Elections legislatives - Les resultats en temps reel

La campagne au marché, ça marche encore

L’image revient à chaque élection, avant le passage dans les urnes. Cela débute souvent timidement quelques mois avant, puis cela s’accélère les semaines précédant les scrutins. Comme un rituel obligatoire, les tractages sur les marchés font partie du paysage électoral.

20170415_110600

Photos Laurent Geneix pour 37°

Un moment de rencontres entre militants dévoués et électeurs potentiels. « Chaque petit geste peut donner la victoire », « allez à la rencontre des électeurs », tout militant qui s’est investi un jour dans un campagne a entendu ces phrases émanant de staffs de candidats et de partis. Le marché constitue le lieu symbolique pour mettre en pratique ces directives. Que ce soit pour rendre visible leur candidat ou pour convaincre, les militants se plient au jeu avec envie et passion (souvent). Un rituel qui n’est pas toujours une partie de plaisir pour autant, entre citoyens désabusés, refus polis, invectives parfois, concurrence des militants d’autres candidats… Mais malgré tout, les militants continuent jusqu’au dernier moment, redoublent d’énergie à l’approche de la date fatidique et se gargarisent de chaque signe positif derrière un échange, persuadés de l’importance d’un exercice qui a fait ses preuves.

20170415_110630(0)

Oui mais pour autant, peut-être plus qu’à n’importe quelle autre élection, cette campagne 2017 est loin d’être de tout repos pour ces militants. Et face eux se dressent souvent des habitués des marchés, peu ouverts aux arguments électoraux. Mercredi dernier, au marché des Halles, les militants de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon sont les seuls à tracter quand nous passons. Les jeunes militants, tous moins de 20 ans, ont le sourire, la dynamique de leur candidat est positive et ils se mettent à rêver d’une présence au second tour de leur champion. Sur un marché des Halles à la sociologie peu favorable, les jeunes militants n’arrêtent pas une seconde, tendent les tracts, tentent d’entamer des discussions, essuient des refus, mais reçoivent aussi des sourires polis, des petites phrases encourageantes et quelques ralliements. « C’est une bonne matinée, on sait que ce marché nous est pas favorable, mais on voit aussi qu’il y a quelque chose qui se passe autour de Jean-Luc Mélenchon », nous dira l’un d’entre-eux.

20170415_111516Trois jours plus tard, sur ce même marché, les militants sont plus nombreux. Samedi est le jour de rush par excellence sur ce marché emblématique de la ville de Tours. A quelques mètres de distance, les soutiens de Benoît Hamon (PS), de Jean-Luc Mélenchon (FI), de Nathalie Arthaud (LO) ou encore de François Fillon (LR) en sont à leur énième marché depuis le début de la campagne. A une semaine du premier tour, les militants intensifient leur présence avec le sentiment que chaque électeur convaincu fera la différence. 

20170415_111527Tracter sur les marchés a-t-il néanmoins un impact sur les électeurs ? Arrive-t-on à convaincre un électeur indécis en quelques minutes ou à base de tract donné à la volée et qui finit le plus souvent au mieux au fond d’une poche avant de prendre la direction de la poubelle une fois rentré chez eux ?  « Honnêtement, c’est tellement le bazar cette année que je ne sais pas pour qui voter » nous explique cette passante dans la soixantaine. « Les militants sont courageux d’y croire encore, moi ça fait longtemps que je suis résignée ». Un peu plus loin, ce couple dans la trentaine évoque également « une campagne inaudible, pourrie par les affaires. Ce n’est pas deux ou trois éléments de propagande sur des tracts qui changeront cela » avant d’avouer qu’ils iront quand même voter « par devoir et respect pour la démocratie, mais sans convictions ».

Ainsi va la vie de militants avec ses moments de frustration, mais aussi d’échanges avec l’espoir de convaincre des électeurs parfois, souvent même, désabusés et de moins en moins réceptifs, au milieu des étals des marchés, comme ailleurs.

www.37degres-mag.fr

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail