Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Ce que disent leurs programmes : économie-social

La suppression de postes de fonctionnaires ou leur augmentation, les 35h abrogés ou non, l’âge du départ à la retraite, les minimas sociaux avec ou sans le revenu universel, l’assurance chômage, la dégressivité ou non des prestations… tels sont les principaux chapitres en matière sociale. Dans le domaine économique, suppression ou non de l’ISF, baisse ou augmentation de la TVA, plan de relance ou d’investissements à coup de milliards, réduction de l’impôt et des charges sur les entreprises, séparation des banques d’affaires et de dépôts…Comparaison des programmes des six candidats en course pour l’Elysée. 

Economie-social

 ©AFP
 N. D. Aignan  F. Fillon  B. Hamon  M. Le Pen  E. Macron JL. Mélenchon
 
-Baisse des charges patronales de 30% sur 5 ans.

-Exonérer de charges pendant 5 ans le recrutement en CDI d’un chômeur de longue durée.  

-Relever les seuils sociaux de 50% pour les PME. 

-Rétablir le dispositif d’exonération des heures supplémentaires pour assouplir les 35h

– Réserver 50% de la commande publique aux PME françaises. 

-Maintenir l’âge minimum de départ à la retraite (62 ans) et la durée de cotisation aux niveaux actuels. 

Fin du gel des pensions de retraite.

-Instaurer un unique organisme pour tous 

– Alignement des régimes de retraite et disparition progressive des régimes spéciaux. 

Augmenter l’ensemble des salaires net de 10%,

Payer les salaires tous les 15 jours, 

-Rétablir la demi-part fiscale pour les veuves. 

-Mettre en oeuvre le “travail universel”, pour les bénéficiaires d’aides sociales.  -Plafonner les aides aux personnes, toutes sources confondues. 

 

 

 

-Réduire l’impôt sur les entreprises: de 25 milliards d’€

-Baisse des charges et les impôts sur la production et de 10 milliards d’euros l’impôt sur les sociétés. 

– Baisse des dépenses publiques à 100 milliards

-Mettre fin à la durée légale du travail et signatures d’accords collectifs. 

-Augmenter de deux points le taux de TVA

– Suppression du monopole syndical.

-Supprimer l’ISF

-Plafonner les indemnités prud’homales 

–  Age légal du départ en retraite à 65 ans en 2022.

– Suppression de 500 000 postes de fonctionnaires

– Abrogation des 35h et Passage à 39h dans les trois fonctions publiques.

Dégressivité des allocations chômage.

– Prestation sociale unique— – Réformer le RSI

 -Relever le quotient familial à 3 000€

– Abattement forfaire des des cotisations sociales salariées, augmentant les salaires net de 350€ par an.

 

 

– Le revenu universel pour tous pour tous les revenus inférieurs à 2200€ net.

– Augmentation du smic et minimas sociaux

– Fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG. 

-Verser les allocations familiales dès le premier enfant. Instaurer un impôt unique sur le patrimoine, issu de la réunion de l’ISF et de la taxe foncière. 

Reconnaître le burn out comme maladie professionnelle.

-Instaurer un droit universel à la formation tout au long de la vie.  

– Créer un statut unique pour tous les actifs afin de dépasser la distinction entre salariat et travail indépendant. 

-Abroger la loi El Khomri et adoption d’une nouvelle loi Travail. 

-Réserver 50 % des marchés publics aux petites et moyennes entreprises. 

-Conditionner l’octroi du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) à une baisse du temps de travail. 

– Créer une taxe sur les robots

-obliger les entreprises qui délocalisent à  rembourser les aides publiques

– Rétablir la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations pour une retraite pleine. 

-Revaloriser le minimum vieillesse, conditionnée à la nationalité française ou 20 ans de résidence en France. 

-Baisse de 10% l’impôt sur le revenu sur les trois premières tranches, défiscaliser les heures supp. 

-Rehausser progressivement le plafond du quotient familial, rétablir la demi-part des veuves et veufs. 

-Rétablir l’universalité des allocations familiales et les indexer sur le coût de la vie. 

-Mettre en place une taxe additionnelle sur l’embauche de salariés étrangers afin d’assurer la priorité nationale. 

-Retirer la loi Travail mais autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail au niveau des branches professionnelles

-Interdire import et vente de produits étrangers qui ne respectent pas les normes imposées aux producteurs français. 

-Réserver la commande publique aux entreprises françaises 

-Créer un taux intermédiaire à 24% (au lieu de 33%) de l’impôt sur les sociétés, baisser les charges sociales des TPE-PME, 

– Suppression du monopole de représentativité

-Investissement de 50 milliard sur cinq ans.

-Nationaliser l’UNEDIC, et création d’une assurance chômage universelle.

– Introduire un système de retraites universel avec des règles communes de calcul des pensions.  

-Maintenir la retraite à 62 ans et le niveau des pensions 

– suppression des régimes spéciaux de retraite.

– Plafonner les indemnités prudhommales

-Réduire les cotisations payées par les salariés, les
fonctionnaires et les indépendants 

-Exonérer 80% des Français du paiement de la taxe d’habitation 

-Exonérer de cotisations sociales les heures supp 

-Augmenter le minimum vieillesse (800 à 900€) et l’allocation aux adultes handicapés 

-Élargir l’amplitude horaire des heures d’ouverture des services publics 

-Supprimer 120 000 postes de fonctionnaires en cinq ans

– 1 million de jeunes peu qualifiés et éloignés de l’emploi formés

-Supprimer RSI, pour l’adosser au régime général 

-Baisser l’impôt sur les sociétés à 25% 

-Remplacer le CICE par une baisse de charges pérenne aux entreprises

-Interdiction des licenciements boursiers

-Séparation des banques d’affaire et de dépôts

– Le SMIC à 1326€

– Rétablir la retraite à 60 ans à taux plein -Revaloriser les pensions de retraite sur le Smic. 

-Porter le minimum vieillesse au niveau du seuil de pauvreté (1008 euros). 

-Un barème à 14 tranches pour l’impôt sur les revenus

-Instaurer un revenu maximum autorisé, à 20 fois le revenu médian 

-Renforcer l’ISF et augmenter les droits de succession sur les gros patrimoines.

-Réduire la TVA sur les produits de première nécessité. 

-Créer de 200
000 postes de fonctionnaires 

-Abroger la loi El Khomri

-Établir un “droit opposable à l’emploi”

-Créer une Sécurité sociale professionnelle 

-Instaurer le droit pour les salariés à un vote de défiance à l’égard des dirigeants d’entreprise. 

-Interdire les parachutes dorés et suppression des stock-options

-Fixer un salaire maximum dans chaque entreprise pour limiter l’écart de 1 à 20

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail