Loiret, 1 ère circonscription: Rist et périls pour Charles-Eric Lemaignen

Entre Charles-Eric Lemaingnen (LR) et les législatives c’est décidément mauvaise pioche. En 2012, Valérie Corre (PS) avait créé la surprise en empêchant le président de l’AgglO de décrocher le Palais Bourbon d’une poignée de voix. Charles-Eric Lemaigen avait fait les frais aussi de la division de la droite avec la candidature de Florent Montillot (UDI). C’était sur la sixième.

Charles-Eric Lemaignen, le prétendant et Olivier Carré, le sortant.

En 2017, il bascule sur la 1ère et il a du faire face dans un premier temps à la candidature dissidente du maire de Saint-Pryvé, Thierry Cousin (LR) qui s’estimait “légitime” mais qui s’est, au final, retiré. Puis, comme tous les candidats LR, Charles-Eric Lemaignen, pourtant juppéiste, a pâti de l’affaire Fillon et de ses suites à la Présidentielle. Autre caillou dans la chaussure de Charles-Eric Lemaignen, son passage de relais à deux vitesses ou échange de bons procédés, entre Olivier Carré le sortant qui ne se représente pas et sera élu président de la métropole fin juin, ce qui suscite des réserves et le mot et faible, y compris dans l’électorat de droite. 

Olivier Jouin plombé par la chute de la maison PS

Olivier Jouin (PS).

A gauche, la candidature d’Olivier Jouin (PS), ne présente pas non plus un bulletin de santé plus favorable, plombé lui par l’impopularité des gouvernements de François Hollande dans une circonscription qui fut pourtant à gauche avant qu’Antoine Carré ne s’en empare, puis “transmette” à Olivier Carré. Le candidat PS veut se situer “entre les Insoumis et En Marche”, il veut accompagner les “réformes justes”, tout en “résistant aux excès du libéralisme“. C’est ce qui s’appelle, communément avoir le cul entre deux, voire trois chaises. Le metteur en scène du son et lumière de Cléry surprendra t-il en faisant des étincelles…?

La donne a changé

En 2012, au 1er tour Jean-Philippe Grand (EELV-PS) avait recueilli 31,73% contre 38,49% à Olivier Carré (et 48,16% contre 51,84% au second). Mais la donne a changé.

Stéphanie Rist (REM).

Depuis Emmanuel Macron a fait bouger les lignes et REM (La République en Marche) compte bien en récolter les fruits. Sur cette première circonscription, Emmanuel Macron a cartonné à 29% au premier tour et 74% au second. La candidate de REM, Stéphanie Rist manque de notoriété, même si elle a fait toute la campagne de la Présidentielle aux côtés d’Emmanuel Constantin, le référent de REM. Rhumatologue à l’hôpital d’Orléans, Stéphanie Rist, a multiplié les réunions débats, comme mardi soir sur le thème de l’emploi. La candidate de la République en Marche que l’on dit ambitieuse, bénéficie de surcroît du soutien “acrobatique” de Nathalie Kerrien (ex-UDI) adjointe à la culture du maire d’Orléans et coéquipière municipale de Charles-Eric Lemaignen, qui aurait bien voulu y aller elle-même. Mais pour Olivier Carré, c’était la ligne rouge à ne pas franchir.

Ricoud et l’effet Mélenchon

Michel Ricoud (PC).

A la gauche de la gauche, Michel Ricoud (PC), pourtant blanchi soous le harnais, fait figure de candidat atypique. L’infatigable conseiller municipal d’opposition à Orléans bénéficiera sans doute de “l’effet Mélenchon” bien mieux qu’un candidat communiste “ordinaire”. La France Insoumise présente de son côté Anne-Sophie Leguin, mais le boulot de terrain de Michel Ricoud, surtout à Orléans-la-Source, lui permettra sans doute de récolter des voix au-delà de l’électorat traditionnel PC. Des voix protestataires qui manqueront aussi au Front national lequel présente une inconnue, Colette Poltaraski.

Si l’on s’en tient au “dégagisme” ambiant, vu  le score de Macron à la Présidentielle (74,60%) sur cette première du Loiret, la plus facile à engranger pour le camp Macron, Stéphanie Rist, venue de nul part, fait pourtant figure de favorite.

Ch.B

Tous les candidats: http://www.magcentre.fr/128685-legislatives-les-deputes-maires-dorleans-tours-et-chartres-donnent-la-priorite-a-leur-metropole/

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail