Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Loir-et-Cher : pour Thomas Ménagé, « N. Dupont-Aignan a fait un choix entre son confort personnel et l’intérêt de la France »

Thomas Ménagé, candidat Debout la France aux élections législatives dans la 1ère circonscription de Loir-et-Cher (Blois et Vallée du Cher), et chef de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan a répondu aux questions de Magcentre au sujet du ralliement du candidat Debout la France à Marine Le Pen, en vue du second tour de la Présidentielle dimanche prochain. 1,7 millions d’électeurs lui ont apporté leurs votes dimanche 23 avril dernier (4,7 %). En cas de victoire, Marine Le Pen le nommerait Premier Ministre.

Thomas Ménagé.

« Nicolas Dupont-Aignan avait un choix à faire entre son confort personnel et l’intérêt du pays. Nous sommes à un moment historique, les Français se réveillent : ils ont compris qu’avec Macron, on en reprenait pour cinq ans de Hollandisme. La présence de Nicolas Dupont-Aignan est une garantie, de part son programme, son expérience d’élu municipal et législatif. Debout la France ne fusionne pas avec le FN. Et on ne signe pas un chèque en blanc à Marine Le Pen, il y a des infléchissements sur son programme, notamment sur la question de l’Europe et de l’euro. La sortie de l’euro n’est pas au programme ; l’idée est plutôt de passer d’une monnaie unique à une monnaie commune. Sur la scolarisation de enfants de clandestins aussi, il y a eu des infléchissements : les enfants n’ont pas à payer les difficultés de leurs parents ».

À titre personnel, et en tant que candidat aux législatives dans la première circonscription de Loir-et-Cher, Thomas Ménagé déclare qu’il « n’adhère pas au FN, et je n’y adhèrerai jamais. C’est vrai que c’est difficile, à titre personnel, de recevoir des insultes, il y a une réelle violence, on ‘est dans un tourbillon médiatique. Des gens ne comprennent pas. Mais en Loir-et-Cher, il n’y a aucune démission de Debout la France, personne n’a rendu sa carte ».

Quand Emmanuel Macron parle de « combine » au sujet de ce ralliement, notamment pour raisons financières, Thomas Ménagé tente de modérer : « Il n’y a aucun accord financier. On gère bien notre argent, et on ne dépense que l’argent qu’on avait. On a juste un déficit de 300.000 € sur un budget de campagne de 1,6 M€ environ, qu’on comble avec un appel aux dons, voyez, je suis transparent. Et ça prouve bien qu’Emmanuel Macron ramène tout à l’argent ».

Mais Thomas Ménagé est aussi un homme de convictions qui s’était très investi en 2013-2014 dans La Manif pour tous opposée au mariage gay. Est-ce que le programme et les idées du FN n’heurtent pas un peu ces convictions-là justement ? « Évidemment l’idéal ce serait de voter blanc. Mais vous croyez que la mondialisation inhumaine, l’accès à la GPA, soutenue par Pierre Bergé qui a financé une partie de la campagne d’Emmanuel Macron ça n’est pas violent ? Nicolas Dupont-Aignan est à l’opposé de ça, et en s’alliant à Marine Le Pen pour le second tour, il a négocié sur des points de son programme. En tant que chrétiens, ceux qui voteront Marine Le Pen n’auront pas à rougir. Il y a une volonté de caricaturer le FN et ses adhérents, ceux qui le dirigent. Moi je suis depuis deux jours dans leur entourage proche, je ne vois pas ça du tout ».

Propos recueillis par F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail