Loir-et-Cher : En Marche ! et en bus (Macron)

Depuis dimanche 9 avril dernier, les sympathisants et adhérents du mouvement d’Emmanuel Macron En Marche ! sont aussi… en bus. C’est au port de la Creusille, à Blois, sous un ardent soleil printanier que ce bus a été porté sur les fonts baptismaux, en présence d’une soixantaine de personnes. Il sillonne désormais le département à la rencontre des citoyens, à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle. Parmi les personnalités présentes à cet adoubement, des représentants du Modem 41, dont la sénatrice Jacqueline Gourault.

Le bus En Marche ! a ensuite débuté une tournée inaugurale passant par Saint-Claude-de-Diray, puis Chambord et Neung-sur-Beuvron. Toute la semaine le Bus En Marche Loir et Cher a parcouru le département : lundi puis vendredi dans le Blaisois ; mardi en Val de Cher ; mercredi en Sologne et jeudi en Beauce-Vendomois. Il complétera sa tournée inaugurale par une participation collective au meeting d’Emmanuel Macron à Bercy lundi 17 avril prochain.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Pardon de vous le dire* mais* en même temps*- un bus est un autocar-, partageons cela*”.
    les * sont des expressions extraites de la façon dont Macron parle et exprime ses idées.
    C’est ce qu’on apprend pour avoir un discours institutionnel visant à réduire les conflits(dit réducteur des conflictualités) à l’ENA.
    Au fait ce bus est conduit par un “chauffeur” d’Uber ?

    • Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour savoir que beaucoup d’événements de la vie se passent « en même temps ». C’est la complexité selon Edgar Morin, et la complexité c’est la pensée moderne d’aujourd’hui.
      J’ai vu le bus Macron passer en même temps que je relevais le courrier de ma boite à lettres. Les Macronistes joyeux m’ont salué comme si j’étais déjà en chemin pour les rejoindre… En même temps que je répondais à leur salut j’ai perçu une cassure avec mon triste vieux monde petit bourgeois… Dans le même temps j’hésite à franchir le rubicon imaginaire d’une fidélité qui me retient toujours dans ses rets… Alors je pense à mon ami Fillon, aux costards grand luxe qu’il a naphtaliné dans sa garde-robe, au pognon public qu’il a claqué sans coup férir.Vais-je glisser ainsi à gauche, à gauche de ma droite, vers un centre entre-deux, me retrouver vivant dans une nouvelle dynamique du contradictoire quantique ? Avec Bayrou ?
      J’en veux alors à Macron d’avoir eu l’audace de créer « En Marche ». Sans lui j’étais sûr de dégommer Hamon. Trop tendre. Et Mélanchon étranger à mon univers.Je pensais à un duel final avec Marine marinée, à la sauce de son père.. Mais voilà, Fillon a fauté grave et Emmanuel est arrivé. Alors ? Je pense que je vais franchir le pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail