alors deux étages, tandis que les deux autres auraient accueilli des expositions temporaires, « dont celles du Jeu de Paume » précise Serge Babary.  Ce dernier a reçu une nouvelle fois l’ancien industriel de 96 ans, lundi dernier pour qu’il revoit ses exigences. Fin de non-recevoir en retour et fin de l’histoire pour le maire de Tours qui regrette « les desiderata de Monsieur Cligman ».

Le partenariat avec le Jeu de Paume maintenu

Conséquence, Serge Babary affirme que le partenariat avec le Jeu de Paume est non seulement maintenu mais approfondi. Dès le mois de juin, le Jeu de Paume programmera une exposition au Château de Tours en lieu et place de celle prévue initialement et entre-temps reprogrammé à Arles dans le cadre des rencontres photographiques. A partir du mois de novembre, les expositions prévues reprendront leur cours normal.

Et Christine Beuzelin de conclure en annonçant une réflexion à venir sur le Château de Tours, avec l’hypothèse de partenariats avec d’autres musées nationaux. Une réflexion qui englobera tout le site du Château de Tours, logis des gouverneurs compris afin de faire de l’ensemble un lieu culturel majeur.

Mathieu Giua

http://www.37degres-mag.fr/

A relire aussi sur “l’Affaire Cligman”

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail