Législatives Loir-et-Cher (1ère circo) : Damien Hénault y croit

Avec son suppléant Franck Prêtre, le candidat de l’Union de la droite et du centre (LR-UDI) veut croire à sa présence au second tour dans une circonscription où ils seront 11 sur la ligne de départ pour le Palais Bourbon. Le 1er juin, le duo tenait une réunion publique à Blois devant un parterre de militants convaincus de leur présence au second tour.

de g. à d. : Franck Prêtre ; Damien Hénault ; Nicolas Perruchot.

Méthode Coué ou leçon du passé ?  Présent à leur côté, Nicolas Perruchot, ancien député de la 1ère circonscription entre 2002 et 2012, l’a en tout cas martelé : «  le scrutin sera serré, le vainqueur n’est pas désigné d’avance. Damien Hénault et Franck Prêtre, enracinés dans leur territoire, sont les seuls à représenter l’équilibre géographique dans cette circonscription qui va de Blois à la Vallée du Cher »

Une circonscription qui a souvent penché du côté de la majorité présidentielle depuis l’élection de Jack Lang en 1988, celle de Nicolas Perruchot ou celle, en 2012, du socialiste, tendance frondeur, Denys Robiliard mais où c’est un peu la bouteille à l’encre pour établir un pronostic. Marc Fesneau (MoDem – La République En Marche), Denys Robiliard (sortant PS), Michel Chassier (FN) voire Rama Yade (La France qui ose) semblent au coude à coude sur la ligne de départ tandis qu’on suivra avec attention le score de la passionaria mélanchoniste Kenza Belliard.

Damien Hénault qui revendique haut et fort ne pas être un professionnel de la politique et « ne pas être adepte du tourisme électoral » a donc  décliné son programme dans un exercice à deux voix avec Franck Prêtre dont les compétences et les idées neuves en matière d’éducation et de formation constituent clairement une plus-value .

Défendre l’artisanat plutôt que l’assistanat

« Compte pénibilité, risque psychosociaux… on nous laisse croire que le travail c’est l’enfer. Cessons  d’apporter de l’anxiété aux jeunes, proposons-leur plutôt des emplois dans le local dans l’artisanat par exemple plutôt que de l’assistanat ou des micro-entreprises ! », a déclaré Franck Prêtre qui souhaite faire de l’apprentissage la priorité car « on ne peut pas avoir 50 ingénieurs à Contres ou  Chémery ».        

On retiendra aussi un engagement fort pour le développement économique avec le soutien en faveur d’une seconde sortie d’autoroute, indispensable levier pour booster tourisme et industrie mais aussi la ruralité avec la volonté d’investir à parité 1 € dans l’urbain et le rural pour stopper la baisse de dotation de l’État.

Ce qui est certain, c’est que le Maire délégué de Montrichard-Bourré, s’il est élu siègera bien dans les rangs de la droite républicaine. « Je veux m’inscrire dans la majorité de François Baroin. Si ce n’est pas le cas, je me situerai dans une opposition constructive en votant par exemple des textes lorsqu’ils sont bons, comme le CICE mais je m’opposerai à la GPA que l’on sent venir. Je ne braderai pas mes valeurs », a conclu l’élu de la Vallée du Cher.    

Jean-Luc Vezon.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail