Loir-et-Cher : Christine Jagueneau ne marchera pas pour les législatives

Christine Jagueneau, référente de La République en marche dans le Loir-et-Cher, a refusé l’investiture pour la 3e circonscription (Vendôme), où elle aurait été opposée à… Maurice Leroy, député UDI sortant, qu’on ne présente plus.

Christine Jagueneau.

Depuis longtemps – pour ainsi dire depuis le début du mouvement En Marche !, et encore dimanche dernier à l’issue de l’annonce du résultat du second tour de la Présidentielle, elle avait affirmé ne pas vouloir être candidate, pour des raisons professionnelles. Cette directrice marketing et développement chez Polypipe (récupération d’eaux pluviales), habitante de la Vallée du Cher, a pourtant eu la surprise de découvrir son nom parmi les 428 candidats déjà investis par la commission de La République en marche. Jointe par téléphone jeudi 11 mai dans la soirée, elle tombait de sa chaise, d’autant plus qu’elle était en déplacement à l’étranger.

Dans un communiqué, vendredi 12 mai en milieu d’après-midi, elle met les choses au clair : “Ainsi que je l’avais déjà indiqué auparavant au mouvement En Marche !, aux adhérents du Loir-et-Cher et à la presse, mes activités professionnelles – et notamment de fréquents  déplacements à l’étranger  – ne sont pas compatibles avec une campagne des législatives où j’aurais dû assumer un rôle de candidate.
C’est d’ailleurs en raison d’un déplacement professionnel à l’étranger que je n’ai appris que tardivement que mon nom avait été retenu par la Commission d’investiture d’EM. J’en ai été flattée mais, compte tenu de mon indisponibilité professionnelle dont j’avais déjà fait part, je n’ai pu que réitérer mon refus auprès des instances nationales d’EM.
Comme référente d’EM sur le Loir-et-Cher, je soutiendrai bien évidemment durant cette campagne nos candidats locaux pour chacune des circonscriptions et je m’efforcerai d’être le plus possible à leurs côtés sur le terrain – dans la mesure de mes disponibilités”

Dans cette 3e circonscription, c’est plutôt le maire de Marchenoir, Marc Fesneau qui serait pressenti (ou dans la 1ere, autre hypothèse), mais difficile de confirmer ou infirmer cette hypothèse, tant le secrétaire général du MoDem était difficilement joignable hier après-midi, alors que François Bayrou convoquait un bureau politique le soir pour tenter de trouver une issue au différend qui l’oppose à la République en marche au sujet des investitures. 

F.S. 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Après le traitement des eaux pluviales, bien souvent polluées, il faudra se pencher, avant ou après les législatives sur le traitement des eaux très troubles en politique car il y a des marigots avec de drôles de caïmans qui y évoluent. Et ce n’est pas sain du tout!!!.

  2. LA PESTE poserait-il sa candidature pour assainir les eaux politiques ? LR cherche des experts. Des portes inattendues peuvent s’ouvrir à notre ami de Magcentre. Le changement est en marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail