Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Législatives Loiret: David Simonnet, un candidat de la “Macron économie”

Ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron aime l’économie et apprécie les chefs d’entreprises. Ceux qui créent la richesse et l’emploi.  Alors ils sont des dizaines sur les 428 candidats investis jeudi à toucher de près ou de loin à l’économie, qu’ils soient petits patrons ou professeur comme Daniel Labaronne en Indre-et-Loire qui enseigne à l’Université de Bordeaux. David Simonnet, 47 ans, patron d’un groupe de 450 personnes dont 150 sur Pithiviers, est l’archétype du candidat de la société civile “‘macro-compatible”. Il l’un des six candidats, trois femmes, trois hommes, de la République en Marche sur le Loiret.

David Simonnet dvant son entreprise à Pithivers.

Dans le Loiret on attendait plutôt Benoit Lonceint, patron moderne emblématique, à la tête des Burger kinget et des Quicks du département  mais c’est David Simonnet qui est sorti du chapeau de Jean-Paul Delovoye, le président de la Commission nationale d’investiture de la République en Marche. 

Une entreprise qui exporte au Japon et aux USA

Ce Charentais d’origine, natif de Saintes, qui a bourlingué dans sa jeunesse au grès des affectation de son père, est une tête bien faite et bien pleine. Au Lycée Naval de Brest, il appris la rigueur et le goût du service de l’Etat. Avant d’implanter son entreprise de chimie fine, Ogarpharm, à Pithiviers en 2007, David Simonnet qui est aussi officier de réserve dans la gendarmerie, avait servi dans le public. En 2016, le groupe dont il est PDG, Axyntis, “à forte valeur ajouté“, et qui réalise le plus gros de son chiffre d’affaires à l’exportation dans le monde entier surtout au Japon et aux USA,  a racheté le groupe 3M, toujours à Pithiviers.

Car c’est à Pithiviers que David Simonnet a décidé de faire sa vie, il demeure à Estouy, et il est donc candidat sur la cinquième circonscription du nord Loiret qui part de Fleury-les-Aubrais jusqu’au grand nord du département. L’activité de son groupe se partage entre la pharmacie et la cosmétique et avec des dizaines de projets de Recherche et développement dans ces domaines, il continue de croître après seulement dix ans d’existence.

Amateur de “débat public”

La fermeture de la maternité l’un des sujet chauds du débat public à Pithiviers.

Jamais élu en politique, David Simonnet a déjà “participé au débat public”, d’abord en enseignant, ancien élève de l’ESSEC il donne des cours à la Sorbonne, puis en publiant des bouquins sur l’entreprise (“Les 100 mots de l’entreprise” au PUF), il estime qu’un “patron doit se soucier des enjeux publics”. Alors dès qu’Emmanuel Macron est sorti du bois, “c’est sa volonté de réconciliation positive entre économie et société”, qui l’a fait marcher ver lui. Le débat public, ce patron de gauche y participe aussi à travers des syndicats professionnels, le Tribunal de commerce de Paris, des chroniques dans les Echos et Libération… Marié à une enseignante agrégée qui est prof de français dans une banlieue sensible de la région parisienne, David Simonnet a deux enfants de 22 et 17 ans. 

Aucun ostracisme

Ne dites pas à  David Simonnet qu’il se présente “contre” la sortante LR Marianne Dubois, “pour laquelle j’ai la plus haute estime”, ni “contre” la candidate du Front national, Jeanne Beaulier, entre autres. “Je n’ai aucun ostracisme contre personne, je leur ai parlé à toutes des deux. Surtout je ne stigmatise pas les électeurs du Front national”. Ce vote d’extrême droite qui se répand comme une traînée de poudre dans ces franges franciliennes du nord Loiret, David Simonnet veut d’abord en “traiter les causes”. Du Pithiverais auquel il est attaché, il estime que “c’est un territoire qui a connu beaucoup de difficultés”, -en 2009 il a été à deux doigts de licencier- “mais qui est attractif et dont il a la volonté de contribuer à son développement”. Passionné par les questions géostratégiques et de défense, David Simonnet veut remettre sa région d’adoption en marche. Pas question pour le natif de Saintes de rester en Charentaise. Et la première marche passe selon lui par son élection à la Chambre des députés.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail