Elections legislatives - Les resultats en temps reel

1er mai à Paris: quatre CRS basés à Saran grièvement blessés

 
 
Des heurts ont éclaté en marge du cortège syndical du 1er-Mai à Paris ce lundi. Quatre policiers de la compagnie républicaine de sécurité d’Orléans-Saran (CRS-51) ont été blessés. 
 

Les heurts à Paris.@Europe1


Ces CRS ont été touchés au cours de heurts survenus en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai. Des anarchistes cagoulés ont jeté de cocktails molotov sur les policiers dont des CRS appartenant à la compagnie républicaine de sécurité de Saran près d’Orléans. L’un d’eux a été grièvement brûlé. Il s’agit d’une policière “gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement”, et d’un policier “sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov” a indiqué le ministère de l’Intérieur. Les deux fonctionnaires sont actuellement hospitalisés.   

Des policiers et gendarmes mobiles ont été “pris à partie et agressés par plusieurs dizaines d’individus, visés par de nombreux cocktails Molotov”, a déclaré le ministre de l’Intérieur dans un communiqué, louant la “parfaite maîtrise” et le “grand professionnalisme” des forces de l’ordre. Le ministre de l’Intérieur Mathias Fekl a condamné “avec la plus grande fermeté” ces “violences intolérables” et appelé “au calme et à la responsabilité de tous”.

Serge Grouard député LR de la circonscription de Saaran (2ème) a indiqué, « Je condamne avec force les violences commises à l’encontre des CRS lors du défilé du 1er mai à Paris. Ces exactions scandaleuses demandent la plus totale fermeté. Merci aux forces de l’ordre pour leur courage, et notamment aux quatre policiers parmi les blessés originaires d’Orléans-Saran, à qui je souhaite un prompt rétablissement.”. 

Sans vergogne, Marine le Pen Marine Le Pen a rendu hommage “aux deux CRS blessés à Paris”. et au passage récupéré ce drame en ces termes: “C’est cette chienlit et ce laxisme que je ne veux plus voir dans nos rues”.   

——————————————————————————————

Le choc des photos trash

Pas plus que nous ne montrons les victimes d’un attentat amputés d’un bras ou une personne brûlé dans un incendie, magcentre, comme la très grande majorité des médias, ne publiera pas de photo du CRS en flamme. Par respect pour cet homme qui a fait son devoir et dont la douleur n’est pas destinée à satisfaire le voyeurisme des réseaux sociaux qui donne souvent la nausée. Pas plus qu’à “faire vendre” certains médias complaisants.

C’est d’ailleurs, selon nous, ce qui devrait différencier un site d’information soucieux de déontologie et d’éthique, donc de ne pas tout dire ou tout montrer, et les réseaux du café du commerce internet, où tout est permis. Y compris le pire. Comme ces vidéos d’otages décapités par des enfants et diffusés via des réseaux djihadistes. Que les tabloïd du net  et d’ailleurs se réjouissent, il y a un vrai gisement d’images cradingues de ce côté-là.

 

 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail