Château de Gien: le Val de Loire a une nouvelle porte d’entrée

Jusqu’ici le Val de Loire commençait à Sully-sur-Loire. Dès samedi, avec sa réouverture après quatre ans de travaux, le château-musée de Gien (Loiret), balisera la porte amont du Val de Loire. Vieillissant, poussiéreux, riche de collections et de trophées peu mis en valeur, le château de Gien périclitait.

Le département du Loiret et l’Etat ont consacré près de cinq ans et 9 millions d’euros à ce que Gien redevienne le musée-phare de la chasse et de la nature entre Loire et Sologne. Grâce à un toilettage et à une mise en scène contemporaine des pièces de collection. Pour le tourisme en Loiret qui souffre la comparaison avec ses voisins du Loir-et-Cher et de Touraine, cette deuxième jeunesse du château de Gien ambitionne de devenir une étape majeure pour les visiteurs, à une heure  de l’Ile-de-France notamment.

Une route des châteaux cynégétiques

Comme il existe une route Jacques Cœur eou une autre des châteaux cathares, y-aura-t-il un jour une route des châteaux cynégétiques ? Le sénateur Cardoux, grand chasseur reconnu au palais du Luxembourg et dans sa région l’a révélé, le projet est en cours. L’itinéraire passerait par Gien, Chambord, Senlis, Montpoupon (Indre-et-Loire) et l’Hôtel de Guénégaud, (au marais ans le 4 ème à Paris où se trouve un musée de la chasse). Un couronnement pour le château de Gien qui n’attirait plus bon an mal que 17 000 visiteurs et

                       qui en ambitionne 35 000 à l’horizon 2020.

Un des premiers dans l’histoire

Premier château Renaissance géographiquement en Val de Loire, Gien est l’un des tout premiers dans l’histoire. On le doit à la fille de Louis XI, Anne de Beaujeu en 1490 qui le fit ériger en lieu et place d’un ancien rendez-vous de chasse. Sa vocation était née. Mais il lui fallut en passer par des étapes moins prestigieuses. Racheté par le département du Loiret en 1823, le château servit de sous-préfecture, de tribunal et même de …prison. A l’image de Fontevraud (Maine-et-Loire).

L’ancienne prison veut aujourd’hui s’ouvrir au plus grand nombre. « Nous avons voulu en faire un lieu de connaissance  de la chasse et de la nature mais aussi de son environnement dans le Giennois », explique Hugues Saury le président du conseil départemental qui a conduit une visite de découverte jeudi dernier alors que les collections n’étaient pas encore

Les travaux continuent ici à l’accueil avec des trophées de François Grossouvre.

complètement installées. Comme le rappelle Frédéric Néraud, vice-président du département en charge du tourisme du patrimoine et de la  culture, le chantier était immense. « il fallait refaire les façades, la toiture, les lucarnes, créer une cafétéria, retravailler l’accueil, installer un ascenseur, construire une salle de conférence ». Un  chantier qu’il a fallu conduire avec des contraintes d’un  monument historique classé depuis 1840.

Le cabinet de curiosités

Pour le public, c’est la muséographie nouvelle qui sautera aux yeux dès l’entrée dans la première salle après l’accueil qui est un résumé de ce qu’il va découvrir par la suite, intitulée « le Cabinet des curiosités ». « La démarche a consisté à juxtaposer des images vidéo avec des collections », explique la conservatrice Françoise Reginster. Une muséographie réalisée par le cabinet Du & Ma qui agrémente la visite de dispositifs numériques, olfactifs, tactiles et sonores dont l’objectif est d’aider à comprendre l’art cynégétique et la nature.

 Les trois  salles thématiques –chasse au  vol, vénerie, chasse à tir- abritent seulement 10% des riches collections de 14 000 pièces propriété de la ville de Gien. Le cerf monumental de 1,5 tonnes en bronze a été consigné à l’extérieur et il symbolise bien l’introduction aux collections faites de trophées, animaux empaillés, œuvres graphiques sculptures, tapisseries, objets ébénisterie, peintures dont la restauration aura coûté 215 000€.

Le mur de boutons 

Parmi les objets les plus marquantes à ne pas manquer et qui ont fait l’objet de rénovation délicate, un coffre en marqueterie composé de cartouches décorées avec un plaquage en os et en bois colorés, une sculpture de deux chiens de chasse qui ont retrouvé leurs oreilles, une huile sur toile intitulée « le jeune chasseur » qui avait beaucoup souffert. Dans la salle consacrée à la vénerie, l’un des clous du château consiste en un mur de 880 boutons (sur 4 000 de la collection) aux couleurs des équipages dont l’assemblage fait un tableau                                                                                      contemporain. Quant à la fameuse salle  de

Françoise Reginster et Remi Dumas-Primbault.

Boislambert qui présente les trophées éclectiques des quatre continents, elle a été plus que rafraîchie d’une belle tenture bleue. Un nouveau décor qui met encore mieux en valeur ces pièces telles qu’accrochées à l’époque par Henri de Linares, conservateur du musée, qui avait fait don de sa collections de massacres et trophées. Des jeux de lumières en mouvement donneront aussi une valeur nouvelle à ce cimetière des animaux. Dans la dernière salle, le visiteur, même s’il n’est pas adepte, se retrouve confronté grâce à une ingénieuse vidéo à la situation d’un chasseur aux aguets.

La renaissance de Gien

Pour la ville de Gien, la belle endormie en bord de Loire et son pont harmonieux, la renaissance du château est aussi l’occasion d’un toilettage d’une cité qui en a aussi bien besoin. « Une série de places vont être rénovées » explique le maire Christian Bouleau. Six millions ont été injectés dans cette cure de rajeunissement de la ville qui se veut donc la     nouvelle porte d’entrée du Val de Loire. Ne restera plus qu’à étendre le périmètre du                   classement du Val de Loire de Sully à Gien…

Ch.B

Les étapes de la réouverture du château-musée de Gien

Mardi 18 avril

De la nuit tombée jusqu’à l’aube : Mise en lumière du château-musée. 

Mercredi 19 avril

De 11 h à 12 h : Une déambulation du groupe Jazz à Courre égaiera le marché de producteurs locaux. Rendez-vous devant l’office de tourisme.
De 20 h à 21 h 30 : Retrouvez à nouveau le groupe Jazz à Courre (JAC pour les intimes) pour un concert unique et original, mêlant jazz, rock et trompe de chasse. 
Electromp, troisième album de JAC, se veut dance, électro mais aussi swinguant, drôle et inattendu.

Jeudi 20 avril

De 15 h 30 à 16 h 30 : Spectacle pour les petits et les grands sur le thème des Fables de la Fontaine où les animaux prendront vie. Place au jeu, au rire, à la poésie. Après avoir imaginé et dessiné le château de Gien, les enfants des centres de loisirs de la ville exposeront leurs œuvres.

Vendredi 21 avril

De 20 h à 21 h 30 : Concert Vibration durant lequel cinq artistes interprèteront leurs meilleurs titres…

  • Tibz :Auteur-compositeur-interprète, il se révèle à seulement 23 ans comme un artiste de scène au talent indéniable. Son titre Nation est classé dans le top 10 de l’Airplay national et il entame son aventure scénique dès ce printemps.
  • Boostee :Cet artiste mélange le hip-hop, le reggae, les musiques électroniques mais aussi le chant, le rap en français et en anglais.
  • Eugénie :Nouvelle artiste de la scène française, cette jeune auteure-compositrice-interprète étonne tant par la maturité de ses textes que par la qualité de sa musique. La presse est unanime à son sujet.
  • Sasha :Une très belle voix des productions dans l’ère du temps, un premier morceau qui a bien fonctionné en radio, Sasha est une artiste pleine de talent.
  • Damien Lauretta :Après avoir tourné dans la série Violetta, Damien Lauretta poursuit sa carrière de chanteur. Il présentera ses trois premiers titres.

 

Samedi 22 avril

De 10 h à 17 h : Exposition sur la faïencerie, l’art de la table et la décoration d’intérieur par Maître Jean-Claude Renard, commissaire-priseur. 
Au même endroit, entrez dans l’univers londonien avec le taxi anglais rose de Taxifun (en lien avec l’office de tourisme de Gien).
À partir de 14 h : Ouverture du château-musée de Gien au public.
Au cours de l’après-midi : Présentations de fauconnerie par l’Association nationale des fauconniers et autoursiers et de vénerie avec l’équipage du Rallye Combreux.
17 h 30 : Concert des Trompes du Musée de la chasse, accompagnées d’un orgue et de trompettes baroques, à l’église. 

Dimanche 23 avril

De 10 h à 11 h 30 : Suite de l’exposition de Maître Renard.
De 14 h à 17 h 30 : Vente aux enchères des objets de l’exposition de Maître Renard. 

Infos pratiques

► À l’occasion de la réouverture du château-musée, l’entrée sera gratuite du 22 au 30 avril 2017 :

  • de 14 h à 18 h, le 22 avril ;
  • de 10 h à 18 h, le 23 avril ;
  • du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30 (fermé le mardi), du 24 au 30 avril ;
  • le week-end de 10 h à 12 h puis de 13 h 30 à 17 h 30.
  • 02 38 67 69 69
  • www.chateaumusedegien.fr

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il m’arrive de préférer les portes de sortie aux portes d’entrée quand il s’agit d’un musée glorifiant la chasse et son folklore, au travers d’une Histoire qui a toujours été marginalement celle du peuple ! L’art cynégétique est un paravent bien commode…

  2. Voilà qui donne envie de se rendre à Gien pour rédécouvrir ce beau château, même si l’on est pas fan des trophées de chasse. notamment lorsqu’ils viennent d’Afrique ou d’Asie.
    Il me revient en mémoire une chasse à la bécasse, avec un chien (aveugle) et un fusil, tenu par mon père et comme guide, un ancien contremaître de la faïencerie de Gien, devenu garde-chasse privé à Saint-Gondon, Monsieur Pasdeloup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail