Législatives: Jean-Philippe Grand (EELV-PS) taille un costard à Serge Grouard (LR), l’ami de François Fillon

Mais où se trouvait donc Serge Grouard (LR) pendant son dernier mandat de député? C’est la question angoissée que se pose Jean-Philippe Grand (EELV-PS) quant à l’activité de l’ancien maire d’Orléans qui sollicite un 4 ème mandat sur la deuxième circonscription du Loiret. Il est classé 388 ème député pour son activité parlementaire”, souligne le candidat de la gauche.

Jean-Philippe Grand le candidat des gauches et des écologistes sur la deuxième du Loiret.

C’est à dire le pire score des six députés du Loiret avec seulement 153 prises de parole à la tribune, contre par exemple, pour Jean-Pierre Door le député maire LR de Montargis, 928. Serait-ce parce que Serge Grouard campe en permanence sur sa circonscription? “Je rencontre depuis des semaines des élus et habitants de la circonscription qui me disent ne jamais voir Serge Grouard…Sauf depuis le début de la campagne”.

Seule explication plausible, si Serge Grouard n’était ni à Paris ni en circonscription, c’est sans doute parce qu’il se préparait à “redresser” la France en écrivant le programme de François Fillon. D’ailleurs, alors qu’il se répandait sur sa proximité avec l’ancien maire de Sablé-sur-Sarthe, Serge Grouard se fait plus discret maintenant sur ce sujet. “Il a co-rédigé le programme de François Fillon et veut une cohabitation avec Emmanuel Macron”, remarque Jean-Philippe Grand qui estime qu’une telle architecture avec un gouvernement de droite, serait “catastrophique pour les Français”.

Une attitude schizophrénique

François Fillon et Serge Grouard (archives).

Et il prend l’exemple de la réduction du nombre de fonctionnaires, 500 000 dans le programme initial de François Fillon. “Ne pas remplacer 9 fonctionnaires sur dix qui partent à la retraite, c’est abandonner les services publics de proximité”. Et le conseiller municipal d’opposition Jean-Philippe Grand de rappeler les propos de Serge Grouard à longueur de conseils municipaux: “En tant qu’élu de terrain depuis plus de dix ans, j’ai pu côtoyer des centaines d’agents du Service public sur leur lieu de travail, infirmières, pompiers, policiers, enseignants, agents des collectivités…Nous manquons de professionnels de santé, de policiers…”, affirmait alors Serge Grouard dans l’enceinte municipale. Une véritable attitude schizophrénique: “il est incompréhensible et inconséquent qu’un proche de François Fillon ait vanté l’excellence du travail des fonctionnaires…tout en proposant qu’il y en ait 500 000 de moins en cinq ans”.

Un projet écologique “désolant et régressif” selon Hulot

Le candidat des gauches et des écologistes continue d’habiller pour l’hiver l’ancien maire d’Orléans, cette fois sur ses “idées écologistes”. Là encore, Serge Grouard a “soutenu un projet de François Fillon que Nicolas Hulot, devenu ministre de l’Ecologie a estimé “désolant et régressive” sur l’antenne de RTL.” 

Toujours au “bilan” de Serge Grouard, qui refuse d’ailleurs lui-même de le faire comme le constate Grand, “alors qu’il a déjà trois mandats de député”, et alors qu’il annonce sa candidature  seulement sur les réseaux sociaux, Jean-Philippe Grand pointe, toujours au  plan national, son vote “contre la loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de personnes de même sexe”. Il revient aussi sur sa “leçon donnée aux musulmans de France publiée le 8 avril sur sa page FB”, qui, dit Jean-Philippe Grand, “m’a particulièrement choquée par ses mélanges d’injonctions et de menaces envers tous les musulmans…”. 

Les dix commandements de Valérie Corre

Pour ce qui le concerne, le candidat de la gauche et des écologistes appliquera, s’il est élu, les “dix commandements” sur une bonne pratique du mandat de Parlementaire de Valérie Corre. Y compris sur le fait de “s’interdire l’emploi d’un membre de ma famille en tant qu’attaché parlementaire et prévoir la publication de leur CV”. Là encore, un pavé dans le jardin du député Serge Grouard qui, lui aussi, emploie sa femme, devenue son ex-femme, comme attachée parlementaire. Un député sortant qui sollicite un quatrième mandat, alors que la loi en préparation de François Bayrou, devrait limiter à trois mandats dans le temps ceux des Parlementaires.

On objectera tout de même à Jean-Philippe Grand que dans ce bilan qu’il fait du mandat du député sortant de la deuxième circonscription, il a oublié -sciemment ou pas- un élément essentiel: Serge Grouard a entonné la Marseillaise à l’Assemblée Nationale.

Ch.B

  • Jean-Philippe Grand (EELV-PS) tiendra deux réunions publiues, le 1er juin aux Blossières, salle Yves Montand.
  • Le 6 juin à Saint-Jean-de-la-Ruelle, salle des Corbolottes (piscine).

 

Afficher les commentaires