Luc Carvounas dénonce la “liste noire” de Macron contre les éléphants

Dans l’état des intentions de vote, ce n’était pas l’exercice le plus aisé auquel s’est livré Luc Carvounas, le sénateur-maire (PS) d’Alforville dans une salle de Fleury-les-Aubrais, au nord de l’agglomération d’Orléans, mardi soir. D’autant que la salle des Bicharderies voisine avec les abattoirs de la métropole, ce qui n’est jamais bon signe pour un animal politique comme Benoit Hamon.

Luc Carvounas mardi soir à Fleury-les-Aubrais.

Ancien proche de Manuel Valls et auparavant de Martine Aubry puis de Claude Bartelone dont il a fait la campagne des régionales (2015) en île-de-France, Luc Carvounas affiche pourtant haut et fort son soutien à Benoit Hamon. “Rien n’est perdu” a t-il dit, loyal au vainqueur de la primaire socialiste, mardi soir devant une cinquantaine de sympathisants et militants, dont les deux Parlementaires du Loiret, Valérie Corre et Jean-Pierre Sueur. “Dans les dix jours qui viennent tout est encore possible” poursuit Olivier Frézot, le secrétaire départemental qui martèle les maîtres-mots, “valeurs” et “fidélité”. A ses côtés Thierry Stromboni, le candidat du PS sur la cinquième circonscription qui va de Fleury-les-Aubrais à Pithiviers où il est élu, a aussi pris la parole.

Les candidats du PS sur la cinquième du Loiret, Thierry Stromboni et sa suppléante Marie-Agnes Courroy, avec Luc Carnouvas et Olivier Frézot.

Virulents vis-à-vis de ceux qui aujourd’hui quittent le navire PS après avoir vécu “les beaux moments de la gauche de Mitterrand à Jospin”, Luc Carnouvas lâche ses flèches acérées contre Emanuel Macron qui est “aujourd’hui loin des socialistes”, et qui fait partie de “cette “énarchie” dont il dénonce le “coup d’Etat”. “Ils sont du même rang, ont fait les mêmes écoles, on a eu droit à la promotion Voltaire et maintenant c’est une nouvelle”,  dit-il en faisant allusion à la promotion de l’ENA du Président sortant dont de nombreux élèves ont été promus à des postes élevés durant le quinquennat. Il a entre autres, accusé Emmanuel Macron au chapitre de l’éducation de vouloir créer “une école à deux vitesses”.

“Des têtes que Macron veut voir tomber”

Thierry Stroboni et Marie-Agnes Courroy (5 ème Loiret.

Pour LucCarvounas qui l’avait évoqué le matin même dans la presse nationale, ce n’est pas un cabinet noir mais une “liste noire” qui circule chez les amis d’Emmanuel Macron: “il cible des  circonscriptions tenues par des têtes qu’il veut voir tomber, comme celles de Clément Borgel et de Jean-Christophe Cambadélis”. Et il affirme tenir ces informations d’un rallié à Emanuel Macron, François Patriat.

Pour le reste, Luc Carvounas a décliné le programme du candidat Hamon, sur le revenu universel, la santé avec le témoignage d’une infirmière, les structures pour l’accueil des personnes âgés., la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle. “C’est le seul candidat à ne pas vouloir réduire le nombre de fonctionnaires “ a encore insisté le sénateur du Val de Marne. 

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Le titre de l’article prouve bien que l’essentiel pour trop de médias ce n’est pas le projet des candidats. Beaucoup de journalistes nous répètent que les “politiques” ne parlent pas du handicap, de la culture, de la famille, de… Or, il suffirait de poser des questions sur ces sujets pour se rendre compte que ces thèmes sont inscrits dans un certain nombre de programmes. Interroger les candidats sur les têtes qui pourraient tomber lors des prochaines législatives demande, il est vrai, moins de travail.

  2. Cette réunion telle que vous la présentez me semble être un bel exemple du “ratage” de la campagne Hamon .
    Il faut s’en prendre au projet pas à l’homme par le petit bout de la lorgnette , il y a dire sur le sujet !
    L’atout principal de M. Macron est le renouveau des pratiques politiques pourquoi réserverait-il des places pour ces personnes qui sont tout ce qui est le plus détestable et le plus passéiste au PS .
    M. Mélenchon lui présente même des candidats contre ses alliés du PC .
    Pour les personnes visées :
    Contre M. Borgel qui avait détourné à son profit une circonscription réservée à une femme “En marche ” présente une femme . C’est très malin et très sain . Non ?
    M. Borgel comme M. FIllon emploie son épouse comme attaché parlementaire et a créé au dernier moment sa société de conseil il y a mieux pour personnifier la morale politique .
    Faut-il rappeler que M Cambadelis a été condamné pour emploi fictif à la MNEF….
    Combattre les idées de M.Macron me semble plus utile que de défendre les gens dont les pratiques ont conduit le PS dans le marasme où il est .

  3. Il n’aurait pas dû dire “rien n’est perdu” mais “J’ai tout à y gagner” s’il était honnête, car nous avons tout à perdre avec des programmes pas sérieux, comme celui de Mr Hamon, Lepen, Macron, Fillon, Mélenchon….

    Le seul programme qui dit la vérité aux français est celui de Mr Asselineau, malgré l’écrasant contre poids organisé par les médias mainstream…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail