“Mayday”, dans le labyrinthe du crime

Ça se passe quelque part aux franges de l’Angleterre de la crise sociale et de la misère, un décor d’abandon, une femme au téléphone accepte d’être interviewée pour essayer une nouvelle fois de se retrouver, à quarante ans, de comprendre qui elle est. Car elle porte en elle une histoire terrible qui la hante depuis qu’elle a commis, elle même enfant, le meurtre de deux enfants, de deux bambins de 4 et 5 ans. Est-ce vrai, est-ce inventé, la pièce ne le dit pas, ce n’est pas son sujet, non ce qu’explore la pièce c’est une mémoire imaginaire, fragmentaire, incomplète de ce qui pourrait être non pas l’histoire de cette fillette meurtrière, mais une sorte d’ascendance traumatique au travers du récit de trois femmes: la fille, la mère et la grand-mère.

Le décor, d’un réalisme cru, devient l’espace physique de cette mémoire qui affleure, mémoire de ces lieux délabrés bien sûr, mais surtout des images revécues dans le présent immédiat de la reconstitution vidéo, le récit remonte le temps sans y induire une causalité psychique, seule la répétition de la scène originelle pointe la demande d’aide restant désespérément sans réponse.

Mayday est un mot du langage radio qui, comme SOS, signifie “aidez-moi !”, car toute l’histoire de ces trois femmes sera marquée par l’absence du secours qui à un moment de leur vie leur a été refusé, les plongeant dans la désolation morale la plus absolue. La pièce devient elle-même une sorte d’appel au secours au nom de ces intimités brisées, en nous rappelant combien nous sommes tissés de tout ce qui nous a précédé dans l’obscurité de notre mémoire.

GP

“Mayday”

Avec Maëlia Gentil, Vanessa Larré, Marie Matheron, Alix Riemer, Bino Sauitzvy

Texte: Dorothée Zumstein; mise en scène: Julie Duclos; scénographie: Hélène Jourdan

CDN Orléans du 26 au 28 avril

Prochain spectacle: “Les Palmiers sauvages” du 17 au 19 mai
D’après le roman de William Faulkner  Mise en scène Séverine Chavrier

Théâtre d’Orléans boulevard Pierre Ségelle 45000 Orléans

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail