Législatives Orléans 1 : Murat Yilmazgiller, l’engagement pour la République

 

Ce candidat se présente pour la première fois sur la première circonscription du Loiret. Il sera suppléé par Yousrâ Louh, étudiante à l’université de La Source.

Il n’est pas né en France, où il est arrivé quand il avait six mois en provenance de Turquie dans les bagages de ses parents migrants économiques à Dreux, avant de rejoindre plus tard Angers puis Orléans en 2016. Mais bien formé par le moule républicain, il a décidé de se présenter sur la première circonscription du Loiret sous le label « indépendant ». Un temps séduit par les socialistes, puis les macronistes, mais déçu à chaque fois Murat Yilmazgiller a finalement décidé de voler sous ses propres ailes : « les partis prônent le renouvellement, la jeunesse, l’appel à la diversité, des mots qui restent trop souvent vides de sens ». Jamais encarté politique il revendique donc son « indépendance ». « Mon engagement est une vieille histoire raconte cet ingénieur en informatique de 41 ans, tout gosse, je regardais déjà les questions aux députés sur France 3, au collège, je voulais être délégué de classe ». Plus tard il s’est impliqué dans le syndicalisme et surtout le milieu associatif notamment au sein de l’Académie sportive Orléans Métropole avec ses sections de futsal, y compris avec une équipe féminine et bientôt peut être une équipe de joueurs malvoyants. « Il faut s’engager insiste ce père de famille pour laisser à nos enfants une vie meilleure que celle qu’on a vécu et comme citoyens pour construire une société plus juste ». Ce double engagement parental et citoyen explique ses axes prioritaires : la jeunesse, l’éducation, le handicap.

Un galop d’essai

Mirat veut aussi s’appuyer sur son exemple personnel pour montrer ce que la République peut offrir et notamment son « ascenseur républicain ». À force de petits boulots, d’emplois qu’il fallait conjuguer avec des études et de nuits blanches il a gravi peu à peu les marches : diplômé en informatique, puis responsable des applications informatiques à l’agglomération d’Orléans et enfin ingénieur en informatique après des cours du soir. Désormais inspecteur des finances où il suit notamment les « grands  comptes » il a décidé de s’investir dans ces élections : « je colle moi-même mes affiches, je suis tous les jours sur le terrain grâce à un congés sans solde d’un moi  et sans doute de futures vacances compromises financièrement». Mais c’est aussi cette campagne  à minima (malgré plusieurs réunions publiques) qui lui a « fait découvrir des endroits magnifiques de cette circonscription » et rencontrer « des personnes extraordinaires ».  Lui qui a les pieds bien sur terre il regrette que ses adversaires soient « hors sol, malgré leurs déclarations, avec peu d’implications concrètes ». Il promet de ne pas réaliser plus de deux mandats : une affirmation certes péremptoire, mais qui lui permet de croire à son engagement et à ses chances de succès. Quoi qu’il advienne ce scrutin du 11 juin sera pour lui « un galop d’essai, une porte ouverte sur d’autres engagements, peut être électoraux… ».

Jean-Jacques Talpin.

www.murat-yilmazgiller2017.fr

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Je me réveille un beau matin, en décidant de devenir député… Il y a quelques précédents parmi les bénéficiaires de l’ascenseur républicain, d’origine étrangère ou nés à l’étranger, comme Manuel Vals, Jean-Luc Mélenchon, Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo, etc. Il suffit d’y croire. Mais seul et sans soutien politique, c’est beaucoup plus difficile à envisager.

    • “Il n’est point besoin d’entreprendre pour espérer ni de réussir pour persévérer” (Guillaume d’Orange-Nassau).

      Je lui souhaite de tout cœur que sa candidature attire l’attention d’un maximum d’électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail