Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Les mairies d’Orléans et Tours, en butte aux répliques du séisme présidentiel

Rien que le Premier tour de la Présidentielle suscite des répliques sévères dans les équipes municipales, à la mesure du tremblement de terre en cours sur l’échiquier politique.

La “sainte alliance” Orléans-Tours, ici Philippe Briand, le président de l’agglo de Tours et les élus orléanais.

A Tours dans l’équipe de Serge Babary (LR) c’est le passage avec armes et bagages de Nicolas Dupont-Aignan chez Le Pen qui sème la tempête. L’un des adjoints de quartier du maire, Lionel Bejeau fait en effet partie de Debout la France et l’opposition socialiste tourangelle se déchaîne.

A Orléans, l’autre métropole régionale, la majorité se déchire entre partisans d’Emmanuel Macron qui ont déjà rejoint en Marche comme Nathalie Kerrien (UDI) et Mathieu Langlois et maintenant Béatrice Ondulami qui vient d’annoncer qu’elle votera Macron. Pour sa part, le maire d’Orléans Oliver Carré (LR) a laissé entendre, d’une part qu’il votera Macron et que d’autre part la droite parlementaire si ce dernier est élu pourra travailler dans une “majorité de projets” avec le nouveau Président.

Cette position n’est pas celle d’un autre adjoint important, Olivier Geffroy, également conseiller départemental et en charge de la sécurité. Dans un long texte sur son blog il fait savoir qu’il ne votera ni pour Emmanuel Macron, ni pour Marine Le Pen. A propos de Nicolas Dupont-Aignan il parle à propos de son ralliement à Le Pen, “d’audace décomplexé”. 

Refusant de donner un blanc seing à Emmanuel Macron, il écrit: “pour l’ensemble de ces raisons je voterai blanc au second tour de l’élection présidentielle”. Pour l’adjoint au maire, “Voter Macron au deuxième tour…ce serait mettre en danger nos candidat aux élections législatives. Pourquoi les Français voteraient-ils LR-UDI après que nous les ayons nous-même appelé à voter Macron en mai?”

Tant à Tours qu’à Orléans, il va falloir des trésors d’habileté à Serge Babary et à Olivier Carré pour gérer ce sisme qui va encore grimper sur l’échelle de Richter politique au second tour dimanche puis aux législatives.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Olivier Geffroy, l’adjoint au maire déclare ” “Voter Macron au deuxième tour…ce serait mettre en danger nos candidat aux élections législatives. Pourquoi les Français voteraient-ils LR-UDI après que nous les ayons nous-même appelé à voter Macron en mai?”. ”
    Il prends vraiment les électeurs pour des imbéciles, incapables de discernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail