Maisons d’hôtes en Pays de Caux

Le Pays de Caux se développe et tente de bénéficier des retombées de la notoriété  de ces « locomotives » que sont Deauville, Trouville, ou Honfleur. Il est vrai que la construction du Pont de Normandie a facilité les échanges entre la Côte fleurie et la Côte d’Albâtre. Et si les chambres d’hôtes sont de plus en plus raffinées, les prix le sont également.

Sortie en mer à Fécamp sur un vieux gréement

Le Normand qui est par nature méfiant a eu pendant longtemps du mal à ouvrir sa maison au horsain (étranger à la Normandie). Mais on peut être méfiant tout en étant curieux, ce n’est pas incompatible. Et puis les temps changent et l’on se dit que ma foi… C’est ainsi que les chambres d’hôtes ont commencé à s’ouvrir en campagne et en bord de mer, d’autant plus que l’offre hôtelière n’était pas pléthorique. Et puis pourquoi ne pas faire découvrir à nos visiteurs une région que l’on aime et dont on est fier. C’est le cas dans le Pays de Caux, cette région de plateaux calcaires entaillés de valleuses qui se jettent dans la mer. Autour de Fécamp et d’Etretat de nouvelles maisons de charme ont ouvert leurs portes au visiteur. Certaines insolites. Revue de détail !

En campagne

Une bulle sur l’eau

Imaginez-vous après trois heures de route être couché dans une bulle posée délicatement sur le ponton d’un étang. Et en plus vous pouvez larguer l’amarre. Dépaysement total. Au-dessus de vous, la voute céleste, la voie lactée, les étoiles. Non, non, il ne pleut pas toujours en Normandie ! C’est en tout cas ce que propose le château du Bec, à Saint-Martin-du-Bec, à presque mi-chemin entre Le Havre et Etretat. Et si au lieu de jouer les naufragés volontaires, vous souhaitez vous perdre dans la forêt et vous prendre pour Tarzan dans une cabane perchée au-dessus de l’étang, vous pourrez choisir le Refuge avec son lit donnant sur la terrasse et son bon poêle pour l’hiver. Il ne manque que les raquettes. Ambiance rustique. Pour la Bulle, comptez 180 euros, le refuge 130 euros. Il existe d’autres hébergements notamment dans le château que Nathalie, galeriste et Vincent ont aménagé et qui complètent une offre d’événements artistiques (conférences, expositions…)

– Château du Bec, 4, route du château, 76133 Saint-Martin-du-Bec. 06 22 83 24 17 www.chateaudubec.com

Au vert et au calme avec élégance

Domaine du Séquoia, chambre Côté ouest la bibliothèque

Il faut le dénicher ! Certes on aperçoit au loin l’immense séquoia qui a donné son nom au château, mais pas évident de trouver la bonne route pour l’atteindre car il n’est pas fléché. Et quand on fait la réflexion à Fréderic, il sourit : « on veut garder l’adresse secrète. Rassurez-vous au moment de la réservation, toutes les indications sont données. » 

Domaine du Sequoia, chambre Côté ouest

Avec sa femme Catherine, ce publicitaire parisien est tombé amoureux de cet étonnant domaine de quatre hectares aux arbres centenaires dont le fameux séquoia de 50 mètres de haut planté par Lafayette en 1782. La maison a été construite par un précédent propriétaire sur les ruines d’un château du XVIIe siècle qui fut détruit lors d’un gigantesque incendie. En quatre ans, Fréderic et Catherine ont fait de ce lieu une très belle maison d’hôtes et leurs deux suites, Côté Ouest avec son salon bibliothèque très cosy et Côté Parc avec sa belle charpente et qui peut loger en plus deux enfants. Lits en 160. Grand coup de cœur pour Côté Ouest. Chambres : 140 euros la nuitée. Belle table d’hôtes sur réservation dans une grande cuisine moderne donnant sur le parc (35 euros tout compris).

– Domaine du séquoia,  1 impasse du château, 76400 Contremoulins. 02 27 30 66 73. www.domainedusequoia.com .  A cinq kilomètres de Fécamp, dans les terres.

À Fécamp

Capitale des Terre-Neuvas depuis le XVIe siècle, Fécamp vécut pendant longtemps de la pêche. En témoignent les maisons de marins en briques et silex qui alternent avec les boucanes (fumoirs) dont on peut encore voir les cheminées. Deux nouvelles maisons d’hôtes offrent de beaux hébergements si l’on souhaite s’arrêter le temps d’un week-end ou plus.

Une maison d’armateur

Maison blanche à Fécamp

Dans une petite rue derrière le port, à 50 mètre de la plage, cette ancienne demeure d’armateur à la façade blanche abrite quatre chambres d’hôtes décorées chacune selon un thème. Il y a Akiko la japonaise sobre et élégante (lit de 160) ; Yakouba l’africaine avec ses masques (lit de 180),  Un escalier permet d’accéder à un espace doté d’un lit de 140 ; Qian la chinoise sur le même principe que Yakouba, un lit de 180 et un lit de 140 en duplex ;  et Néo sur le thème design (lit de 160). Les deux chambres Qian et Neo peuvent être louées ensemble pour une famille. Sur une base de deux personnes, compter 86 euros (basse saison) et 95 euros ( haute saison). Petit-déjeuner sucré ou salé au choix, table d’hôtes le week-end sur réservation 30 euros tout compris. En semaine, un plateau gourmand est proposé pour 20 euros. Les repas sont servis dans la belle salle à manger ancienne ou sur la terrasse.

A la Maison blanche, 24, rue de la Plage, 76400 Fécamp. 02 35 27 16 76. http://alamaisonblanche.fr/fr/.

Pour les bagnoleurs !

Le Paddock à Fécamp. Chambre Testarossa

Sur le thème de l’automobile, cette maison d’hôtes du centre ville propose depuis le mois de février trois chambres aux noms évocateurs : Mercedes, Testarossa et Porsche. Garage et jardin privatif, terrasse et au sous-sol bel équipement de détente avec hammam et spa, soins de beauté, massage sur rendez-vous.  Porsche (160 euros base deux pers.) et Testarossa (150 euros base deux pers.) sont deux chambres familiales avec deux pièces pour quatre personnes. Lits de 180 et 90. Mercedes (140 euros) pour deux pers. Lit de 180.

– Le Paddock, 20, rue Charles-Leborgne ,76400 Fécamp. 06 12 84 23 84.

Est-ce un hôtel, est-ce une chambre d’hôtes, sur le site de réservation Hotels.com l’établissement est répertorié comme hôtel !

A voir à Fécamp

Le Palais de la Bénédictine

Palais de la Benedicitine, le hall de l’Abbé

Construit au XIXe siècle par un certain Alexandre-Prosper Legrand devenu Le Grand, négociant en spiritueux qui fit fortune en commercialisant une liqueur, la Bénédictine, ce palais est un mélange extravaguant de style néo-gothique et néo-renaissance assez unique. Il abrite un musée contenant des pièces d’ivoire, de la ferronnerie, des collections d’objets religieux. Dans une autre partie du palais se trouvent la salle des épices et la distillerie avec un espace dégustation. La Bénédictine est surtout célèbre dans le monde anglo-saxon qui raffole du célèbre B&B, moitié Bénédictine, moitié Brandy créé au Club 21, à New York en 1936.  A noter qu’en 1988, le Palais de la Bénédictine a ouvert un espace d’art contemporain qui accueille de grands artistes comme, Miro, Braque, Combas ou Zao Wou-Ki.

– Le Palais de la Bénédictine, 110 rue Alexandre Le Grand, 76400 Fécamp. 02 35 10 26 10. Tarif adulte : 12 euros.

A faire à Fécamp

Balade en mer

Sortie en mer à bord de vieux gréements, renseignements : office de tourisme, 02 35 28 84 61. www.fecamptourisme.com

À Étretat

Quand on pense Étretat, on pense tout de suite à l’Aiguille creuse, à Arsène Lupin, aux galets, aux peintres tel Isabey qui découvrit ce charmant village sous le Second Empire. Et puis les impressionnistes, les hommes politiques, enfin bref tout ce que le XIXe siècle compte de personnalités est venu à Etretat. Alors pourquoi pas vous.

La maison aux deux visages

Les Hauts d’Etretat, exterieur

 

Les hauts d’etretat, arrière de la maison avec la terrasse

Non loin d’Etretat, dans la commune de Bordeaux-Saint-Clair au détour d’un petit chemin, une charmante chaumière normande se cache au cœur d’un jardin bien agencé de 5000 m².  C’est là qu’Odile et Jacques Mahot ont posé leur sac de retour de la Réunion et ouvert trois superbes chambres d’hôtes, on pourrait presque dire suites pour Secret d’Arlequin et Le Voyage de Galilée de 40 m² chacune. La première avec ses poutres apparentes et sa grande terrasse en bois peut accueillir quatre personnes. Sur le côté de la maison, de plain pied, Le Jardin de Lupin plus petite sera un grand bonheur pour les amoureux qui, à la belle saison, prendront le petit déjeuner dans un jardin caché, rien que pour eux. 

Les Hauts d’Etretat. Chambre Le voyage de Galilée

Et cette maison aux deux visages pourrait sortir d’un roman de Maurice Leblanc : sa façade sud ne renie en rien sa région avec son toit de chaume. Mais si l’on fait le tour, on découvre une autre maison, faite de bois, notamment cette grande terrasse agréable l’été. Etonnant ! Les deux suites sont à 160 euros en semaine, 200 euros le week-end, le Jardin de Lupin : 150 euros en semaine et 180 euros le week-end. Ces tarifs peuvent paraître chers, la taille des chambres et la qualité des prestations sont une justification.

Les Hauts d’Etretat, 50, route d’Epivent, 76790 Bordeaux-Saint-Clair. 06 52 66 83 39. https://www.leshautsdetretat.com/

Original

La Calogue

Bon ! Il est vrai que la chambre n’est pas très grande (17 m²). Mais avouez que vous ne dormirez pas souvent dans une cabane aménagée dans une calogue, un ancien bateau de pêcheur. C’est ce que proposent Bruno et Marie-José Geulin qui en ont installé une au-dessus de leur maison à la sortie d’Etretat, face à la mer, tel un dernier défi. Aménagée avec tout le confort, une kitchenette, une salle d’eau, une terrasse, cet hébergement est totalement dépaysant et en plus vous n’aurez pas le mal de mer. Tarifs : 115 euros, 210 euros pour deux nuits. Semaine : 580 euros sans le petit-déjeuner.

La famille Geulin propose également d’autres hébergements dans leur maison.

– La Calogue, 7, rue Offenbach, 76790 Etretat. 06 35 29 31 75.

Nouveau à Etretat

Les Jardins d’Etretat, œuvre d’un jeune paysagiste russe qui s’est pris de passion pour l’ancienne demeure de la comédienne Madame Thébaud à la fin du XIXe siècle. Monet aimait se rendre dans ce lieu qui surplombe la ville face à la mer et à l’Aiguille. A chaque détour du cheminement on découvre un nouveau point de vue dans ce domaine ou se mélange art topiaire et œuvres modernes.

– Les Jardins d’Etretat, avenue Damilaville – près de la chapelle et du musée Nungesser et Coli. 02 35 27 05 76. http://etretatgarden.fr/ Ouverts toute l’année.

André Degon.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail