Les fourmis, biodiversité et pollution

Les Mardis de la Science

par Alain Lenoir, Pr émérite de l’IRBI, Université de Tours

On trouve des fourmis partout. On donnera quelques exemples de leur formidable réussite. Elles sont de bons indicateurs de biodiversité et de l’état des écosystèmes.

Elles sont une véritable usine chimique qui permet une communication complexe et leur permet par exemple de se reconnaître à leur odeur grâce à des substances qui sont sur leur cuticule.

Mais cette cuticule piège aussi des polluants comme les phtalates qui sont des perturbateurs endocriniens qui modifient l’activité hormonale chez l’homme et agissent aussi sur les fourmis qui sont de bons indicateurs de la pollution d’un écosystème.

Mardi 23 mai 18 h 30

Salle de conférences Léopold Senghor 1 bis rue de la préfecture 37000 Tours

http://www.centre-sciences.org/






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail