Les inondations catastrophiques, l’année d’après…

Il y a tout juste un an, du 28 au 31 mai 2016, le Loiret, la Seine-et-Marne et l’Essonne ont été frappés par des inondations sans précédent. A Montargis, Nemours, La Ferté-Saint-Aubin ou Romorantin, des pluies ininterrompues ont gonflé les rivières faisant 20.000 sinistrés. Plus de 600 entreprises, dont Servier à Gidy et Hutchinson à Chalette-sur-Loing dans le Loiret et de nombreux commerces se sont retrouvés en chômage technique et l’agriculture a été également sinistrée notamment des horticulteurs dans le Val de Loire.
 

Ce n’est pas un fleuve mais l’autoroute A.10 au nord d’Orléans!

 

Chambord les pieds dans l’eau

Situation extrême aussi en matière de trafic routier, la France fut même coupée en deux par l’inondation de l’A10 à Gidy au nord d’Orléans durant dix jours. Des centaines de poids lourds et de voitures ont été immobilisés durant plusieurs jours. Le photo du château de Chambord, les pieds dans l’eau, a été diffusée dans le monde entier et le tourisme régional a été fortement impacté.
Rien que dans le Loiret, Lors des intempéries, il est tombé sur le territoire 109,6 mm de pluie représentant l’équivalent de 1,5 mois de précipitations et inondant 3 700 habitations. Les routes départementales ont particulièrement été impactées. Sur les 3 620 kilomètres de routes, un tiers soit 137 sur 326 ont été touchés. Ce sont également des captages d’eau, des stations d’épurations, des bâtiments (les archives, bâtiments sociaux, collèges (28 sites), immeubles culturels, immeubles administratifs), et de nombreuses entreprises et exploitations agricoles qui ont été impactés.
 

Montargis. Une grande partie du centre ville a subi des dégâts.


Un an plus tard, les traces de ces inondations records sont loin d’être effacées. Le bilan dépasse le chiffre énorme de 1,3 milliard. Parmi les plus touchés, les commerçants, comme à Montargis où plus de 40 boutiques ont été inondées. “Je n’ai pu rouvrir qu’en janvier et notre perte d’exploitation n’est toujours pas indemnisée”, soupire la patronne d’une boutique de vêtements. Les deux tiers des exploitants du Loiret ont souffert dont de nombreux maraîchers et pépiniéristes qui ont tout perdu. Pour la Chambre d’agriculteur du Loiret, un agriculteur sur quatre est

Le Président Hollande avec Jeanny Lorgeoux, le sénateur-maire (PS) de Romorantin.


au bord de la faillite, et un autre quart en grande difficulté. Alors que les collectivités locales se sont mobilisées financièrement, la dotation de solidarité de l’Etat, pour indemniser les biens communaux non assurables comme les routes, les réseaux d’assainissement ou les espaces verts, se fait toujours attendre. A Montargis, les dégâts, se chiffrent  à 4,6 millions d’euros. 
Pour sa part, le conseil départemental a débloqué un fonds d’urgence pour les sinistrés loirétains à hauteur de 800 000 € et un dispositif d’aides à hauteur de 2 millions d’euros pour les collectivités afin de reconstruire le territoire. À la suite de ces événements, le Loiret a également financé des travaux d’urgences sur les routes et les ouvrages d’art impactés.
 

Tirer les leçons

 

A St Cyr en Val près d’Orléans


Il faut maintenant tirer les leçons de ces inondations afin du mieux préparer le retour d’une crue de cette ampleur. Les élus préconisent d’améliorer les systèmes d’alerte pour les cours d’eau qui ne sont pas couverts par le système national Vigicrues, comme à la Ferté Saint Aubin. La commune a obtenu l’installation d’une station de mesure. Le nouveau système Vigicrues flash,  qui calcule les réactions des cours d’eau à partir des pluies mesurées par les radars de Météo-France va également être installé. Des gros travaux ont été entrepris en ce sens, comme la réfection de deux brèches à Montargis par Voies navigables de France (VNF) qui a débloqué 11 millions d’euros ou la mise en sécurité des centraux électriques, toujours à Montargis.  La multiplicité des acteurs rend les prévisions et les choses difficiles, comme toujours en France. L’idéal serait d’avoir un pilote unique par bassin versant. Mais l’entrée en vigueur de la loi Gemapi en 2018 changera la donne en confiant la compétence aux intercommunalités.
 

Les moyens mobilisés par le Département

Hugues Saury en visite au QG du département.

Ainsi durant la période d’intempéries et sur l’ensemble de la collectivité ce sont près de 200 agents qui ont été engagés en permanence sur la période dans toutes les directions dont 140 pour la seule direction de l’Ingénierie et des Infrastructures. Ils ont réalisé des éditions régulières d’état des routes et cartographies (production de 5 à 7 cartes par jour). Une page internet dédiée a été créée loiret.fr/vigilance afin de donner des points de situation réguliers. Cette page a été vue plus de 250 000 fois en quelques jours. Sur les réseaux sociaux, 150 messages ont été postés sur Twitter. Ces tweets ont été vus 1,7 millions de fois. Deux postes journaliers ont été publiés sur Facebook, près de 80 000 personnes ont vu la publication. Les cinq agents du centre de contact téléphonique du Département ont reçu près de 3000 appels.
Le Loiret a financé à hauteur de 5 millions d’euros des réparations de dommages sur les routes, les ponts, les mobiliers extérieurs des parcs départementaux… Par exemple, des travaux d’urgence ont été effectués en 2016 : débouchage des aqueducs latéraux des écluses de Donnery et Mardié, réfection du passage inférieur de la RD 2060 à Donnery, remise en état de la passerelle du déversoir de l’écluse de la Folie.

Le Département a mis en place des dispositifs d’aides volontaristes à hauteur de 2,8 M €. La collectivité a débloqué un fonds d’urgence de 800 000 € en direction des populations sinistrées. 500 000 € ont été versés immédiatement aux foyers touchés. A ce fonds d’urgence s’est ajouté
2 millions d’euros à destination des collectivités. Dans le cadre de sa mission de solidarité territoriale, le Département a décidé de créer deux types d’aides, en plus des dispositifs déjà existants :
– 1 M€ de subvention pour aider à la réparation des dégâts qui n’ont pas été pris en charge par les assurances (voirie et réseaux notamment) en complément de la dotation de solidarité venant de l’Etat.
– 1 M€ sous forme d’avance remboursable à taux zéro pour permettre aux collectivités de financer les travaux de remise en état des biens assurables.

En chiffres

3 700 habitations inondées
137 routes impactées représentant 1/3 des routes départementales
200 agents départementaux mobilisés sur le terrain au plus fort de la crise
4 462 interventions du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours)
900 ouvrages inspectés à la suite des intempéries
2,8 millions d’euros débloqués par le Département en faveur des sinistrés et des collectivités 

Réunion du premier comité de pilotage, 
« inondations 2016 » en préfecture du Loiret

Le jeudi 29 juin 2017, à l’issue de la période électorale, un comité de suivi des mesures prises sur la base des retours d’expérience des services et des conclusions des différentes missions d’inspections engagées à l’issue des inondations sera réuni . Ce comité rassemblera notamment l’ensemble des services de l’État, les collectivités locales, les syndicats de bassins et de rivières et tous les opérateurs concernés. Il aura vocation à se réunir au moins deux fois
par an et autant que de besoin. Cette instance traitera notamment des enjeux relatifs à l’amélioration de la connaissance du risque inondation dans le Loiret à la prévention et à la gestion de crise, à l’aménagement des ouvrages hydrauliques, au soutien aux populations et collectivités sinistrées.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail