Législatives Loiret : Lutte Ouvrière veut mobiliser « les travailleurs contre le libéralisme »

 

La formation trotskiste malgré de faibles résultats à la présidentielle sera présente dans les six circonscriptions du Loiret.

Le 23 avril dernier, Nathalie Artaud la candidate de Lutte Ouvrière obtenait entre 0,5 et 0,8% des voix dans les six circonscriptions du Loiret. Un résultat très faible qui n’empêche pas les représentants locaux de la formation trotskiste de s’engager à fond dans les législatives. « Le score importe peu insiste Farida Megdoud, porte parole régionale de LO et candidate dans le 2ème circonscription. Nous voulons être présents pour faire entendre la voix des travailleurs contre le libéralisme et pour mobiliser les gens sur le terrain ». LO veut notamment faire campagne en s’appuyant sur l’image acquise par une présence à toutes les présidentielles avec Arlette Laguiller et Nathalie Artaud. Mais LO est aussi toujours présente aux législatives et autres élections régionales ou locales. Avec à chaque fois : un seul message : « seuls les travailleurs peuvent agir en se défendant eux-mêmes ».vLa campagne  va donc se dérouler dans les milieux ouvriers, aux sorties des usines ou dans les quartiers populaires. Une réunion publique centrale sera cependant organisée le 31 mai à 20 heures à la salle des Chats Ferrés à Orléans.

Jean-Jacques Talpin.

Les candidats LO

1ère circonscription : Claude Trepka 51 ans technicien Famar à Orléans La Source
Suppléante : Céline Sançois, 41 ans, institutrice aux Salmoneries à St-Jean-de-la-Ruelle

2ème circonscription : Farida Megdoud, 55 ans, enseignante au lycée Paul Gauguin d’Orléans-La Source
Suppléant : Pierre Prodhomme, 29 ans, Cheminot à Fleury-les-Aubrais

3ème : Michel Naulin, infirmier retraité.
Suppléante Martine Bernier. Employée

4ème : Dominique Clergue, ouvrière.
Suppléante : Anne-Marie Fourniols, infirmière retraitée

5ème : Céline Sottejeau, 38 ans, professeur de français au collège Jean Joudiou de Châteauneuf-sur-Loire. Suppléant Pascal Ravet, facteur à Fleury-les-Aubrais

6ème : David Choquel, enseignant en lycée professionnel.
Suppléant : Arnaud Lemerle, cheminot

Paroles de candidats

Claude Trepka : « comme technicien dans une entreprise privée je vois bien qu’elle est la condition des travailleurs à qui l’on impose la précarité, des conditions de travail de plus en plus difficiles, des salaires indignes. Aujourd’hui 7 travailleurs sur 10 connaissent la précarité, les CDI disparaissent. Il faut lutter contre cette précarisation révoltante de la société et militer pour obtenir un smic de 1800 euros par mois pour vivre décemment. Mais on ne pourra l’obtenir que si les travailleurs prennent directement en main leurs luttes sur le terrain ».

Céline Sottejeau : « je me présente pour la seconde fois à des élections législatives avec une ambition forte : faire entendre la voix des travailleurs. L’argent public doit aller aux services publics comme à la maternité de Pithiviers qui vient de fermer. Mais c’est vrai aussi dans l’enseignement où nous manquons de moyens, de professeurs, de classes moins chargées  Nous refusons cette société et ces gouvernements qui ne font des cadeaux qu’aux entreprises. C’est pour cela qu’il faut interdire les licenciements ».

Farida Megdoud : « comme porte-parole régionale de Lutte Ouvrière j’ai déjà une pratique ancienne des élections. Mais nous ne nous faisons pas d’illusions : nous ne croyons pas à des députés pour s’opposer aux futures attaques du gouvernement. La seule opposition, ce sera celle des travailleurs, des mobilisations de terrain. C’est pourquoi il faut armer politiquement les travailleurs et les préparer à des luttes qui vont être importantes contre la future politique de Macron : la démolition du code du travail, les licenciements, la précarité généralisée. Macron c’est un ennemi du monde du travail » .

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *